Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 19:45
Quoi de mieux, pour découvrir une ville, qu'un tour en bus, métro ou autre moyen de transport en commun?

Il se trouve que Pékin, actuellement dotée d'un métro assez peu développé (3 lignes, en cour de développement!), concentre un nombre incroyables de transports en commun à la surface. Alors, pour vous faire découvrir la ville, aujourd'hui je vous emmène faire un tour en bus!!

undefined
Le bus, transport numéro 1 de Pékin :

Le problème est que la carte des bus est très développée, ceux-ci concentrant les quelques 83% du transport public actuel de la Capitale. Ils sont gérés, depuis 2001, par une société d'état : la Beijing Public Transports Holding.

Pour vous donner quelques chiffres et vous faire une plus ample idée, fin 2005 la BPT comptait quelques 773 lignes... tout compris!!
Dedans, on peut faire le détail des lignes de bus (公共汽车 gonggongqiche) et trolley (电车 dianche) sillonnent la ville : 574,
les lignes pour touristes : seulement 18 (chiffre en constante augmentation),
et enfin des lignes de grandes distances : rien que 181(qui sillonent la vaste zone de Pékin extra-muros jusqu'au Hebei, la province environnante).

Si on fait le compte du nombre de véhicules, cela devient encore plus impressionnant. Car oui, à Pékin, on attend rarement 30 minutes pour avoir un bus ou un trolley, contrairement à Paris.
Fin 2005, on comptabilisait donc quelques 24 000 véhicules, tout genre confondu, du vieux trolley grinçant au bus fringuant neuf, en passant par les mini-bus et taxi que possèdent la compagnie.
La BPT n'est pas un petit groupe et emploie quelques 100 000 personnes au bas mot actuellement.


Historique du bus pékinois :

Le premier bus à rouler dans les rues de Pékin fut lancé en 1924, par la toute première compagnie de bus de l'époque, ancêtre de la BPT.
De ce fait, aujourd'hui la BPT compte encore quelques beaux spécimens de l'histoire du véhicule des transports en commun, que vous pouvez aller admirer sur son site : ICI .


Transport en Commun et pollution citadine :


Pour palier à la pollution grandissante de la ville, entre 1999 et 2000, les bus de la compagnie (alors nationale) sont progressivement changés. Les vieux diesels sont remplacés par des véhicules flambants neufs soit au sans plomb, soit au GPL.
En 2001, les bus propres comprenaient alors quelques 80% de la totalité des véhicules en service de la compagnie.

Et Pékin devient alors la ville avec le plus grand nombre de bus propre au Monde... pas si mal pour un pays qu'on montre si souvent du doigt pour ne pas respecter certains principes...
Mais par ailleurs, n'oublions pas que ses habitants utilisent toujours le charbon pour se chauffer ou pour la cuisson des aliments. C'est surtout le combustible le moins cher de Chine.


Transport et gros sous :

undefined
Comme en Chine on ne perd pas le Nord comme, la compagnie des Bus de Pékin a créé depuis 1992 sa propre société de gestion des contrats publicitaires sur les bus et arrêts de la capitale.
Au fur et à mesure des années, le profit enregistré monte à quelques 50 Million de Yuan, annuel.
En échange, les pékinois voient leurs bus sous les couleurs de toutes les grandes marques de boissons gazeuses ou théinées, de toutes les soupes de l'Empire du Milieu, des meilleurs banques nationales ou internationales ou encore des programmes télévisés nationaux.


Le moyen de transport le plus économique :

undefinedPour visiter Pékin, rien de mieux que le bus!
Qu'on parle chinois ou pas, qu'on le lise ou pas, il faut oser monter dans ses vieux trollets au plancher de bois, ou dans un bus tout neuf à impériale. Oublier son appréhension et surtout ne pas faire attention aux regards médusés (de moins en moins sur certaines lignes) des vieux chinois et des enfants.

Le bus à Pékin est le moyen de transport le plus économique. Le taxi vous semblera peut-être plus simple, mais ce n'est pas dans une voiture conduite par un chauffeur qui ne parle que deux mots d'anglais que vous dévrirez la vie des habitants.
Dans le bus on croise le jeune cadre partant au travail, la vieille grand-mère revenant d'un marché de banlieue avec une cargaison de légumes à revendre dans la coure de son immeuble, les enfants en route pour à l'école avec leurs casquettes jaunes, les étudiants curieux et toujours volontaires pour pratiquer un peu l'anglais... Le bus c'est la vie de Pékin.

Son prix modique ne dépasse rarement les 1 ou 2 Yuan.
Quelques lignes sont encore parfois à la modique somme de 5 Jiao (0,5 Yuan), mais ils tendent tous à passer à 1 Yuan...
Pour les bus spéciaux, les lignes express, le tarif peut monter de 3 à 5 Yuan, les lignes longues distances quant à elles proposent un barème spécial en fonction de la distance. Comptez moins de 10 yuan pour vous rendre au Palais d'été (en banlieue Nord-Ouest) depuis Qianmen (sud de Tian'anmen) par exemple.

Pour les usagés quotidiens, il y a aussi la carte de transport, la carte orange chinoise, qui peut être délivrée pour un occidental restant un mois sur place. Elle coute en moyenne une cinquantaine de Yuan au mois, selon si on demande uniquement les bus et trolley normaux, les bus express en plus, le métro, etc.


Acheter son ticket à bord :

undefined
undefinedMais attention, on ne peut pas acheter son ticket à l'avance dans le bus de Pékin.
On paye à bord.
Quand on ne connait pas la ligne, il vaut mieux garder de côté des billets de 1 Yuan. Certains bus n'ont pas de vendeurs de ticket et on dépose sa monnaie dans une caisse devant le chauffeur (qui surveille).

Le moyen le plus courant, à bord des bus et des trolley de lignes importantes, est un vendeur ou une vendeuse accompagne le chauffeur et fait office de contrôleur.
En échange de notre monnaie, on reçoit un petit ticket (vert, bleu, beige, rouge, qu'importe) rapidement égratigné d'un trait rouge pour le valider.

Attention, s'il y a du monde les vendeurs ne sont pas toujours aimables, ils font reigner l'odre dans le bus et répètent toute la journée "achetez votre ticket, achetez votre ticket" (Mai piao, mai piao).
Ne pensez pas leur échapper, ce serait très bête. Ils sont généralement bons physionomistes et un occidental à bord est rarement oublié!

Sur certaines lignes, en heure creuse, ils sont aimables et serviables (comme partout ailleurs en France ou dans le monde, cela dépend de la personne...).
Si vous avez un doute sur la station où descendre, c'est à eux qu'il vous faudra dire ce que vous voulez.
Prononcer en chinois le nom du site que vous allez voir, présentez votre carte de Pékin ou encore un papier avec le nom du lieu en chinois, ils vous indiqueront la route. Si il y a besoin de changer, ils vous indiqueront aussi quelle ligne prendre à la suite.
Le seul soucis de ces employés souvent joviales, quand ils ne sont pas débordés, c'est la barrière de la langue. Pensant que vous ne les comprendrez pas, ils ne viendront pas vers vous.
Les chinois, pékinois ou autres, parlant anglais ne sont pas si nombreux. Mais au cas ou, vous pouvez aussi croisez un passager compatissant qui fera le traducteur.



Quelques lignes :


Comme à Paris ou à Londres, certaines lignes sont faciles à suivre pour leur trajet utile (relient des sites importants).

La ligne 52 part de l'Ouest de Pékin pour rejoindre l'Est, elle traverse la capitale en grande partie le long de l'avenue Chang'An, passant par Xidan, Tian'anmen, Wangfujing et la gare principale de Pékin.
Le long de Chang'An, avenue principale, de nombreuses autres lignes circulent. A tel point que l'on peut dire trouver un bus toutes les trois minutes, toutes lignes confondues, sur cet axe majeur.

Reliant le Nord-Ouest de Pékin au centre historique, les lignes 101, 102 et 103 du trolley (电车) sont très utilent. Elles desservent entre autre Bei Hai, Jingshan, la Cité Interdite (porte Nord), le Musée d'Art Moderne, Wangfujing.

La ligne 118 du trolley (电车) dessert l'entrée Nord du Parc Bei Hai et par le même arrêt le lac Qianhai. De là, à pied, il est facile de partir vagabonder dans les Hutong, remonter le long du lac jusqu'à Houhai ou rejoindre les tours de la Cloche et du Tambour.

Le ligne 300 circule tout le long du troisième périphérique, dans les deux sens. Elle dessert entre autre le temple des Lamas (Yong he gong) et le temple de la Grosse Cloche (Dazhongsi).


Bien d'autres lignes circulent dans tout Pékin. Certaines seront ajoutées ici au fur et à mesure des besoins.



Mise en garde :
Attention, en période de pointe, les bus sont facilement bondés, aussi nombreux soient-ils. Ce n'est pas Paris, c'est Pékin... ça veut dire que c'est pire!
C'est tout de même une expérience, je vous assure qu'après on ne se plaint plus d'être serré comme des sardines les jours de grêves en France. ^__-

Carte des bus de Pékin :
Les cartes touristiques de Pékin offertent par l'Office du Tourisme ne présentent que très peu ou aucune ligne de bus. Je vous conseille donc d'acheter une vraie carte en chinois et anglais sur place.

Il n'existe pas à proprement parler de carte des lignes autrement, comme on peut en trouver à Paris ou dans d'autres villes occidentales.

Comme à Paris, les bus sont matinaux et très peu nocturnes. Les panneaux des arrêts précisent en général à quelle heure commence la ligne, et à quelle heure passe le dernier bus.


En espérant que ce petit voyage en bus vous ait plu et donner envie de remonter à bord!! ^__-
Bon voyage et Have Fun!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Pékin
commenter cet article

commentaires

Jim 12/03/2008 15:26

J'ai loupé les premiers bus comme d'hab!
Bonjour Chen Jie, et merci pour tous ces détails... (très sympa le nouveau design)

Chen Jie 12/03/2008 15:46

Heureusement qu'il y a des bus à toute heure!! :0036:

celineuh 11/03/2008 10:30

Ah oui, et on a moins de soucis qu'en voiture :D
En plus y'a la télé!! Dans certains bus en espagne j'ai vu ça, ils y passent des flashs information...(un peu du sensationnel : violence, people...dont ils rafolent)

Chen Jie 11/03/2008 10:45

Oui, tu as vu, à Pékin ils ont des écrans plats (en 2005 la photo!!) pour diffuser la météo sur la région de Pékin, des reportages sur les transports, des mises en garde de sécurité...La voiture, c'est simple en Chine un étranger ne peut pas conduire!! Mais le bus est incomparable à "la mort sur roues" qu'est le vélo à Pékin... Conseil d'amie, ne jamais faire de vélo en Chine, en dehors d'une zone sécurisé, surtout à Pékin. Le traffic est tel que c'est du suicide. Quand à la voiture, certains roulent comme des dingues, j'ai vu des accidents très très impressionnant sur le périph face à ma fac, ça refroidit sur l'envie de prendre autre chose qu'un bus lent mais gros et prioritaire!!

Charlotte 10/03/2008 17:17

je pref le vélo , nia :)

Chen Jie 10/03/2008 17:20

A Pékin, monter sur un vélo c'est comme sauter du haut de la Tour Eiffel à Paris...

monique bluesy 10/03/2008 00:00

merci pour cette balade. Mais c'est un peu loin pour y revenir !!! heureusement que grâce à toi on peut se balader par le web

chriscraft_ 09/03/2008 16:22

Hello ici j'ai pris le bus moi sans payer

Chen Jie 09/03/2008 16:24

Je pense qu'une mante peut voyager sans payer, elle ne sera pas inquiètée!! :0036: ^__-

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement