Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 12:40
Après Infernal Affairs, Infernal Affairs 2 et Infernal Affairs 3, le trio infernal (le moins que l'on puisse dire!) Andrew Lau, Alan Mak et Felix Chong remettent le couvert! Ne vous méprennez pas, ils laissent enfin le pauvre inspecteur Yan reposer en paix, mais rappellent pour autant Tony Leung (Leung Chiu-Wai) dans le service, pour notre plus grand plaisir et nous confesser sa douleur (Confession of Pain  = confession de douleur, pour les non-anglicistes).

undefined
undefinedRésumé :
L'inspecteur Lau (Tony Leung) est un homme droit et indicutablement honnête. Chassant les assassins, il est respecté et apprécié de ses hommes pour son sens de la justice. Chiu, un de ses subalternes, est un alcolique notoire mais Lau l'apprécie et sait reconnaitre sa valeur. Chiu, le coeur brisé par une histoire d'amour à la fin tragique, quitte la police de Hong Kong pour devenir détective privé. 
Jusqu'au jour où le beau-père de Lau se fait sauvagement assassiné. Pour réconforter l'épouse de son vieil ami, Chiu se charge de faire une enquête privée. Petit à petit il découvre le passé sulfureux du beau-père de Lau et l'historique d'un meutre parfait. Enfin, presque parfait....


A la lecture d'un tel synopsis, personne ne pourrait affirmer que les deux réalisateurs à succès de Hong Kong ne font que ré-adapter un concept qu'ils ont un peu trop utilisé : deux hommes, deux destins, deux chemins qui se croisent et deux vérités qui se confrontent. C'est pourtant le cas!! En grattant bien, les similitudes sont nombreuses.
Lau est un peu comme Ming dans Infernal Affairs, juste, droit et flic ; Chiu est au final comme Yan, ancien flic et peu recommendable (ivrogne). L'un est désespéré, semble perdre ses repères en la vie pour s'accrocher, l'autre est ambitieux au possible, s'accroche toujours pour monter plus haut. L'un semble dans l'impasse, dans l'ombre, dans le Mal, l'autre semble être sous les projecteurs de la vie, la lumière, le Bien.
Mais voila, les apparences peuvent être trompeuses, l'inspecteur Columbo nous l'a souvent répété!!

undefined Vu à la loupe, le scénario pourrait paraitre bateau... Mais servit avec deux maîtres comme Lau et Mak, Chong au scénario, plus Tony Leung et Takeshi Kaneshiro face à la caméra, on commence à saliver sérieusement.
Et pour le coup, ceux qui auraient pu dénigrer et tiquer en imaginant Takeshi face à Leung devront reconnaître leur erreur. Si Leung joue encore et toujours avec brio, présentant un homme chaleureux avec ses amis, froid avec sa femme et au final manipulateur avec tout le monde, Takeshi Kaneshiro joue merveilleusement le rôle du petit détective loser, ivrogne, qui gagne sa bouteille de whisky quotidienne avec des recherches de chiens perdus.
Petite cerise sur le gateau pour messieurs, la présence de la sulfureuse Shu Qi, dans un rôle où elle excelle avec naturel, en bimbo écervellée. On pourrait penser que sa présence n'a rien à faire là, mais contre toute attente elle arrive à apporter fraicheur et humour dans une histoire noire et sérieuse... Rendons à César ce qui est à César...

undefined Mais voila, il devait y avoir un os dans le film... et l'os est que les deux réalisateurs rééditent leur coup foireux d'Infernal Affairs 3, prendre le spectateur pour une greluche lobotomisée!
A la fin du film on a cette étrange et désagréable sensation que tout était là pour faire un chef d'oeuvre et que le monteur s'est emmêler les bobines au point de nous présenter le film sans dessus-dessous!
Histoire de vengeance implaccable, froide, calculée et sauvage, la violence du film parrait encore plus gratuite qu'elle est rabachée, répétée, comme le mobile et l'identité de l'assassin... On ressent alors cette désagréable sensation que les réalisateurs avaient l'impression qu'on ne comprendrait pas l'histoire. Et double couche de beurre sur le gateau pour nous écoeurer, l'assassin nous explique tout à la fin, ce qui donne définitivement la sensation d'être pris pour des idiots congénitaux.

Ce n'est pour autant pas un film à jeter à la poubelle, rien que pour les magnifiques interprétations de Tony Leung et Takeshi Kaneshiro, réunis 10 ans après Chunking Express de Wong Kar-Wai. Ajoutons en conclusion une bande musicale entre blues et jazz, agréable et qui rajoute à l'ambiance de film noir. On a juste l'impression qu'Infernal Affairs était du à un coup de génies, des génies qui n'ont pas compris qu'il fallait se renouveller dans le cinéma mais pas se répéter.
Roue de secour, les américains, friant des scénarios de Hong Kong, ont déjà racheté le concepte et William Monahan planche sur le sujet... Alors, DiCaprio à la place de Leung ou de Takeshi?? :0036: 
Les américains arriveront-ils à faire mieux?...ou pire?! ^__^

Je vous offre tout de même une bande-annonce, celle de Hong Kong, mais pas besoin de sous-titre, aucun dialogue, que des images et une douce musique qui donne déjà clairement l'ambiance du film :

 

undefinedCarte d'indentité du film :
Titre original : 傷城
Titre français : Confession of Pain
Réalisateurs : Andrew Lau et Alan Mak
Scénario : Felix Chong
Acteurs : Tony Leung (Chiu-Wai), Takeshi Kaneshiro, Shu Qi, Xu Jinglei, Chapman To (partenaire de Tony Leung dans Infernal Affairs, ici l'ami de misère de Takeshi)...
Pays : Hong Kong/ Chine
Langue : Cantonnais
Année : 2006
DVD français : Mk2 Diffusion

Si une autre critique vous interesse, je vous conseille vivement celle de Cineasie, bien que nous ayons le même point de vue sur le film.

Bon film et Have Fun!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cinéma chinois
commenter cet article

commentaires

Belle étoile 27/01/2008 09:00

tres bon dimanche :0010:

Claire 27/01/2008 04:15

Oulas...Liang Chao wei et Jin Cheng wu...faut faire attention à leurs yeux...^_-
Bon week-end!!!

D&D 27/01/2008 03:12

Là je dis : Takeshi & Tony, et comme tu dis, 10 ans parès Chungking, c'estsûr, ça ne se refuse pas !
Boin dimanche, Chen :-)

Belle étoile 26/01/2008 14:50

tres bon week end chen jie
bisous

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement