Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 17:30
Qu'est-ce que la Cité Pourpre Interdite? Il s'agit du nom original de ce que nous, en Occident, nommons la Cité Interdite de Pékin. Malgré tous les noms qu'à travers l'Histoire les chinois, les pékinois en particulier, lui ont donné, celui-ci est le nom original sous lequel elle fut batie en 1406.

undefined
Introduction historique :

A cette époque, aube du 15eme siècle, l'Empire du Milieu sous le Ciel (tel était le nom d'alors de ce que nous appelons Chine aujourd'hui) venait de retrouver son honneur avec l'avènement de la dynastie Ming.
En 1368, suite plus d'un siècle de domination Mongole - et surtout presque 100 ans d'infamie due au fait que Kubilai, grand khan des mongoles, se soit imposé comme fils du ciel et ait choisi un nom de dynastie impériale chinois selon les règles du Yi Jing (le livre des mutations : grand classique qui régit toute la culture chinoise, de la politique à la cuisine, en passant par l'architecture et la vie quotidienne!) : les Yuan - le peuple chinois (Han) se révolta. La légende, qui circule encore aujourd'hui, veut que le signal fut donné dans des petits gâteaux (Yuebing) de la fête de mi-automne, fête uniquement célèbrée par les "Han" à cette époque.

Repoussés jusqu'en Mongolie Extérieure actuelle, les barbares furent déchus et l'ère des Yuan prit donc fin pour les chinois. Une nouvelle dynastie s'instaura, les Ming. Soucieux que plus jamais cette monstruosité qu'ils venaient de vivre (des barbares sur le trône de Chine) ne se répète, le nouveau fils du ciel et ses héritiers décidèrent de recentrer le pays et le peuple dans la bonne direction, en suivant les règles strictes édictées par le classique des classiques, le Yi Jing!! C'est alors une ére de réformes pro-confucéennes qui s'éveille.

Il faut s'imaginer le contexte, l'époque, comme chez nous en France à la suite des guerres de 1870 et de 1914-1918, les chinois "Han" d'alors ne voulaient que plus jamais cela ne se reproduise!!
Malheureusement, ceux qui connaissent un peu l'histoire de l'Empire du Milieu savent que la mesure ne sera pas suffisante... Car l'Histoire se répètera en 1644, les mandchous, venant soit-disant aider l'empereur Ming à restorer la paix suite à une révolte, utiliseront ce prétexte pour prendre le pouvoir!!

Mais pour l'époque, il va de soit que tout doit être fait pour éviter de mécontenter le Ciel! Ainsi Yong Le, troisième empereur de la dynastie Ming, fait transférer la capitale de son jeune empire de Nanjing (Nankin) à Beiping qui devient alors Beijing (signifiant "capitale du nord). Avec une certaine symbolique, il s'installe sur l'ancienne capitale des Yuan (Dadu) et surtout sur le lieu où les barbares ont le plus de chance de revenir. Mais conformément au Yi Jing et aux règles de nouvelles dynasties, l'ex-capitale mongole, la fierté de Kubilai, est mise à terre! En particulier son palais.
C'est aussi pour cette raison, à cause de cette règle qui veut qu'on abandonne au temps les vestiges des précédents fils du ciel, comme un signe de leur mandat renié par l'Empereur Céleste, que l'on ne peut trouver d'autre "Cité Interdite", d'autre palais en bon état de concervation à travers la Chine. Il y a bien le Palais d'été de Pékin et celui de Chengde (dit le petit Puotala), mais il ne s'agit que de résidences de vilégiature.

Yong Le construit un peu plus loin le coeur même de ce qui est toujours la Capitale de la République Populaire de Chine : 紫禁城 Cité Pourpre Interdite.

1. La symbolique d'un Nom :


Lors que Yong Le entreprant la construction de sa nouvelle capitale, la nouvelle ville d'un nouvel Empire Han plus fort que le précédent, il ne laisse rien au hasard! Suivant les directives du Li Ji (le livre des Rites, classique vieux de plus de 2000 ans dans lequel toutes les lois de l'architecture chinoise sont consignées). Le nouveau palais doit être à l'image de ce qu'il impose à son état, à ses sujets, il doit respecter tous les principes édictés par les ancètres. La Cité Pourpre Interdite sera donc le sous-bassement de l'idéologie de l'Empire Ming.

Tout premier symbole, le nom de la Cité : 紫禁城.

La langue chinoise ayant une construction inversée, le plus souvent, par rapport au français, on traduit la phrase chinoise à l'envers.

undefined Ainsi le premier caractère est Cité : .
Pourtant un palais n'est pas une ville! Le caractère "Cheng" en chinois est emprint d'un double sens. Il évoque à la fois la ville elle-même, celle avec tous ces organes nécessaires à sa vie, mais aussi la muraille, le rempart. Ainsi on parle de 长城 "Chang Cheng" pour la Grande Muraille, sans pour autant la comparer à une ville. Pour la Chine ancienne, monde féodal, il n'y a pas de ville sans muraille.
Or, pour toute personne qui vient à Pékin et voit pour la première fois la Cité Interdite, la première chose que l'on en voit encore de nos jours, c'est la puissante muraille qui la ceint.

Interdit  : .
Le caractère "Jin". Il va de soi, pour tout pleuple civilisé, qu'un palais n'est pas un lieu ouvert à n'importe qui!! Pour autant, Versailles, Bukingham Palace, Palacio Real (Madrid)... ne sont ou ne furent cloturés que par des grilles. Nulle palais en Europe ne fut cerné d'une telle muraille.
Mais le sens de "Jin" prend toute son empleur lors que l'on sait qu'à l'époque personne ne pouvait ne serait-ce que poser les yeux sur cette muraille! Lors que les occidentaux arrivent à Pékin au 19eme siècles, un seul lieu leur est totalement fermé, le palais ; à eux aussi un seul lieu leur est interdit du moindre regard, la Cité Interdite.
On peut comprendre que de tels interdits ont forcément échauffés leurs méninges. D'ailleurs les premières photos qui nous parviennent de l'intérieur du Palais datent de 1900, lorsque durant la révolte de Boxers Cixi et sa cours fuient au Palais d'été, quelques occidentaux osent forcer les portes de la Cité Interdite alors désertée...
undefined
Le second sens d'Interdit était pour ceux, surtout celles, qui pouvaient pénétrer les lieux, certains espaces étaient pour autant limités à quelques personnes, voir à quelques personnes quelques jours dans l'année.
Mais la vie à l'intérieur de la Cité était fait d'une liste sans fin de tabous et réglementations, pour tous. Même l'empereur ne pouvait y faire ce qu'il désirait. Il fallait se conformer aux lois des ancètres consignées dans les classiques.
Le quotidien le plus triste devait être pour les concubines. Le choix d'une femme pour les nuits de l'empereur suivait aussi les rites, chacune avait son nom écrit sur une plaquette, cette plaquette renfermait toute l'allégorie de sa vie de recluse dans cette prison dorée, dictant ses faits et gestes comme à une marionnette. Qui plus est, leurs secrets les plus intimes étaient consignés, mois par mois, dans des cahiers rédigés et concervés précieusement par les eunuques. Certains de ses volumes sont aujoud'hui encore présent dans les murs du musée de la Cité Interdite...

Pourpre : .
En Chine comme en Occident, c'est la couleur du Pouvoir!  Mais "Zi" a un sens bien plus profond que la simple couleur telle que nous la traduisons. 
En Chine, de par la construction de la langue chinoise et de ses caractères (voir l'article sur le chinois), chaque petite partie d'un sinogramme peut avoir un sens. A partir de là, on peut construire de façon très différente un mot pour lui donner une signification légèrement différente. De tous les idéogrammes que l'on trouve en chinois pour définir la couleur rouge, "Zi" fait référence à un rouge foncé ou un violet bruni, soit une teinte entre rouge, bleu et noir. Aujourd'hui on l'utilise pour parler des ultraviolets ou encore du vermeil. Mais dans la Chine antique il représentait la couleur de la robe de nobles, donc d'une élévation sociale supérieure à la moyenne. Et c'est encore la couleur des sceaux officiels en République Populaire de Chine. 

Sans oublier l'étoile Pourpre, l'autre nom de l'étoile Polaire pour les chinois, cet astre qui régit l'ordonnance du Ciel (l'Empereur est fils du Ciel, il reçoit son mandat céleste du Ciel). L'étoile Pourpre est alors un modèle et une analogie du rôle du souverain, il va de soit que sa couleur revête donc les murs du Palais. Symbole des symboles, elle est l'allégorie de l'Empereur du Ciel soutenant l'Empereur Terrestre!


Dans une prochaine suite de cet article, la partie deux, il sera question de la symbolique de l'agencement du Palais.

Have Fun!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Pékin
commenter cet article

commentaires

Manouka 17/02/2017 13:28

Merci pour toute ces bonnes choses que vous nous apprenez sur la cité interdite, perso moi je préfère le Japon que la Chine mais j'ai toujours étais attiré par cette forme de vie asiatique, elle est si spéciale, si magnifie... Bref voilà.

Calliopé 27/12/2007 13:10

whaou ! super article sur la cité interdite j'étais sous le charme d'autant lus que je lisais en écoutant du Tan dun !
bien à toi

Chen Jie 28/12/2007 20:34

Merci de ta visite Calliopé, la suite de l'article sera certainement publiée la semaine prochaine!! ^__-

rier 19/12/2007 23:14

et bien j'en apprends des choses interessant de savoir l'origine des noms des monuments
bizz

Chen Jie 20/12/2007 22:58

La suite est en préparation, mais elle ne pourra être postée que l'an prochain... Merci de ton passage Maud et bonne fin d'année!! :0010:

monique 19/12/2007 22:47

c'est l'un des premiers sites que j'ai visité en Chine. Grandiose !

Chen Jie 20/12/2007 22:57

N'est-ce pas?!La première fois que je l'ai visité, j'avais de la fièvre, j'avais été malade toute la nuit, j'ai d'ailleurs fini la journée à l'Infirmerie du Lycée n°8, mais je n'ai pas voulu louper ça!!

vita 19/12/2007 20:33

j'ai visité la cité interdite,mais c'est tellement grand et impressionnant qu'on n'en a qu'une vision partielle,et puis il y a les films que j'ai vus...Un bel endroit qui garde tt son mystère...Bises Chen VITA

Chen Jie 19/12/2007 20:40

Je l'ai visité... trois fois si ma mémoire est bonne... sous tous les temps!!La dernière a été sous la neige, comme la photo en tête d'article en témoigne. C'est grand et surtout c'est un dédale, alors on ne sait jamais très bien où on a tourné avant!! Quand aux films, je crois qu'il n'y a que le Dernier Empereur de Bertolucci qui a pu être vraiment tourné dans la Cité Interdite intérieure... les autres se sont contenter des coures de la cité "extérieure"!!

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement