Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 21:33
Yuan Ming Yuan, ou le Jardin de la Clarté Parfaite, se trouve à Pékin, dans la partie Nord-Ouest de la ville, après les campus des grandes universités nationales que sont Beida et Qinghua.
Situé au Nord-Est du célèbre "Palais d'été" ou Yiheyuan que visitent tous les touristes étrangers, le Jardin de la Clarté Parfaite reste ainsi un lieu ravagé et oublié...



Histoire d'un lieu oublié :

Construit pour l'amour de la nature du prince héritier de Kangxi (Yinzhen alias empereur Yongzheng), puis remodelé par son fils Qianlong, ce jardin se voulait être le Versailles d'Extrême-Orient, une étoile parmis les perles.

Tout commence sous le règne du grand Kangxi. Ce dernier a de nombreux fils et hésite avant de choisir son héritier. Par chance son règne est long et prospère, cependant Kangxi veut s'assurer que ses successeurs seront de bons empereurs aussi. Lors que dans les dernières années de sa vie il découvre les talents précoces de son petit-fils Hongli, fils de son quatrième enfant Yinzhen. Il décide alors de favoriser Yinzhen, de le nommer héritier, pour que plus tard Hongli devienne à son tour un grand empereur. Il faut croire que Kangxi avait un don de double vue... Son petit-fils deviendra le plus grand empereur de la dynastie Qing avec lui-même.

En 1709, Kangxi offre à son fils Yinzhen un palais au Nord-Ouest de la Cité Interdite (à 10 km environs), son propre jardin Changchunyuan (Jardin du joyeux printemps). Durant ces 13 années de régne, Yongzheng modifia son jardin, assisté des conseils avisés des pères jésuites, et le rebaptisa Yuan Ming Yuan.
Mais les grands changements et la merveille sortirent de terre sous l'incroyable imagination de Qianlong, Giuseppe Castiglione (italien) et Michel Benoist (français).
Le jardin devient alors un méandre de pavillons, kiosques et théâtres édifiés au fil des lacs, cours d'eau, fontaines et labyrinthes. Pour la première fois au Monde, le jardin de la Clarté Parfaite fut le point de rencontre des idées chinoises et occidentales en matière d'architecture, tout en restant le plus pur exemple de jardin à la chinoise : un microcosme dans lequel l'empereur avait reproduit l'Etat parfait sous le Ciel.



Chronique d'un massacre artistique :

Malheureusement, tout grand empereur qu'il soit, Qianlong restait un homme et un asiatique (pour ne pas dire un chinois... et oui, il n'était pas chinois souvenez-vous)!
Si l'entente entre lui et les pères jésuites était un modèle de diplomatie internationale, ce ne fut pas le cas avec les ambassadeurs de tous les autres états occidentaux. Et le premier problème diplomatique entre Chine et Occident (comme quoi ça ne date pas d'aujourd'hui...) vit le jour entre Qianlong et George Macartney, ambassadeur britannique, en 1793.  Macartney en se présentant devant le Fils du Ciel (dans son palais de Chengde) se sentit humilié quand on voulu lui imposé le Koutou (salue traditionnel en Chine du à l'empereur). Après semaines de tractations, il obtint de lui faire une révérence comme à son propre roi.

Cependant la différence culturelle et l'incompréhension furent responsables en grande partie de la suite des relations entre Empire chinois et monde occidental.

Il y eu sans doute de la vanité de la part des succésseurs du grand empereur, ainsi que du côté des Occidentaux qui se sentaient toujours supérieurs. Mais le climat surchauffé, provoqua quelques 60 années plus tard, des actes irrémédiables qui emflammèrent la Chine.

En 1851 commence un mouvement d'insurection en Chine, c'est la rebellion des Taiping. Guerre civile soulevée par une causalité entre une mauvaise gestion de l'état et des années de récoltes catastrophiques, selon les histoiriens elle provoqua la mort de plus de la moitié de la population chinoise de l'époque (entre famine et massacres).
Les Taiping fut un mouvement théocratique mené par un certain Hong Xiuquan (de minorité Hakka) qui se prit pour le frère du Christ et nouveau Messie. Le nom de Taiping fut le nom qu'il donna à son pseudo royaume (le Taiping Tianguo : Royaume céleste de la Paix transcendante) qu'il obtint en provoquant le soulèvement des paysans du Sud de la Chine.

Profitant de la confusion générale, les occidents virent là l'occasion d'enfin s'assujétir l'Empire du Milieu. La seconde guerre de l'Opium éclate.
Malheureusement, au milieu de ce grand bazard qui durera plus de dix ans, l'année 1860 sera très sombre.
Le 21 septembre, les troupes franco-britanniques du général Cousin-Montauban anéantirent les 50 000 chinois qui leur barraient la voie sur la capitale. Le 6 octobre, Pékin tomba aux mains de la l'alliance franco-britannique. Le 18 octobre, en représailles contre des atrocités commises par les mandchous sur des pisonniers occidentaux, le palais d'été fut mis à sac par les troupes du général Cousin-Montauban et de Lord Elgin.

Et si Versailles ne fut pas détruit par la Révolution, mais son mobilier démantelé, Yuan Ming Yuan fut tout simplement pillé et incendié par les troupes Anglaises et Françaises. Son voisin, Yiheyuan, celui que l'on nomme le Palais d'été aujourd'hui, subit le même sort. Pourtant, il fut relevé par Cixi quelques années plus tard (en 1861 elle devint impératrice douairière), car aimait tellement y séjourné...

A travers le monde, un vent de contestation se lèva... En France, l'indignation gagna Victor Hugo dans sa célèbre "Lettre au Capitaine Butler".



Ruines romantiques?

Depuis 1860, Yuan Ming Yuan est un jardin sauvage envahis d'arbres et de lotus, où ici et là quelques vieilles ruines en marbre blanc effleurent le sol et attirent l'oeil du visiteur. Retiré, oublié, il est le lieu idéal (350 hectares) pour fuir la chaleur pesante du centre ville en été et aprécier la fraîcheur de l'ombre des arbres qui ont ici repris leurs droits sur la nature. Les pékinois en ont fait un lieu privilégié de picnic et pêche, loin des touristes.

C'est en 2001 que j'eu la chance (à force de bassiner mon amie chinoise) d'y mettre les pieds par un beau dimanche matin. Pour mes amis chinois, j'étais folle.
Et bien oui quoi... Pourquoi aller voir un terrain vague avec trois pierres branlantes, quand Yiheyuan est tellement plus beau à côté?!
Je suis de nature curieuse, j'ai grandi non loin de Versailles, j'ai étudié l'art, l'architecture, alors il fallait forcément que j'aille poser mes yeux sur les rares ruines de Chine! Mais quelles ruines!



Pourquoi est-ce resté en ruines :

Comme je l'ai déjà dit ici, en Chine on ne trouve que très rarement des ruines. Pour la simple et bonne raison que lorsque c'est vétuste, on rase et on reconstruit. Il se peut qu'on reconstruise... à l'identique!
C'est d'ailleurs ce qui se passe aujourd'hui à Pékin dans les quartiers historiques, certains hutong qui sont rasés sont reconstruits avec les matériaux modernes mais dans le style traditionnel.

De plus, lorsqu'une dynastie périclitait, son palais était abandonné jusqu'à s'écrouler, puis on rasait définitivement les lieux quelques 30 ans plus tard. Il n'y a que la dynastie Qing à Pékin qui ne fit pas de même avec le palais des Ming. Le trouvant certainement tout à leur goût, ils s'y sentirent comme dans leurs propres yourtes!
L'abandon du palais des prédécesseurs devait avoir une raison exemplaire : le peuple voyait ainsi que le précédent fils du Ciel avait perdu son mandat et que la grâce de l'Empereur d'en Haut l'avait totalement délaissée, au point de détruire son palais...

Yuan Ming Yuan fut construit pour un empereur de la dernière dynastie... Doit-on voir dans ses ruines abandonnées et jamais relevées que tous les gouvernements chinois depuis lors n'ont voulu qu'effacer de la mémoire collective cet homme qui fut certainement le plus grand empereur de Chine, de par son érudition, sa protection accordée aux religions chinoises comme étrangères ou son empire qui resta prospère malgré une grâve crise économique?

Pour autant, il est impossible d'effacer Qianlong. En occident il est connu comme le Louis XIV de Chine. Contemporain de Louis XV et Louis XVI, il naquit avant la mort de Louis XIV et mourru bien après XVI, imaginez un peu : 1711 - 1799!
Homme peut-être parfois obtu, il reste un exemple de piété filiale (vertu de grande valeur dans la Chine traditionnelle), puisqu'il abdiqua en 1797 (cédant le trône à son fils) pour ne pas avoir un règne plus long que celui de son grand-père Kangxi...

La réalité est donc toute autre. Imaginez, en 1860 les caisses de la coure impériale sont vides ou presque, le pays est en pleine guerre civile. Cixi ravagera l'économie quelques années plus tard pour reconstruire son précieux Yiheyuan. Alors pour Yuanming yuan, il ne reste rien.
En 1912, l'Empire est un souvenir du passé et la Chine sombre dans une période chaotique, entre intérets coloniaux des occidentaux et guerres intestines locales. La période n'est pas propice aux restaurations, si ce n'est en 1916 celle d'un pseudo Empire avec le général Yuan Chi-Kai.

Lorsqu'enfin la Chine touche à une période de paix en 1949-1950 avec la victoire de Mao sur les troupes de Jiang Jie-Shi (Tchang Kai-Chek), la guerre sino-japonaise est passée par là et l'argent fait défaut. La Chine mettra du temps à se redresser.
Finalement c'est depuis l'ouverture de l'économie de marché que le pays aurait peut-être les moyens de relever les ruines... Mais plus de 100 ans sont passés dessus, il ne reste pas grand chose et le temps a fait son oeuvre. Le chantier serait colosal et l'argent gaspillé.

C'est ainsi qu'une merveille retourna à la terre.


Si vous désirez admirer quelques trésors "rescapés" (ou bien "volés") des somptueux pavillons du Jardin de la Clarté Parfaite, visitez le Musée chinois de l'Impératrice Eugénie à Fontainebleau.

La Bibliothèque de France possède aussi un trésor sans prix :  les "40 Vues du Jardin de la Clarté Parfaite", une série de peintures de l'époque de Qianlong illustrant les travaux de l'empereur Qing.


Informations complémentaires :
Nom du jardin : Yuan ming yuan (圆明园)
Nom français : Jardin de la Clareté Parfaite/ ancien palais d'été
Adresse : Qinghua Xilu (route ouest de Qinghua), quartier Haidian.
Horraires : 7h - 19h.
Prix d'entrée : 10 yuan le parc - 15 yuan les ruines.

Pour s'y rendre :
De façon générale les bus en direction du Palais d'été (Yiheyuan) + un bus faisant la navette (ou à pied... ce n'est pas très loin).
Ligne 375 depuis Xizhimen.


Bonne promenade et Have Fun!
Customer Reviews at eShopperForum.com


Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Pékin
commenter cet article

commentaires

Charlotte 29/04/2008 22:08

c tres joli !!! sa fait voyager !

Jim 29/04/2008 13:30

La culture de mes poireaux continue ^^
J'en ai pris plein les yeux et plein l'imagination... Merci pour cette visite et à plus tard!
:0059:

Chen Jie 29/04/2008 17:19


Bonne récolte alors!! :0036:


carambaole 29/04/2008 07:54

que d'information interressante ,toujours un plaisir de s'instruire chez toi

Chen Jie 29/04/2008 09:30


Merci...
J'essaye de remplir ce blog consciencieusement!! :0036:


agathe 29/04/2008 07:19

bonjour Chen Jie

belles photos j'aime cet endroit ,
c'est seulement cette année que j'ai connu la fameuse lettre de Victor Hugo,
c'est notre guide chinois qui nous l'a lue ,
quand je suis revenue j'ai voulu la retrouver et depuis je la garde , je ne savais pas ,
tu vois que ma culture est vraiment au ras des paquerettes maisje fais tout pour apprendre

je dois dire que personne ne connaissait cette lettre et pourtant les gens qui étaient là se disaient " cultivés "
ça m'a bien faire rire !!!!
en tous cas tes photos sont belles, et puis dès que l'on parle de Cixi, je me passionne, elle me plait

merci à toi Chen,
belle journée
je t'embrasse
agathe

Chen Jie 29/04/2008 09:29


Je t'avoue que je ne connaissais pas non plus cette lettre de Victor Hugo il y a peu... et puis Victor Hugo n'est pas mon auteur préféré du 19eme! :0036:
Mais on ne peut tout savoir, on ne nait pas la science infuse et on devient sage en reconnaissant que l'on ne sait pas tout mais qu'on veut apprendre! ^__-


Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement