Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 12:27
Vous connaissez forcément tous l'expression "rester Zen", tout comme vous devez avoir quelques notions ce qu'est la secte Zen dans le bouddhisme japonais. Mais voila, le mouvement Zen est venu de l'Empire du Milieu où il porte le nom de Chan depuis sa création, entre le Ve et VIIIe siècle de notre ère.

Chan, tout comme Zen, se trouve être la traduction littérale du mot sanskri Dhyana. Sa signification est "contempler en silence".

Mise en garde :

Contrairement à notre idée "négative" en Occident du mot secte, il s'agit bien ici de l'appelation la plus courante donnée aux différents (et nombreux) courants éxistant à l'intérieur de la religion Bouddhiste (parfois elle-même considérée comme une secte de l'Hindouisme...).


La naissance d'une secte :
Le Chan fut introduit en Chine depuis l'Inde, comme le Bouddhisme originel. Son initiateur, Bodhidharma traversa la Chine à l'époque des Wei du Nord (règne de Xuanwudi) et y enseigna sa pensée, le Dhyana, commençant du Sud et montant vers le Nord.

La secte Chan se construisit  sous l'égide des patriarches qui prirent la suite de Bodhidharma et forgèrent l'école Lanka (楞伽宗).
Les patriarches les plus célèbres figurent encore dans les livres d'histoire : Bodhidharma, Huineng, Shenhui, Hongren ou Daoxin. Certains firent couler beaucoup d'encre par leurs tendances à se mêler à la politique de la dynastie règnante, d'autres pour leurs enseignements, enfin nombreux sont ceux qui plus tard se trouvèrent être (sans le savoir) les maîtres à pensées des différentes sectes Zen au Japon!

A partir de l'Empire du Milieu, dès la dynastie Tang, le courant Chan rayonna à travers l'Asie, du Vietnam aux royaumes de Corée, puis au Japon pour être traduit en "Zen".


L'une des nombreuses légendes entourant le Chan, attribue aussi à Bodhidharma la création d'un monastère sur le mont Song (une des cinq montagnes sacrées du Bouddhisme en Chine) depuis devenu mondialement célèbre... Shaolin!
Il est vrai que l'on peut trouver des similitudes en certaines formes de Yoga et le Kung fu mais le Qigong est bien plus ancien en Chine et porte aussi des similitudes avec le Kung fu, hors le Chan est lié au taoisme...), aussi vrai que le Bouddhisme de Shaolin est bien le Chan, mais cette histoire ne se développe qu'à partir du XIeme siècle en Chine et rien encore aujourd'hui ne l'atteste.


L'enseignement du Chan :

Bodhidharma et ses successeurs pronèrent la médiatation (l'illumination intérieure), en opposition à la secte Jingtu (Terre Pure) qui souligne l'importance de la récitation du nom d'Amitabha et des Soutra pour atteindre le Nirvana et le Paradis Oriental de la Béatitude (Jingtu).

Le mouvement Chan, par cette utilisation primordiale de la méditation, devient le courant Bouddhiste le plus influancé par le Taoisme. C'est ainsi qu'il est souvent conçu par ailleurs, une association des deux religions.

Plus tard, à l'époque Song, le Chan deviendra le syncrétisme du Bouddhisme, du Taoisme et du Néo-confucianisme. Encore aujourd'hui, des philosophes de l'époque moderne chinoise considèrent le Chan comme un mouvement à la fois social et religion, une philosophie individuelle de la Vie.
Temple de Shaolin sur le Mont Song, Henan, Chine.
Photo généreusement prêtée par Chine Photo.



L'expension du Chan :

S'il est une secte Bouddhiste plus développée que toutes autres en Chine, il s'agit bien du Chan. Pour expliqué cela, il existe plusieurs facteurs.

La première cause de la réussite du Chan est son opposition totale à l'enseignement des écoles intellectuelles du Bouddhisme chinois, Tiantai et Huayan. Ces deux sectes pronaient entre autre l'étude poussée des textes religieux.
Face à cet "intelectualisme", nombreux furent ceux qui se tournèrent vers le Chan pour son dépouillement, sa simplicité, comme vers un idéale de la religion bouddhiste.

Le Chan se répendit ainsi, convertissant religieux et laïcs à son mode de vision du Bouddhisme sans forcément faire d'efforts, par adhésion spontanée!

La deuxième cause est moins joyeuse. Au IXe siècle, un mouvement de folie remua l'Empire du Milieu. Son point de départ eu pour lieu Chang'An (la capitale = Xi'an). L'empereur Wuzong des Tang instaura entre 845 et 846 une répression contre temples et monastères bouddhistes à travers son empire. Plus de 45 000 lieux de culte bouddhistes furent fermés et les religieux rendus de force à la vie civile...
Dans cette répression, les monastères les moins touchés furent les plus reculés et isolés, ceux qui étaient les moins peuplés, les plus petits... les monastères Chan et Jingtu.

Ainsi quelques années plus tard quand on voulut rouvrir des lieux de culte, ce fut entre autre la secte Chan qui se répendit.

Le Chan aujourd'hui en Chine :
L'école Chan est la première forme de Bouddhisme en Chine aujourd'hui.
Le gouvernement de Pékin reconnait qu'il est presque impossible de savoir le nombre exacte de ses adeptes, mais qu'il compte au moins 5 000 temples sur tout le territoire et quelques 40 000 moines et nonnes.

Par comparaison, les deux autres grands mouvements du Bouddhisme en Chine :
-le "Boudhisme Pali", rattaché au petit véhicule (école Hinayana) avec un millieu de temples, 8 000 moines et nonnes et 1,5 million d'adeptes. Il s'agit du Bouddhisme de la communauté Dai (minorité ethnique du Yunnan) entre autre.
-le Bouddhisme tibétain (ou Bouddhisme Tantrique) qui est pratique par environ 7 millions de personnes, avec 3000 tempes et monastères et 120 000 moines et nonnes.


Les "écoles" du Chan :

Fidèle au Taoisme pour cela, le Chan enseigne à chacun de prendre dans les paroles de son maître ce dont il a besoin. Il est donc facile de comprendre que de chaque maître pouvait naître autant de variante du Chan qu'il avait eu de disciples!

Heureusement le Chan ne compte pas 500 millions de versions, mais tout de même de nombreuses écoles à travers la Chine, la Corée (ou il est appelé "Son") et le Japon.

Huineng et Shenxiu furent les deux premiers à s'opposer et fonder deux courants différents, une école du Sud et une école du Nord.
L'école de Shenxiu pronait l'obtention de l'illumination par une étude graduelle des textes et de l'exercice de la méditation, alors que celle de Huineng favorisait le Subistisme, l'illumination subite par la méditation. L'école de Huineng connue une longue histoire, initialisée par le disciple de Huineng, Shenhui.
On doit aussi à Huineng le Sutra du Diamant, texte primordial de l'école Chan du Sud.
L'école Chan du Nord périclita et disparue...

On connait aussi les écoles de :
-Linji (Zen Rinzai au Japon)
-Caodong (Zen Soto)
-Obaku-shu (école Zen fondée par un moine Linji au Japon, au XVIIe siècle)
-Ummon Daishi (école Zen japonaise fondée au IXe siècle)


NB :
Cet article ne se veut en aucune façon exhaustif, ni parfait. Si vous trouvez au hasard de sa lecture une erreur ou un détail à ajouter, h'hésitez pas à laisser un commentaire.

Sources :
-Encyclopédia Universalis, le Bouddhisme par Jacques Gernet.
-Images du Silence, pensée et art chinois, l'Harmattan, 1999.
Cri on line : Bouddhisme en Chine
Wikipédia : Chan, Jingtu, Huineng


Have Fun!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Histoire de Chine
commenter cet article

commentaires

mehdi mountather 11/05/2017 10:01

Au pape François aux chrétiens aux juifs et aux bouddhistes de se convertir a l’islam le 11 Mai 2017 pour éviter l'extermination de leurs pays par ces punitions d'ALLAH les séismes plus 7 tsunami volcan grondement engloutissement les inondations feu de forêt les météorites les foudres les tornades grêlon aucune religion n'est valable après l'islam la preuve ce Verset dans le Coran ALLAH dit ( Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui , et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés.) Verset 85 Sourate Al-i’Imran merci.

l'irlandaise 25/01/2010 22:23


une histoire d'une richesse extraordinaire, souvent les français n'en ont que peu conscience, parce qu'on étudie au lycée que l'histoire de la chine du 20eme siècle en oubliant les millénaires qui
ont précédé. Un manque d'ouverture bien dommage...


Chen Jie 03/02/2010 06:28


Je suis bien d'accord, bien que finalement on a un des enseignements les moins obtus je crois bien...-__-
Faudrait peut-être pas demander à un jeune américain la moitié des choses qu'apprend un lycéen français!
Après le territoire de l'Histoire de Chine est si vaste, qu'il vaut mieux le laisser au monde des adultes et des curieux pour limiter la casse!
J'ai déjà eu un camarade de classe (cour de chinois au lycée) qui passait Pékin à Shanghai, Shanghai à Canton et ainsi de suite, alors j'ose pas imaginer la casse si on avait parlé d'Histoire -__-
Il aurait confondu les Ming avec le premier empereur! (Pauvre de lui, j'espère qu'il se porte bien malgré tout le mal que j'en dit... :0036: )


jean marc 23/09/2009 09:03


Merci pour ces informations. Savez vous où on peut pratiquer le Chan en France? Merci


Chen Jie 02/10/2009 15:47


Hum... comme ça à froid...Non.
Mais en cherchant bien, je suis certaine qu'il existe quelques communautés de moines et nones, même dans notre petit hexagone!


mengs 03/11/2008 16:32

Bonjour Chen Jie, j'ai découvert en Chine.....la présence du bouddhisme......comment puis-je te faire parvenir les photos de "ta pagode" ?
A bientôt...

Chen Jie 03/11/2008 16:36


merci Mengs, je t'envoie un message! ^__-


cerisette 29/10/2008 19:41

là , je vais revenir car il est tard et j'aime bien prendre on temps lorsque je lis quelque chose de vraiment intéressant
bisous
cerisette

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement