Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 13:13
Non, ceci n'est pas un titre de roman, même s'il y ressemble. Mais pour souligner la véracité des faits exposés par Qiu XiaoLong dans son dernier polar, voici le dernier scandale en date qui est retenti en Chine : celui des travailleurs-esclaves découverts dans le centre du pays. Ce scandale éclate justement au moment où le CSI dénonce le non-respect des lois régissant le travail, exposant au grand jour la preuve irréfutable de la corruption de certaines autorités locales.  

Tout a commencé avec une pétition, diffusée sur Internet, de plus de 400 parents originaires du Henan à propos la disparition de leurs enfants. Kidnappés, enlevés à la sortie de l’école, un trafic s’était monté pour revendre, à 500 yuan par tête (un peu moins de 50 euros), des jeunes garçons entre 8 et 13 ans à des briqueteries ou à des petites mines (charbon ou fer) d’une région voisine (Shanxi).  

Près d’un millier d’enfants auraient été ainsi contraints de travailler dans des conditions déplorables, battus, affamés, en loques ou portant encore leurs uniformes d’écoliers ; ceux qui ont été délivrés ces dernières semaines étaient tous en état de choc, muets, certains portant d’horribles blessures ou brûlures et amaigris.  

Malgré les nombreux coups de filets de la police du Shanxi et du Henan, mobilisant plus de 35 000 policiers, la libération de 468 jeunes travailleurs forcés, la vérification de plus de 7 500 fonderies de briques, l’arrestation de quelques 120 suspects, la colère gronde contre les autorités locales.

En effet, le travaille des enfants est normalement interdit en Chine, seulement l’accord tacite ou la collusion de quelques responsables locaux permet sa persistance. D’autant plus que l’indifférence des hauts cadres des provinces face aux problèmes des paysans pauvres commence à échauffer l’opinion publique. Les média chinois se sont fait l'écho de cette affaire depuis quelques semaines et sensibilisé la population, jusqu'aux ministres et président qui ont demandé aux forces locales de tout faire pour libérer les enfants et adultes esclaves le plus rapidement possible... Jour après jour, le nombre d'interppelés grandi. 

Que les chinois se rassurent tout de même un peu ; une nouvelle loi, permettant d'obtenir des explications sur une décision des autorités provinciales, entrera en rigueur le premier août prochain… à condition déjà qu’être plusieurs à supporter le recourt. C'est tout de même un pas de fait dans le bon sens...

Sur ce, si vous avez des remarques les commentaires sont à vous!
Have Fun ^__-

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article

commentaires

alain 22/06/2007 00:10

Ce n'est pas comme cela que l'on voit la Chine de chez nous.Merci de votre commentaire sur notre Blog

Julima 21/06/2007 14:40

Je n'ai pas beaucoup de tendresse pour cette chine là... tsao gao !

Chen Jie 21/06/2007 18:58

c'est quoi stao gao?? O_oQui aurait de la tendresse pour cette Chine? ça serait comme avoir de la tendresse pour les USA des couloirs de la mort ou la France carcérale... à moins peut-être de s'appeler Bellatrix Lestrange!

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement