Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 16:45
Pendant des années, suivant mes voyages successifs en Chine, j'ai fini par croire que l'Empire du Milieu était l'unique pays au monde où le mouvement Rock n'avait pas pris racine.
De la Cantopop au Rap made in Taiwan, tout ce que distribuaient les disquaires ou proposaient les radio locales étaient des sons stéréotypés, sur-annés pour la cantopop ou bien calqués sur le R&B américain pour les derniers tubes du moment. Rien ne me permettait de deviner que quelque part en Chine puisse exister un courant musical tel que du Rock ou bien encore plus du Metal, du Hard Rock, du Punk, etc.

Il m'aura fallu des années et rentrer en France pour finalement découvrir que pour écouter du Rock en Chine, on est pas obligé de se rabattre sur le rock nippon, et non la production locale existe bien seulement elle n'est pas des plus remarquée!



Histoire d'une gloire funeste :
Le Rock débarque en Chine après la mort du Président Mao, lorsque le Président Deng XiaoPing propose en 1978 une ouverture du pays à l'économie de marché.
En quelques années, les musiques occidentales vont pénétrer la cuirasse chinoise et influancer les jeunes musiciens de l'époque. Face à la forte présence de la Cantopop (la musique Pop de Hong Kong), certains artistes vont développer un style plus rageur, plus Rock, paroles en chinois mandarin et compositions inspirées des chansons locales révlutionnaires.

Pendant la décennie 80, le Rock devient la première musique écoutée par la jeunesse et surtout le rythme d'une nouvelle génération qui rêve autrement que leurs parents, voulant s'émanciper de l'éducation maoïste...

L'artiste phare de cette époque reste Cui Jian (崔健). Sa chanson "一无所有" ("rien en mon nom", sorti en 1986) sera pendant le mouvement étudiant de 1989 l'équivalent de "La cavalerie" de Julien Clerc en 1968 en France, l'emblème d'une génération qui aurait voulu changer la face du Monde.

Malheureusement, tout le monde connait la triste suite du 4 Mai 1989... Pour autant vous ignorez certainement que dans la chute du mouvement étudiant, le Rock chinois fut emporté et depuis reste un style musical marginal fortement suspecté en République Populaire de Chine.
Dans les années 90, Cui Jian sera même interdit de scène de plus de 1000 personnes, autant dire qu'en Chine il lui était impossible de se produire.
D'autres artistes, moins touchés personnellement, s'éloigneront du Rock pour entrer dans le moule que le gouvernement de Pékin voulait formater et pour ainsi continuer à composer et jouer.


La nouvelle génération Rock :
Il faudra du temps au rock chinois pour remonter la pente, car il reste des séquelles.

Depuis 1989, le Rock chinois est tout symplement interdit de télévision en Chine, et il n'y a que les groupes rock occidentaux, taiwanais, japonais ou coréens qui peuvent se venter de passer sur MTV China.

Pour autant, la scène Rock chinoise n'est pas morte. Abandonnée et délaissée par le gouvernement et ses organes (financiers... qui peuvent aider des artistes à se promouvoir, ou aider un artiste à ne jamais trouver une maison de disque), elle vit en sous-marin dans un monde qu'il faut mériter pour le découvrir.

Il va de soit que depuis quelques années, début des années 2000, le carcan s'ouvre un peu plus pour laisser s'échapper quelques spécimens méritants vers la gloire. Mais pour beaucoup d'artistes, être un groupe Rock, Punk ou Metal reste une tâche sur leur carte d'identité nationale et freine leur évolution.

L'un des exemples les plus marquants de années 2000 reste pour moi le groupe Silver Ash.
Née en 1999 à Pékin, la formation a traversé de nombreuses mésaventures pour finalement être virée par leur maison de disque en 2004, sous l'excuse que les paroles de leurs chansons ne convenaient pas à l'image que le gouvernement chinois voulait faire passer à la jeunesse...
Finalement, après quelques remaniments de style, en 2007 les voila de retour avec un nouvel album plus "politiquement correct".
Leur style original était avant tout fortement inspiré du mouvement Visual Kei japonais, étonnant et rare pour un groupe chinois, surtout quand on connaît la haine que le gouvernement de Pékin sait éveiller de temps à autre dans le coeur de son peuple contre le pays du Soleil Levant.

Quelques autres artistes et groupes présentent souvent des parcours similaires malgré des styles légèrement différents. Qu'ils chantent en anglais ou chinois, les rockeurs chinois sont des marginaux sous surveillance.

Si votre curiosité auditive est bien placée, essayez Amplified, Silver Ash, Dengel, Joyside, The Noname (Punk), Brain Failure (Punk), Beauty Rays, Cui Jian et tant d'autres oubliés!


Le premier festival rock de Chine :

Si Woostock est à l'Angleterre, le Midi Festival est à la Chine!
Et oui, aussi surprennant que puisse souvent paraître la Chine, dans un état où le Rock est casiment perso non grata, il existe depuis quelques années un festival rock. Pays de contradictions...

Tout commence dans le milieu des années 90, lorsque quelques artistes se rassemblèrent à Pékin pour offrir à la jeunesse chinoise passionnée de musique moderne un enseignement de qualité dans tous les styles, sur tous les instruments.
Ainsi naquit la Beijing Midi School of Music.

Quelques années plus tard, pour promouvoir les musiques modernes et les artistes de l'école, surgissait le Midi Festival.
Devenu le festival incontournable de Chine en matière de Rock, Modern'Jazz, Punk, Metal, Visual... les artistes montants chinois et d'autres venus du Japon, d'Amérique, de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Australie etc, se sont produits sur la scène du Midi Festival devant une foule toujours plus nombreuse.

Premièrement prévu en octobre, à quelques semaine du Jazz Festival of Beijing, le Midi Festival a vu ses dates changer en 2006 pour les premiers jours de mai, période de vacances annuelle dans toute la Chine et pour tout le monde, permettant au public de venir six fois plus nombreux en moins d'un an!

Quatre jours de folie musicale, offrant un panorama de la scène moderne chinoise encore plus varié que tous les festivals d'Europe, le Woodstock chinois est devenu la nouvelle fierté d'un peuple touché par le syndrome de l'infériorité musicale.


Où voir et entendre le rock chinois en Chine :
En règle général, peu de chance de trouver son bonheur en allumant la radio ou la télé, le Rock chinois est interdit d'antenne!

-Alors pour l'écouter, il faut le mériter, se trouver un réseau de fans de Rock chinois et dégoter les adresses des bars, pubs et autres tavernes abritant certains soirs des groupes locaux. Pékin, en tant que capitale et lieu principal de brassage culturel, reste le meilleur des lieux pour en trouver. Reste à se contruire un carnet d'adresses!

-Le Festival Midi en Mai de chaque année, à Pékin, quartier Haidian, campus de la Beijing Midi School (Nord-Ouest de capitale, entre les Xiangshan et le Palais d'été).

-Depuis le début des années 2000, la presse Rock se développe lentement aussi en Chine. Par là, elle essaye de réveiller la conscience collective sur ce style musical et de produire hors de l'ombre des artistes de qualité.
Si vous passez à Pékin, quelques adresses peuvent vous ouvrir les portes du monde rock chinois, mais encore au compte gouttes.

-Le net peut être un bon outil pour trouver des noms, des demo, mais encore une fois la censure que les artistes subissent peut de temps en temps être très efficace!



Cet article n'est pas exhaustif et ne se trouve être qu'une faible introduction au monde du rock chinois que je ne connais pas sur le bout des doigts, et pour cause, je ne fais que le découvrir!

Pour plus d'informations complémentaires :
-Rock in China.com
-La longue marche du Rock chinois par Antoine Meunier


Bon Rock et Have Fun!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique de Chine
commenter cet article

commentaires

Lény 28/01/2010 20:33


Le meilleur groupe restera pour moi Beyond.
On ne peut pas faire mieux que Wong Ka Kui :p

Personne et surtout pas les groupes de rock japonais ou coréen ne pourront un jour rivaliser avec le rock de Beyond. C'était de la vraie musique.


Last Night in Orient 05/12/2009 12:24


Voilà un genre musical dont je ne connais pas ses racines et ses évolutions...On a tout à apprendre de cette musique...Des ses origines, de ses métissages...J'encourage vivement la lecture de votre
blog, espérant découvrir quelques succulentes vidéos...Merci de nous donner bcp de plaisir avec les musiques connue en Chine...Mon blog traite de musiques arabes, ma démarche est presque la même
que la vôtre !

A très bientôt, je l'espère !


Lorraine 11/10/2008 16:29

Bonjour!

Merci beaucoup pour cette présentation! J'espère que tu continueras à nous faire découvrir le rock chinois et pourras nous présenter des groupes plus en détails.

Bonne journée!

Chen Jie 11/10/2008 19:35


Je vais essayer!!
Me reste à en trouver et avec quelque chose à dire et vous faire écouter!! ^__-


agathe 10/10/2008 08:59

bonjour Chen Jie
j'ai eu l'occasion de voir un mini festival ,
quelques groupes seulement, les nom je ne me souviens pas , je les ai tous adorés; tout d'abord tu t'en doutes pour leur look, ils sont extraordinaires , quant à leur musique ils ont un rythme d'enfer , c'etait pour moi très étonnant, mais un sens de la musique inoui
j'ai beaucoup aimé,
merci à toi
belle journée

Jim 07/10/2008 21:31

Merci pour cette introduction Chen Jie ^^
C'est sympathique de découvrir cette histoire du Rock Chinois.

Bonne soirée :0059:

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement