Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 18:00
Après l'introduction, je vous propose aujourd'hui d'entrer dans le détail de l'architecture religieuse propre aux pagodes.

Détail d'une des pagodes jumelles du temple Yongzuo, Taiyuan, Shanxi, Chine 1993.

1 - La pagode multi-étages

Pagodes muti-avant-toits et pagodes multi-étages sont souvent l'idée que l'on se fait de la pagode chinoise par essence. En suivant l'ordre de classification des styles de pagodes préalablement établi, je vous propose de commencer par la pagode à Multi-étages.
Qu'importe sa structure (bois, pierre, brique...) et son plan de base (carrée, octogonale, hexagonale...), la pagode multi-étage se différencie de la pagode multi-avant-toits par le fait que chaque étage est clairement différencier par des fenêtres et non pas uniquement par des toitures.

Cette forme est probable la plus ancienne des formes "cinisées" des pagodes. Elle est issue de la conception de base d'un batiment dans l'architecture chinoise traditionnelle et cristalise les habitudes des artisants en empilants les étages identiques les uns sur les autres.
C'est aussi le style le plus courant encore aujourd'hui en Chine, donc le mieux conservé à travers les siècles. Pour autant, selon les époques les plans ont énormément variés, de même que les techniques.


Les caractèristiques :

1- La hauteur de chaque étage rappel toute autre construction à multi-étage ordinaires.
2- Chaque étage présente portes, fenêtres, colonnes, architraves, consoles (dougong)...
3- L'intérieur sert de "temple" et on peut monter aux étages supérieurs avec un escalier.
4-Généralement autant d'étages intérieurs qu'extérieurs (à la différences des pagodes multi-avant-toits où l'on peut entrer...)
Mais comme les règles sont toujours confirmées par des exceptions, ces caractèristiques varient selon les modèles...


Historique :

Selon les sources historiques et les recherches archéologiques, la base des premières pagodes, sous la dysnastie des Han de l'Ouest, était carrée. C'était ce que connaissaient déjà les chinois d'alors, en matière d'architecture défensive par exemple.
Les annales des Han rapportent que le Temple Yongning de Luoyang possèdait une pagode de 90 Zhang (pas loin de 300 m) que l'on pouvait voir à 50 km à la ronde...
A l'époque des Royaumes Combattants, on sait que la pagode du temple Futu de Xuzhou était d'un type très similaire par d'autres sources écrites. Malheureusement, à cette époque les pagodes étaient de bois, le matériaux le plus maléable pour construire d'aussi hautes tours. Et le bois ne ressiste guère au feu, tempête et dévastations de l'Histoire. La dite Histoire (de Chine) ne fut pas toujours très favorable à une religion importée comme le bouddhisme.

En même temps que le bois, on pensa à la pierre mais aussi à la terre battue. Malheureusement les aventures techniques des débuts furent rarement des réussites. Les pagodes faites de terre battue (pisé) s'écroulèrent avec le temps, et celles en pierre ne tinrent guère mieux. La raison? On ne pensait pas à construire de façon conique (ou pyramidale...), on se contentait d'empiler... Tout enfant le découvre de lui-même avec ses jouets, passé un certain poids, une certaine hauteur, ça ne tient plus!

Avançant au fur et à mesure des pagodes qui s'écroulaient ou de celles qui restaient debout, les maîtres d'oeuvres chinois découvrirent finalement comment copier le bois (qui est rare et cher!) avec de la brique... La pagode des temps modernes était née!


Voici quelques exemples sélectionnés et ordonnés chronologiquement :


La pagode du temple Fogong :
La plus ancienne pagode en bois de style multi-étage qui existe encore en Chine aujourd'hui est celle du district de Yingxian, près de Datong, aux confins du Shanxi. Consacrée au Bouddha historique Sakyamuni, elle se situe dans le temple Fogong. Construite à l'époque de la dynastie étrangère Liao en 1056, il fallu pas moins de 140 ans pour l'achever!
La pagode s'élève à seulement 67,31 mètres de haut, pour une base de 30, 27 mètres au maximum de l'avant-toit du rez de chaussée. De base octogonale, elle s'élève sur un soubassement carré en pierre de 4 mètres de haut pour presque 35 mètres de côté.
Edifiée presque scientifiquement, cette merveille des temps anciens a résisté à plus d'un séisme, aux tirs chinois et japonais pendant les seigneurs de la guerre, la guerre sino-japonaise puis finalement pendant la guerre civile.Si extérieurement vous lui donné seulement 5 étages, la réalité est toute autre! Et la raison de sa survie est là!
9 étages! La pagode fait en réalité 9 étages, dont 4 sont dissimulés dans les 4 premiers apparants, renforçant son assise. De plus la technique de construction sur colonnes et dougong (expliquée dans l'architecture chinoise) permet de "secouer" les structures sans qu'elles ne s'effondrent.

Mais elle n'aurait pu resister avec cela à la foudre. Le miracle se trouve confirmé avec le premier paratonnerre de l'histoire! Un épi (flèche au sommet de toute pagode) constitué de 5 cercle de fer concentriques, des étages tous cerclés de métal conducteur jusqu'au sol... Les chinois avaient trouvé de façon empirique le paratonnerre avant Benjamin Franklin semble-t-il.

Depuis 1961 elle est sous la protection directe de l'Etat chinois et figure au patrimoine mondial de l'Humanité depuis 1996.
Lors de recherches sur la stabilité de l'ouvrage en 1974, les chercheurs chinois ont mis à jour une cache contenant un grand nombre de canons bouddhiques, certains mesurent jusqu'à 30 mètres de long (rouleaux). Ils datent des années 990 à 1071 et sont parmis les plus anciens et les plus rares trouvés dans le monde bouddhiste jusqu'alors!

La pagode a fêté son 950eme anniversaire en 2006.


La grande pagode de l'oie sauvage à Xi'an :
Cette petite merveille se trouve aujourd'hui au sud de Xi'an (Shaanxi) et se situait dans l'antique Chang'an (Longue paix), capitale de l'Empire Tang. Elle se dresse de tous ses 64 mètres dans le temple Xingjiao et figurait dans l'enceinte du temple Ci'en autrefois.
Malheureusement il ne reste que la pagode de cette époque. Le vieux temple actuellement à ses pieds (au nord) fut construit plus tard, à la mémoire du moine Xuanzang. Depuis 1994, une réplique probable de ce que fut le temple Ci'en sous les Tang a été relevé au sud de la Pagode.
Un premier édifice en briques et terre damée fut construit en 652 par Xuanzang, célèbre moine chinois ayant rapporté d'Inde des copies des sutras. Mais la construction de mauvais qualité s'écroula très rapidement.
Sous le règne de l'impératrice Wu Zetian, pendant l'ère Chang'an (701-704), cette femme auto-proclammée "Fils du Ciel" ordonna la démolition de l'édifice écroulé et sa reconstruction. C'est de cette époque que date la pagode que l'on admire aujourd'hui.
On trouva plus judicieux de réduire progressivement (en cone) chaque étage de la pagode pour lui donner une meilleure stabilité. Son plan carré et sa forme élégante sont la signature caractèristique de l'époque Tang.
Le revêtement actuel de briques fut appliqué sous les Ming, comme restauration.

Du haut du 7eme étage, accessible par un escalier de bois, on peut admirer la vue sur Xi'an et sa banlieue sud... pourvu qu'aujourd'hui le temps ne soit pas gris!


Les pagodes jumelles Wenxuan du temple Yongzuo :
Situées à Haocun, dans la banlieue Sud-Est de Taiyuan, au Shanxi, elles furent construites sous le règne de l'empereur Wanli des Ming (1573-1619). Elles mesurent toutes deux 54,7 mètres de haut, de plan octogonal, elles présentent 13 étages extérieurs comme intérieurs. Un escalier en colimaçon permet de monter au sommet et d'admirer la vue sur Taiyuan.

Totalement faites de briques, les dougong (consoles) et chevrons habituellement en bois sont en briques sculptées et vernissées. Plus décoratives que religieuses, elles forme un parfait exemple de l'utilisation potentielle des pagodes comme élèment esthétique d'un temple ou d'un paysage.


La pagode Sarira Shengsheng du monastère Jinci :
Tout près de Taiyuan, au Shanxi, dans l'actuel temple Jinci, on peut admirer cette petite merveille de 38 mètres de haut.
A l'origine construite à la fin de la dynastie des Sui (581-618)et restaurée sous les Song, elle fut totalement reconstruite sous le règne de Qianlong de la dynastie Qing en 1751.
A cette époque, lors des travaux, on découvrit un coffret en pierre enterré sous l'antique pagode contenant un "sarira". La relique à l'intérieur était un second coffret, en argent. Quand on ouvrit le coffret d'argent, on en trouva un troisième, en or... qui cette fois contenait les sarira.
Le nom chinois de la pagode, Shengsheng, vient du fait que selon le Bouddhisme les sarira vont toujours en s'enrichissant. Ce qui n'était peut-être pas si précieux autrefois, le sera encore plus demain... C'est ainsi une richesse éternel! Or le mot "shengsheng" signifie "éternel" en chinois...

Le plan de la pagode est octogonal. Totalement construite de briques, comme les pagodes du temple Yongzuo, ses 7 toitures vernissées brillent de tous leurs feux au soleil.


La pagode Sarira de la Résidence Impériale d'été à Chengde :
Cette pagode, haute de 70 mètres, fut construite dans le cadre de la Résidence "pour fuir la chaleur" en tant qu'élèment décoratif, en 1751, même année que la pagode Shengsheng de Taiyuan.

De structure octogonale, elle contient 9 étages. Sa base, démeusurément grande, est sculptée de bas-reliefs.
L'enceinte du petit temple qui l'entourait autrefois tombe malheureusement en ruines aujourd'hui...

La vue sur Chengde, la rivière Wulie et les montagnes environnantes est magnifique du haut de la pagode! Cela confirme qu'elle fut plus édifiée pour contempler le paysage que pour complaire au Bouddha, bien que Qianlong fut très bouddhiste.







La prochaine partie concernera les pagodes à multi-avant-toits, comme les pagodes des temples Tianning et Cishou à Pékin par exemple.


Have Fun!
Customer Reviews at eShopperForum.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Arts Chinois
commenter cet article

commentaires

agathe 11/04/2008 23:03

merci Chen pour tes explications,
j'ai vu quelques unes des pagodes dont tu parles,
je trouve ça extraordinairement beau ,

bonne nuit
à bientot
agathe

Chen Jie 12/04/2008 10:42


Oui, j'ai pris de exemples que j'ai vu, que j'ai en photos et qui du coup sont connues...
Parce qu'autrement il y en a à la pelle (mon bouquin est assez épais, j'en parlerai certainement la semaine prochaine).


monique bluesy 10/04/2008 11:04

tu nous gâtes ! merci pour cet article !

Chen Jie 10/04/2008 13:37


De rien! ^__-
La suite la semaine prochaine...


Flo de Sendai 10/04/2008 04:44

Bonjour !
Voila un blog magnifique, que je ne connaissais pas....(mais j'y retrouve mon amie Sugi !)
Je reve d'aller un jour a Beijin, ce n'est pourtant pas tres loin de chez moi, mais quand je voyage, priorite a la France ou sont mes parents ! Mais un jour, j'irai....
Amities de Sendai,
Flo.

Chen Jie 10/04/2008 08:18


Merci pour ta visite ^__-


Artemis 09/04/2008 22:14

Quel courage pour écrire un tel article et que c'est instructif !!!
De plus les photos sont belles ce qui ne gâche rien !!!
:0010:

Chen Jie 09/04/2008 22:42


Oh, celui là fut l'un des plus simples ^__-
Merci de ton petit passage Arte :0010:


sugi la fourmiz 09/04/2008 19:35

Kikou chen :0059:
Petit .. non grand coucou en passant! j'ai pas le temps de lire tous ça (en plus de ce que j'ai en retard lol), je m'en vais pour la chorale!
Je suis plus trop présente sur le net... plus trop envie de resté devant mon écran... et puis de toute façon sur le forum à part toi y'a plus personne qui passe sur mon fil! Je déserte donc le forum.. pour un certain temps!
Ca ne m'empèchera pas de passer sur ton blog ^_-
Big bisous
Sugi la fourmiz

Chen Jie 09/04/2008 19:56


Bonne soirée de cigale ma fourmiz! :0010:


Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement