Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 11:50

Oeuvre mythique de toute une époque,s'il manquait quelque chose dans les critiques de films chinois de Paris-Beijing, il s'agissait bien du "Syndicat du Crime". Si vous ne connaissez pas encore ce monument du cinéma de Hong Kong, voici une occasion de combler vos lacunes!

Il existe des créations qui vous laissent un goût acide-amer délectable dans la bouche, malgré le sérieux du sujet dont elles traitent, qui vous font rire aussi bien que pleurer et rêver d'un monde comblé de vertus qui n'existent plus (ou très peu)... Celles de John Woo se trouvent souvent dans cette famille.

Ce sont des films qui parlent du monde réel, dur et terrible, tout en rêvant un monde qui n'existe certainement que sur la pélicule, un monde où l'amitiée est plus importante que l'argent et la fierté masculine.

"Le Syndicat du Crime", de son titre original "Ying huang boon sik"  traduit en anglais par "A better tomorrow", est une trilogie créée par John Woo au milieu des années 80 et produite par Tsui Hark et sa maison de production flambante neuve, la Workshop.


Résumés :
Le premier film, début de cette saga en trois volets, commence avec les mésaventures de Ho et son ami Mark dans le Hong Kong des Triades.
D'un côté, Ho est un tueur hors-paire, secondé par son fidèle ami Mark, qui agit pour le compte d'un vieux chef de triade. De l'autre côté, Kit, le jeune frère de Ho, prépare l'école de Police... Mais si leur père connaît les activités de l'aîné, ce n'est pas le cas de Kit, surprotègé par Ho.
Seulement ce beau monde s'écroule quand une jeune tête montante des Triades veut prendre la place du chef et éliminer Ho.


Le second volet, qui ressemble plus à un prétexte orchestré par le producteur pour surfer sur le succès du premier épisode, reprend les même acteurs...
Ho, arrêté et emprisonné, se retrouve obligé par la Police de collaborer avec eux pour protèger la carrière de son petit frère Kit.
De l'autre côté du Pacifique, Ken le frère jumeau de Mark est un simple cuisto aux Etats Unis, bonne âme et bon coeur, il s'occupe occasionellement de Ko qui a perdu le gout de la vie et la mémoire. Mais lorsque leur route croise celle de Ho, l'instinct de guerrier s'éveille...


Le dernier épisode parvient, à bout de souffle, à nous embarquer une nouvelle fois dans le sillage du légendaire Mark.
Alors que la guerre du Vietnam ravage le pays, Mark débarque à Saïgon pour récupérer son cousin Mun et son oncle, apothicaire chinois.
Fouillé, tabassé et volé par les douaniers à son arrivée à l'aéroport, il ne manque pas pour autant de remarquer la présence envoutante de Chow Kit.
Sans le sou maintenant pour ramener la famille à Hong Kong, Mark et Mun se retrouvent obligés en cette période sombre de se livrer à tous les traffics possibles pour glaner ici et là de quoi fuir. Sur leur route, ils rencontrent Chow Kit. Petit à petit un triangle amoureux aussi inextricable que la guerre semble se dessiner, Chow en pinçant pour Mark, Mark faisant passer son cousin avant tout et Mun le cousin en pinçant pour Chow...



Etude et critique des films :

Le premier film
est, sans contestation possible, une oeuvre à voir absoluement!
Monument mythique, il s'agit d'un des grands films qui ont forgés la réputation de John Woo et des films de Triades de Hong Kong au milieu des années 80.
Dans ce film, Woo tisse la trame du "film de Hong Kong" qui depuis n'a jamais cessée d'être reprise par lui-même et d'autres cinéastes, donnant naissance au "Triad Movie" : un héro vénal (puisqu'il est mafieux, tueur au sang froid, parfois calculateur) mais qui sous sa carapace cache sa véritable apparence d'homme pur.
La morale de l'histoire, pour rendre cet homme héroïque, est souvent que c'est le milieu qui l'a corrompu, mais qu'il n'est jamais trop tard.
Ce principe sera poussé à son extrême dans "The Killer" quelques années plus tard (3 ans après "Le Syndicat du Crime").

Comme tout être vénal, Ho et Mark doivent faire pénitence de leurs crimes avant de revenir dans le droit chemin, c'est ce qui se passe pour l'un avec la prison et pour l'autre par l'infirmité et la maltraitance de ceux qui furent ses frères. Une fois cette pénitence accomplie, comme une purification rituelle, ils peuvent enfin devenir des héros, des justiciers de la société sur ceux qui les ont roulé dans la boue.
L'ombre au tableau sera certainement que la loi du Talion n'a jamais aidée personne... Mais cette ombre, les Triad Movies n'existeraient pas!

Le jeu des deux protagonistes principaux, Ti Lung dans le rôle de Ho et Chow Yun-Fat dans celui de Mark, imprime l'écran de façon indélibile. Leur amitié à toute épreuve semble plus vraie que vraie, tout comme la présence juvénile et  fraîche de Leslie Cheung dans le rôle de Kit. L'image est fluide, les scènes d'actions semblent aller aussi vite qu'une balle à atteindre sa cible.


Le deuxième film, bêtement nommé "Le Syndicat du Crime 2" (A better tomorrow 2), ne semble qu'un pâle reflet du premier, un prétexte à reprendre les deux acteurs mythiques qui ont fait la richesse de Woo et Tsui Hark (producteur).
L'un des deux héros ayant cassé sa pipe dans le premier volet, on lui invente un jumeau cuisinier qui va reprendre le costume et les flingues fumants du frangin pour terminer la sauce rouille!

En dehors du léger gout de réchauffé que l'on perçoit dans la recette, on notera tout de même que le duo est toujours aussi bluffant et qu'il est bon de retrouver une telle équipe.
Détail loin d'être insignifiant, le troisième laron qui vient se joindre à la fête n'est pas en reste et on se surprend à trouver le plat presque convenable pour une suite...
Seul bémol, les histoires de disputes des deux scénaristes (Woo et Hark), du réalisateur (Woo) et de son producteur (tiens... encore Hark!) n'aident pas à la fluidité du récit qui s'en ressent. On regrette même la fluidité du récit du premier film. Quelques bonnes images restent à l'écran pour nous rappeller que c'est encore John Woo qui dirige.


Là où la digestion devient difficile, c'est avec le troisième Opus...
"Le Syndicat du Crime 3" n'est malheureusement plus seulement du réchauffé, il y a aussi un goût de brûlé! Mais quand on aime, on ne compte pas...
Première chose, le changement de sujet est brutal, car après la douce chaleur humide de Hong Kong, nous voici dans Saïgon ravagée par la guerre du Vietnam.
Deuxièmement, derrière la caméra une tête a changée, Tsui Hark est aux commandes et cela se ressent dans le rythme.

Le film n'est pas nullissime, ce serait mal rendre hommage au travail du réalisateur et des acteurs, mais l'on se demande pourquoi le film porte toujours et encore ce titre de "Syndicat du Crime"!
Pour les fans de Mark et de son imper, voici l'histoire de la jeunesse du futur crac de la gachette. Dans un pays en feu et à sang, Mark (bonne poire comme toujours!) est venu chercher la seule famille qui lui reste.
La présence de l'incroyable Anita Mui est une chose à relever de toute urgence (excellente actrice décédée depuis) dans le rôle de l'envoutante Kit qui fait frémir les deux cousins des pieds à la tête.
Et après le grandiose Ti Lung (Ho dans les deux premiers volets), Tsui Hark choisi Tony Leung Ka-fai (梁家輝, l'acteur chinois de "l'Amant" de J-J Annaud) pour donner la réplique à Chow Yun-Fat. Le duo prend un peu de temps à se trouver, mais au final c'est un film puissant, émouvant et fracassant.
Pour moi le seul bémol est qu'il ne colle plus vraiment à l'univers créé par Woo dans le premier volet...


Fiche d'identité de la Trilogie :

Titre original : Ying huang boon sik
Titre anglais : A better Tomorrow
Titre français : Le Syndicat du Crime
Réalisateurs : John Woo / Tsui Hark
Producteur : Tsui Hark
Production : Workshop
Acteurs : Ti Lung, Chow Yun-Fat, Leslie Cheung, Anita Mui, Tony Leung Ka-Fay, ...
Années : 1986 / 1987 / 1989
Pays : Hong Kong
Langue d'origine : Cantonais
Dvd Français : HK Vidéo, réédition spéciale remasteurisée 2008.


Bon film et Have Fun!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cinéma chinois
commenter cet article

commentaires

dissertation literature review 04/09/2009 10:07

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

Chen Jie 02/10/2009 15:46


Thanks!


Pascaly :0026: 22/01/2009 07:56

Je viens en ce jour, te souhaiter un très bel anniversaire .Fais un voeu en soufflant tes bougies !!!

Gros bisous
Pascaly

Chen Jie 22/01/2009 14:33


Ce n'est pas vraiment l'article pour laisser un tel commentaire, mais c'est offert avec le coeur alors je le garde! ^__-
Merci la Maikresse! :0010:


Mimisan 01/01/2009 13:23

C'est gentil d'avoir pensé à moi pour les vœux, ça m'a fait plaisir.

A mon tour de te souhaiter le meilleur pour cette niuvelle année.
L'image faite pour la circonstance est là:
http://img171.imageshack.us/img171/738/arche1voeuxja6.jpg

agathe 01/01/2009 00:13

petite Chen Jie
je te souhaite une très belle année 2009
un beau voyage en Chine
et beaucoup de bonheur
je t'embrasse très fort
agathe

Claire 26/12/2008 09:40

Bonjour Chen Jie, ça fait un bail ^^ comment vas-tu? J'ai bien reçu le message de ta maman sur mon blog, merci beaucoup! (comme j'ai pas mal de tests à passer, donc, mon blog dort pour le moment:p) Un "joyeux noel" en retard mais une "bonne année" à l'avance!:p
Gros bisous Claire

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement