Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 00:00
Re-bonjour,
ou tout du moins bonsoir car il est déjà 20H35 à Pékin.

J'inaugure ce soir cette section cinéma avec le dernier film chinois que je viens de voir (et qui fera plaisir à ma troll des montagnes adorée).

Il s'agit un film policier de Hong Kong, datant de 1997, dont le principal intéret se pourait d'être un film avec Ekin Cheung ("The Storm Riders"), version cheveulue pour tous ces fans qui l'aiment versions "L'OREAL car il le vaut bien".

  Je vous accorde que lorsque j'ai choisi le dvd dans le magasin, je me doutais que le film ne vaudrait pas grand chose...
Premièrement parce que la couverture faisait très "série B", et deuxièmement que je n'en avais jamais entendu parlé. Même sur les sites de cinéma de Hong-Kong où je traine parfois (et puis les films avec Ekin Cheung n'ont pas la réputation, en dehors d'un ou deux, d'être des chef d'oeuvres cinématographiques, faut juste le reconnaitre, "Vent d'Est" est aussi nommé "l'homme de glace" à HK pour son manque d'émotivité face à la caméra!^^).
Alors après avoir été affreusement déçue par un Star Wars Episode III... (je rassure Patrick et Marie : non, pas déçue par le film, juste par le dvd... gggrrrr!!! méchant dvd chinois!!) Je me suis décidée à tester mes autres achats du jour... c'est à dire environ 4 dvd de films chinois. Le premier à passer à la casserole a donc été "We are no bad guys".

Le réalisateur, pour ceux qui connaissent le cinéma de HK, vous dira peut être quelque chose:  Wong Jing.
Il possède entre autre la paternité de quelques grands succès ... "commerciaux" du cinéma de HK comme "Young and Dangerous", "Gods of gamblers", "A true Mob story"... soit comme réalisateur, soit comme producteur soit comme scénariste, voir parfois les 3 en même temps.
Malheureusement, si ses films sont des succès commerciaux, ont ne peut pas vraiment dire qu'ils soient des réussites... au sens intelligent, culturellement important.
Il est surtout connu pour, quand il trouve un filon, l'épuiser jusqu'à la corde. C'est bien ma veine!! -__-
Et justement, dans la lignée de la réputation de son réalisateur... ce film se tient bien là! :0036:

Mais ce qui sauve peut être l'affaire est l'humour rocambolesque de ce film. Ne le prennez surtout pas pour un film sérieux, car ce n'en est pas un! Mais si vous cherchez un film débile... oui là vous êtes servit!
Humour 72éme degrès garanti...


Pour résumer :
L'agent de police Feiji (avion... oui, c'est son nom '-_-) perd sa partenaire et petite amie lors de la protection d'un important témoin dans l'accusation d'un chef de triade locale. Il devient alors un agent instable, tabassant ses collègues (qui le lui rendent!) et se faisant la réputation d'être un dingue, un malade.
L'agent Huoji (... Dinde...oui... c'est son nom, fallait y penser... '-_-) quand à lui est le fils d'un agent secret... nommé Chu Bond... (oui... avec le costume, le noeud pap' et tout... seulement qu'il est Bond et Q à la fois! Et a du rendre son cerveau à Londres avec le retour de Hong Kong à la Chine, le pauvre!^__^) Il a quelques difficultés le matin pour se lever à l'heure et arrive souvent en retard, après que son père est essayé tous ses gadgets sur lui.
Malheureusement... il se retrouve assigné d'office un partenaire... Feiji le dingue (remarquez que dingue et dinde c'est très proche!).
Après une bonne bagare en commun les deux types finissent par s'apprécier (ba oui, c'est connu, les poings ça rapproche -_- ), même si Huoji essaye de retapisser l'appart de Feiji (aux couleurs de sa copine défunte) avec des posters de jolies filles peu vêtues et que Feiji aime assez peu ses gouts!

De déconnade en déconnade, en allant demander un autographe à la starlette qu'il adule, Huoji est témoin de son enlèvement, il emporte Feiji dans une course poursuite rocombolesque pour retrouver la belle.
Ils auront la chance (ou malchance... on peut le voir aussi comme ça!) de bénéficier de l'aide du père de Huoji
et de ses invensions débiles comme la bombe de spray givrant... le téléphone portable qui est en fait un rasoir, la tongue téléphone, le préservatif fumigène, la chaussure avec traceur, le parapluie anti-balles qui arrête jusqu'à 99 balles... mais laisse passer la 100éme!

Je m'arrête là, mais je vous laisse imaginer la suite!
Le seul interêt du film peut être résumé à : "remonte le moral les jours de grisailles", "fait bien rire pendant 110 minutes" et... "permet de se rincer l'oeil quand on est fan de Ekin Cheung" comme Miss Rébecca!

Allez, je vous conseille ce film si un jour vous avez la possibilité de le voir sans payer un prix exorbitant, et que vous vous sentez fatigués de réflechir!
Comme anti-dépressif il peut aussi convenir... mais sans abuser car à la différence de certains films très bon pour ces cas spéciaux... celui-ci est du genre: "ne se regarde pas plus d'une fois par an, ou risque de rechute sévère".
Voila  bon, ce n'est pas une critique sérieuse non plus! Un peu à l'image du film, qui m'a tout de même fait passer une bonne soirée... j'avoue!



Sur ce... Have Fun!^^

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cinéma chinois
commenter cet article

commentaires

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement