Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 19:30
undefined Comme introduction au monde l'Opéra Chinois et tout particulièrement celui de Pékin, je vous propose le film "Adieu Ma Concubine".

Ce titre ne vous est peut-être pas inconnu, mais à ne surtout pas confondre avec "Epouses et Concubines"de Zhang Yimou.
"Adieu Ma Concubine" (霸王别姬) est un film du cinéaste chinois Chen Kaige 陈凯歌, aussi réalisateur de "L'empereur et l'assassin", "Terre Jaune", "l'enfant au violon" ou encore tout dernièrement "Wu Ji, la légende des cavaliers du vent".

Ce chef d'oeuvre, qui a bien failli ne jamais sortir au cinéma en Chine et valoir de sérieux problèmes à son réalisateur, fut un succès mondial et généreusement primé. Il reçut e
ntre autre la palme d'or à Cannes, en 1993. Mais la moisson ne s'arrêta pas là puis qu'il fut nominé aux Césars et aux Oscars de l'année suivante et obtient le Golden Globe du meilleur film étranger en 1994.

undefined L'histoire met en scène deux jeunes acteurs de l'opéra de Pékin et retrace 50 ans de leur vie et carrière. Cette fresque épique est une merveille en soi, mêlant les sentiments comme l'amour, l'amitié, la jalousie et la passion dans un conte plus vrai que nature. Et c'est
l'esthétisme de Chen Kaige, la photographie sublime de Gu Changwei et le talent des acteurs qui portent tout ce film. Pour jouer le trio autour du quel tourne ce film, deux hommes et une femme, Chen Kaige a choisi Zhang Fengyi, Leslie Cheung et Gong Li.

Depuis l'ère des seigneurs de guerre, en passant par l'occupation japonaise, la guerre civile, la montée au pouvoir de Mao, la Révolution culturelle jusqu'à la chute de la bande des 4, l'histoire de ces deux hommes et de cette femme se fondent dans celle de leur pays, leurs bouleversements personnels se mélanges à ceux de la Chine.

La raison qui vallue à Chen Kaige quelques ennuis, c'est la vision très réaliste et crue de la Révolution Culturelle, son impact sur la Chine traditionnelle. Ce film n'est pas édulcoré pour plaire au Parti Communiste, tout au contraire!

undefinedPour vous résumer rapidement l'Histoire, voici :
Le film commence avec l'arrivée d'une jeune recrue dans une école d'Opéra, il se nom
me Douzi. Frêle et fragile, très vite son maître, sous la force des coups de bâtons, le dirige pour jouer les rôles féminins de l'Opéra, les "Dan". Douzi doit alors apprendre par coeur et retenir une seule phrase pour la redire naturellement : "Je suis par Nature une fille".
Un peu plus âgé, Shitou est dirigé vers les rôles de "Cheng", généralement le rôle principal des Opéras, celui de l'homme, du guerrier.
Pour la représentation de l'école, on leur fait apprendre à tous les deux une pièce nommée "A Dieu ma Concubine", où Shitou reprend le rôle du seigneur de Chu, dont l'armée vient de perdre face aux troupes de Han, et qui s'apprête à fuir avec son cheval et sa Concubine, Yu.
La pièce, jouée par les deux jeunes acteurs, est un tel succès qu'elle les suivra pendant des années.
Mais l'histoire se corse lorsque Shitou s'éprend d'une jolie prostituée. Alors commence une crise identitaire pour Douzi qui s'est identifié à la concubine Yu...


Pour la petite histoire, "Adieu ma concubine" est effectivement une pièce de l'Opéra de Pékin. Ecrite par et pour le célèbre acteur de l'Opéra de Pékin Mei Lanfang, c'est une oeuvre assez moderne dans le répertoire (début du 20eme siècle). undefinedMei Lanfang fut admiré, courtisé par les femmes à son époque, un peu comme Douzi l'est par les hommes dans le film...


undefinedPetite carte d'identité du film:
Titre français : Adieu ma Concubine
Titre anglais : Farewell My Concubine
Titre chinois : 霸王别姬
Année : 1993
Réalisateur : Chen Kaige
Acteurs : Zhang Fengyi, Leslie Cheung, Gong Li...
Pays :  Chine (RPC)
Genre : Drame
Durée : 157 minutes
Langue : mandarin!!
Dvd français chez Tomson Film.



Have Fun!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cinéma chinois
commenter cet article

commentaires

Le Xiao Long 09/03/2007 19:24

Il ne faut plus que je vienne sur ton blog !!! Après... bonjour le coup de blues ! La Chine me manque !
Je viens de regarder quelques photos des Portes de Pékin et là j'avoue que beaucoup de choses me manquent !
Allez, je m'en vais !

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement