Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 18:05
Pour sortir un peu des sentiers battus en ces lieux, pour nous éloigner de la J-pop et du rock japonais, je vous propose un peu de douceur dans notre monde de brutes.

undefined
Un peu d'histoire :


Le Japon traditionnel possède de nombreux styles musicaux, que l'on peut classer en trois genres principaux : religieux, populaires ou courtois. Les musiques au cadre religieux sont pour les bouddhistes, les shinto, les bouddhistes zen. Les musiques courtoises étaient réservées au cadre de la vie raffinée de la cour impériale de Kyoto, à la culture de l'esprit et des sens des nobles mais aussi des riches japonais s'adonnant aux plaisirs des grands. Quand à ce qui l'on qualifie de "populaire" en tout et en tout lieu se trouve souvent être un assemblage hétéroclyte.

Dans les musiques de cours, le Koto (ou goto) est un instrument noble qui possède une place primordiale. Originaire de Chine, certainement arrivée au Japon à l'époque Nara (710-784) de l'ère Asuka (époque de grandes influances sino-coréennes pour le Japon, entre autre par l'arrivée du Bouddhisme), cette cithare ( deviendra vite l'instrument privilégié des dames de la cour, puis des jeunes filles de bonnes familles, même dans la bourgeoisie.

Mais c'est sous l'ère Edo (1600-1868) que le Jiuta fait son apparition. Il s'agit d'un chant (essentiellement féminin) qui accompagne le son aigrelet de la cithare japonaise. Deux écoles l'ont développé et porté à la consécration : l'école Yamada et l'école Ikuta.

Qu'est-ce qu'un Koto :


Si vous aimez la musique traditionnelle asiatique, que vous parcourez les articles de ce blog, vous connaissez certainement l'ancètre du Koto. Il s'agit du Guqin. Cette cithare est l'un des plus anciens instruments chinois connus. Sa grande soeur, au son plus complexe et souvent utilisée dans les orchestres traditionnels chinois, se nomme Guzheng.

Tout comme le Guzheng, le Koto possède une caisse de raisonnance bombée et des cordes montées sur chevalets mobiles. Mais à la différence, il ne compte que 13 cordes (contre 26 pour le Guzheng).
La main droite de l'artiste, plus exactement son pouce, index et majeur, apporte le son en gratant les cordes d'un "tsume", lamelle d'ivoire montée sur une bague. La main gauche sert à appuyer les cordes, à gauche des chevalets, pour obtenir des variations de hauteur dans les sons. Depuis la fin du 19eme siècle la main gauche peut aussi servir à pincer les cordes directement avec les doigts pour obtenir des trémolos notamment. 
Si le Guqin peut facilement s'emporter en voyage, le Koto est à l'échelle du Guzheng, c'est un instrument fragile (caisse de raisonnance) et volumineux (en moyenne 1,90 m de long, pour quelques 25 cm de larges). Mais fidèle a ses origines, il se joue principalement seul ou accompagné de quelques autres instruments à corde ou à vent, comme le Guqin.

A travers l'Asie on retrouve quelques instruments de la même famille :
-en Corée, le Kayageum
-en Mongolie, le Jatag
-au Vietnam, le dàn tranh.

Pour les curieux, voici comment on accorde un koto, ainsi que le shéma de position d'un joueur de koto : la voie du Koto


Musique pour la pluie :

undefinedPour retrouver ce son si classique au monde japonais, accompagné d'un chant languissant, je vous conseille l'album "Japon : Chants courtois", interprété Etsuko Chida, collection Musique du Monde, chez BUDA Records (Universal).

Etsuko Chida est issue de l'école Yamada. Originaire de Hokkaido (Nord du Japon), elle a suivi depuis l'âge de 5 ans l'enseignement de trois grandes dames de l'école Yamada.
L'art du Kodo et du Jiuta étant très codifiés, elle a reçu à l'issu de cet enseignement le droit de porter un "natori", nom d'artiste professionnel propre à son art. On peut donc aussi croiser son oeuvre sous le nom de Toyochi Eka.

Les chants de ce disque sont chantés depuis plus de 1000 ans, d'autres plus récents sont datés de l'ère Meiji (fin du 19eme, début du 20eme).




Pour vous offrir un aperçu auditif de cet album, je vous propose "Yugao", dernier moreau interprété par Madame Chida sur ce cd. Le chant est un extrait du "Dit du Genji", célèbre récit que la dame Murasaki Shikibu écrivit entre 1015 et 1020 de notre ère.

Mon avis : convient parfaitement à une journée morose et pluvieuse d'automne européen ou à l'air moite et lourd des longues journées d'été d'Asie... Un son mélancolique et reposant, pour autant pas déprimant!


Bonne musique et Have fun!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article

commentaires

Mifa 01/03/2008 18:09

Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé cette musique du Japon, alors que je n'arrive pas à me faire à celle de la Chine, malgré mes efforts, surtout avec le très beau film "Adieu ma concubine". Il est vrai que la musique qui m'a donné l'impression incroyable d'être "la mienne", la première fois que je l'ai entendue, reste celle des ragas de l'Inde du sud. Choses inexpliquées...

Chen Jie 01/03/2008 18:16

Ca dépend ce que tu appelles musique chinoise ^__-Adieu ma Concubine, c'est de l'Opéra de Pékin, la musique des Opéras est souvent particulière au fait qu'on y ajoute un chant et un jeu d'acteur. C'est comme si un chinois ne connaissant encore très peu de chose de la musique occidentale disait qu'il n'aimait pas notre musique parce qu'il a écouté Puccini et pas aimé. Comme en Europe, comme au Japon, comme en Inde, il existe des genres, des styles très différents de musiques en Chine selon qu'elles sont de telle époque, faites pour tel accompagnement, pour telle activité. Personnellement j'adore la musique du Guqin... un son unique et pur que rien ne peut égaler selon mes gouts ^__-

Mimisan 01/03/2008 13:36

Juste une petite précision de vocabulaire: "natori" 名取り "na" 名le nom et "tori" 取り le nom verbal du verbe "toru" 取る prendre, c'est le fait de prendre le nom dans l'art dont on devient un des maîtres.

Chen Jie 01/03/2008 14:24

Merci Mimi ^__-

Jim 21/02/2008 15:21

Coucou Chen Jie,

comme toujours quand je passe dans ce joli petit coin de Chine mon esprit à tendance à s'évader. Ce que j'ai ressenti en écoutant ce morceau correspond à mon état d'esprit d'aujourd'hui, doux-amer. Merci à toi et à bientôt!

Chen Jie 21/02/2008 16:03

Merci de ton passage Jim

Quichottine :0010: 21/02/2008 12:13

Ben... aujourd'hui, je ne faisais que t'apporter, tout léger, un papillon...

Il se trouve que le papillon de l'amitié est venu me voir
Parti de chez Corinne, il m'a dit de faire passer ce message
à mes amis les plus cools,
Ce papillon envoie le bonheur,
la chance,
la santé et l'amour.
que de jolies et bonnes choses
Alors voilà;
je te le passe à toi!
Fais tourner à tes fidèles amis
Attention!!!
Il va arriver
sur ton pc
__________________ZZ
________________ZZZZZ
_______________ZZZZZZ
Z_____________ZZZZZZZZ
ZZZZ__________ZZZZZZZZ
ZZZZZZZZ______ZZZZZZZZ
_ZZZZZZZZZZ__ZZZZZZZZ
__ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
___ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
____ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
_______ZZZZZZZ_ZZZZZZZZ
_______ZZZZZZZ__ZZZZZZZ
_______ZZZZZZZ__ZZZZZZZ
________ZZZZZZ____ZZZZZ
_________ZZZZZ________Z
__________ZZ___________
bisous

Passe une belle journée... Merci pour tes visites sur le forum...

:0010: Handi@dy :0117: 20/02/2008 21:34

C'est très lent... Comme une journée qui s'étire... en longueur, n'en finit pas... Comme la mienne aujourd'hui.
Merci pour cette découverte passionnante, encore un article quasi encyclopédique, superbement documenté! :0010: chère CHEN!

Chen Jie 21/02/2008 08:25

C'est pour cette raison que je dis que c'est comme la chaleur lourde des étés chinois et japonais, comme cette moiteur qui chez nous précède l'orage... ^__-

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement