Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 21:24
Voici un livre qui regroupe tout ce que vous admirez certainement dans l'art de vivre chinois, de la décoration à l'artisanat, tout ce qu'il vous faut pour intégrer un air de Chine à votre intérieur.

Simple et bien imagé, il vous faudra pourtant un minimum de compréhension de la langue anglaise... Car il n'est pas encore traduit. Mais passé cette petite frontière (en Europe, il n'y en a plus! ^__-), vous trouverez de bons exemples de mariages de styles, d'idées déco depuis l'architecture jusqu'au thé, en passant par les meubles ou les détails décoratifs (collections de bouteilles de tabac à prisé, étuis d'éventails, bouddha, statues ou poteries...).

Il ne s'agit pas d'un livre de fond, mais une vision générale de ce qui pour un occidental fait la Chine ou l'Orient, d'un bon résumé dans chacun des domaines qu'il aborde. L'autre attrait de cet ouvrage reste la présentation de très belles pièces et de la qualité des photos, toutes en couleur.

L'auteur n'est en rien un grand spécialiste de la Chine, mais un expert de l'art moderne et des designs contemporains, un journaliste patenté diplomé aussi d'un master en Histoire de l'Art.

Vous trouverez au programme de ce voyage dans votre salon :

L'architecture
Vivre à la chinoise (symboles, festivals, à table, le thé, les plantes, papier peint, lumière, couleurs)
Le mobilier (bois, lacque, bambou, détails)
Le textile (tapisserie, tentures, broderie, vêtements impériaux)
Détails décoratifs (artisanat, lacque, jade et pierres fines, éventails, caligraphie)
Céramique ( décors et motifs, glaçures, formes)


Informations complémentaires :
Titre : Chinese Style, the art of living
Auteur : Bradley Quinn
Photographe : Jan Baldwin
Consultant : Ou Baholyodhin
Editeur : Conran Octopus, London.
Langue : Anglais
Année : 2003 - réédition 2005
Nombre de pages : 192
Prix indicatif : environ 22 €
ISBN : 1-84091-459-9


Bonne lecture et have fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 21:42

Bienvenue au pays des Dong!

Voici un magnifique ouvrage, un des tous premiers qui me furent offerts sur la Chine.
Les Dong forment une des 54 minorités ethniques de la Chine, vivant principalement sur les provinces du Guizhou, du Guangxi et du Hunan. Ils sont apparentés aux Kam du Vietnam.

Si l'on appelle si justement le territoire Dong : la mer des chansons, c'est uniquement pour leur habitude de tout faire en chantant. Ainsi l'arrivée d'un étranger dans un village se fait autour d'un long discours en chantant, chaque partie devant argumenter en rythme. Chacunes des fêtes et cérémonies sont l'occasion de pousser la chansonnette pour toutes et tous.

De par cette habitude de donner de la voix, leur langue est actuellement une des plus difficiles d'Asie, de par la présence de plus de 15 tons de prononciation (contre 4 en Mandarin et entre 6 à 9 pour le Cantonais). Mais c'est aussi une des plus belles... Cette langue est essentielle pour les Dong, c'est leur première richesse et leur première joie.

De ce pays hors norme, Yann Layma a rapporté de sublimes photos dépaysantes, immortalisant des faciesses magnifiques et des paysages à couper le souffle. L'ouvrage comporte plus de 100 d'entre elles, réparties sur les 4 saisons passées sur place. En fin de volume, des annotations commentées par Simon Pradinas vous expliquent les clichés.

Pour vous faire une idée des paysages et du peuple rencontré dans cet ouvrage, je vous encourage à visiter le site de Simon Pradinas, co-auteur de ce livre et réalisateur de films documentaires sur le Monde chinois.


Carte d'identité de l'ouvrage :
Titre : La mer des chansons, pays des Dong
Auteur : Simon Pradinas/Yann Layma
Photographe : Yann Layma
Editeur : Nathan Image
Année d'édition : 1991
Nombre de pages : 96, dont photos couleurs.
Prix indicatif : 54 €


Crédits photographiques de la vue du pont de Shenyang illustrant cet article : www.chine-photos.com


Bon voyage et Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 18:39
"La vie sexuelle dans la Chine ancienne" est un ouvrage de référence qui se destine principalement aux curieux et amoureux de la civilisation chinoise, presente comme passée. Ecrit par un auteur de renom, Robert Van Gulik, il ne s'agit en aucun cas d'un roman érotique ou d'une étude pseudo sociologique.

Pensé, réfléchi et intelligemment construit, c'est une bible de compréhension de la vie chinoise passée et présente, un guide des moeurs et coutumes sociales.


L'auteur :
Robert Van Gulik, hollandais né en 1910 et décédé en 1967, fut un écrivain de tous styles et toutes langues. Diplomate, il pratiquait le chinois, le malais, le japonais, le javanais, l'anglais et le néerlandais, sans oublier qu'il écrivit aussi certain de ses ouvrages en latin!
Homme de science, il est encore aujourd'hui connu pour ses connaissances du monde chinois, ses traductions, sa collection de représentations érotiques chinoises et ses romans policiers narrants les aventures du Juge Ti (personnage historique ayant réellement existé).


Résumé de l'éditeur :

« Van Gulik propose une synthèse sur les techniques sexuelles, le sentiment de l'amour, les comportements privilégiés, les aberrations ou singularités, la prostitution, les estampes, etc., à travers les vicissitudes de l'histoire, des origines à 1644, date à laquelle les Mandchous s'installèrent à Pékin pour y imposer un puritanisme plus rigoureux encore que celui des confucéens...
Intéressant au premier chef comme document de sexologie et d'anthropologie, l'essai de Van Gulik (traité de médecine joint à une morale de l'innocence charnelle) peut aussi nous aider à triompher de cette malédiction comme de cet érotisme transgresseur et sanieux dont Bataille serait chez nous le grand prêtre.
»
Étiemble.


Carte d'identité du livre :

Titre : La vie sexuelle dans la Chine ancienne
Auteur : Robert Van Gulik
Traducteur : Louis Evrard
Année de première publication française : 1987 - réédition en 2007
Editeur : Gallimard
Collection : Tel
Nombre de pages : 466
Nombre de planches : 23


Copyright de la couverture : Gallimard/Van Gulik.

Bonne lecture et Have Fun!!
Customer Reviews at eShopperForum.com

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 17:30
Petit bijou que je chéris depuis des années dans ma bilbiothèque, voici un très beau livre que je vous conseille vivement. Une fois n'est pas coutume, je vous invite en Corée et non en Chine...

Lié à l'Empire du Milieu par des siècles de domination, mais aussi par la culture bouddhiste venue de Chine qui s'installa en Corée au debut de notre ère, le territoire coréen, nord ou sud, possède quelques chef d'oeuvres de l'architecture asiatique. "Pavillons et monastère de la Corée ancienne" n'est autre que la clé pour ouvrir la porte des temples du Pays du Matin Calme, pour en comprendre l'agencement mais aussi les traditions.

Christian Murtin, de par ces magnifiques clichés, et Francis Marcouin, de par sa connaissance passionnante de la Corée, vous présentent en 230 pages une architecture qui, si inféodée à celle de Chine ou encore du Japon, n'en reste pas moins particulièrement belle, originale et fraiche. Palais, temples confucéens et monastères bouddhiste de Corée du Nord comme du Sud, lieux célèbres ou lieux oubliés, encore en activités ou musées, tout n'est que douceur et raffinement, comme le thé coréen grillé. 

Pour vous emporter vers un autre monde où la maison est avant tout une oeuvre esthétique, je vous invite à regarder les deux pdf des Edition Findakly regroupant une sélection des plus belles photos de cet ouvrage.
Première partie
Deuxième partie

Pour en voir plus : présentation du livre aux Editions Findakly.
pavillonsetmonasteres.JPG
Carte d'identité du Livre :
Titre du livre : Pavillons et monastères de la Corée ancienne
Auteur : Francis Macouin
Photographe : Christian Murtin
Editeur : Editions Findakly
Collextion : Asie de l'Est/Patrimoines d'Orient
Prix indicatif : 53,50 €


Bonne lecture et Have Fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 09:20
Tibet.jpgCivilisation-clé au sein de l'univers bouddhiste, le Tibet n'est pas seulement un bout de terre annexée par la Chine aujourd'hui, mais aussi un creuset de cultures qui ont fortement influancées l'Empire du Milieu depuis  plus de 800 ans!

Vous ne le savez peut-être pas, les empereurs des dynasties Yuan et Qing (mongoles et mandchoues) étaient de confession bouddhiste tantrique. De part leur foi, la Chine s'est vue fleurir de temples et pagodes lamaistes. Encore de nos jours à Pékin on croise plus de "dagoba", ces stuppa blancs, que de pagodes de type chinois à multi-avant-toits en haute tour (le style que tout le monde imagine quand on parle de pagode chinoise). 

Pour comprendre ses temples, les oeuvres qu'ils abritent encore, le panthéon qui les peuple, connaitre l'art tibétain au sens général n'est pas inutile. Dans ce sens j'ai récemment trouvé un livre, pas trop gros, pas trop succint : L'Art Tibétain de Robert E. Fisher.

Publié en France chez Thames & Hudson depuis déjà 10 ans, il reste une très bonne introduction à l'art bouddhiste d'un pays qu'on ne peut plus étudié sur place.
Du Panthéon aux ors des temples, monsieur Fisher  n'oublie pas l'Histoire du Tibet. Agrémenté de quelques 180 illustrations, dont 93 en couleurs, tout est là pour en faire un ouvrage de référence!

Pour mieux juger de l'étendue du domaine de l'ouvrage, voici le plan général :
Introduction
1-Le Panthéon Tibétain
2-Structure, objets et images
3-Le développement des styles tibétains (XIe-XIVe siècles)
4-Le raffinement des styles tibétains (XVe-XIXe siècles)


Sans oublier cartes, glossaire, bibliographie et photos!


Carte d'identité de l'ouvrage :
Titre original : Art of Tibet
Titre français : L'Art du Tibet
Auteur : Robert E. Fisher
Traduction : Florence Lévy-Paolini
Edition originale : 1997, Thames & Hudson, Londres
Edition pour la France : 1998, Thames & Hudson, Paris
Pages : 224

Bonne lecture et Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 22:22
contes-chinois.jpgVoici un livre qui pourrait figurer au pied de votre sapin chers visiteurs... Il s'agit tout simplement un livre de contes.

Sobre, simple, édité par l'Ecole des Loisirs, il se prédestine tout d'abord à nos chères têtes blondes. Mais pourtant, derrière les gros caractères des 126 pages de ce petit livre, les contes restent des histoires pour petits et grands et avant tout un grand vecteur pour la découverte culturelle.

Ce petit ouvrage ne se concentre pas uniquement sur la légende, très célèbre en Chine, Corée et Japon, de Chang'E la tisserande céleste et de Niu Lang le bouvier.
C'est une sélection de 7 légendes chinoises traditionnellement bien connues des enfants de Chine que nous propose Lisa Bresner.

Ajoutez à cela un petit lexique en fin de tome pour vous faire découvrir les caractères chinois, principalement les titres des nouvelles, les noms des personnages et quelques mots principaux.  Les sinisants regretteront comme moi que le livre ne fut pas tout simplement en version bilingue, mais c'est toujours un plus pour quelqu'un qui comprend le chinois d'avoir le titre original de la légende qu'il lit. 

L'ensemble est illustré ça et là par les crayons et pinceaux d'Aurore de la Morinerie, sans ôter le charme d'Extrême Orient qui plane sur cet ouvrage.

Carte d'identité du livre :
Titre : Contes Chinois, Le bouvier et la tisserande
Choisi et traduit par : Lisa Bresner
Illustratrice : Aurore de La Morinerie
Collection : Neuf
Editeur : L'école des Loisirs
Nombre de pages : 126
Prix indicatif : 8€

Have Fun et bonne lecture


Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 13:27
anthologie.jpgVoici un livre dont j'aurais du vous parler il y a déjà longtemps de ça...
Certains auront peut-être déjà noté son nom, au fils des pages de ce blog (en particulier la catégorie de Poésie chinoise classique). Ce livre de poche aussi épais qu'une Bible est un catalogue (non exhaustif malheureusement!!) regroupant l'histoire de la Poésie Classique chinoise. Depuis le XIeme siècle avant Jésus Christ jusqu'au XIXeme après, les plus grands auteurs sont à l'honneur. 

Regroupés par Paul  Demiéville, professeur au Collège de France, et traduits et arrangés dans les années 1954 à 1957 par pas moins de  16 spécialistes, le choix de ces oeuvres et le travail fait autour font de ce recueil de 600 pages un livre de référence. 

Ma critique personnelle serait qu'il manque la version originale (caractères) et que la transcription de 1957 (l'EFEO) du chinois rend aujourd'hui la recherche du poème original souvent très complexe... Surtout si l'auteur n'est pas le plus célèbre.

Malgré celà, les poèmes sont suivis d'explications, souvent utiles quand on ne connait pas l'histoire de Chine par coeur, et d'une biographie très succinte de chaque auteur. Les oeuvres sont classées par auteurs et les auteurs eux -même rangés chronologiquement par dynastie.
Ainsi on peut comparer les époques et les styles facilement. Et même se rendre compte par soi-même que les plus beaux et les plus poétiques écrits sont souvent ceux d'époque Tang, dynastie connue pour le rafinement et le rayonnement internationnal de sa culture.

Pour savourer avec plaisir les oeuvres de Li Bai (Li Po) et ses compatriotes, en dégustant une tasse de thé, n'hésitez pas à ajouter cet élèment indispensable à votre bibliothèque culturelle!

Carte d'identité du livre :

Titre : Anthologie de la poésie chinoise classique
Auteurs : sous la direction de Paul Demiéville
Editeur : Gallimard
Collection : Poésie/Gallimard / Unesco oeuvres représentatives
Année de première édition : 1962
Réédition : 1982 pour le format Poche
Nombre de pages : 613
Prix indicatif : 11€  (format Poche)


Pour retrouver certaines oeuvres de cette anthologie, je vous invite à visiter la section Poésie Chinoise Classique.
poem.gif

Bonne lecture et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 09:13
vide-et-plein.jpgPour un autre François, aussi doué au pinceau que Monsieur Cheng, voici un article sur l'essai le plus connu d'un grand sinologue contemporain.

François Cheng, de son vrai non Cheng Baoyi 程抱一, est né en Chine un 30 août 1929. Issu d'une famille de lettrés, lui-même poète et calligraphe, la culture est dans son sang, qu'elle soit chinoise ou étrangère.
C'est pourtant seulement à vingt ans qu'il apprend le français ,en débarquant par un beau jour de 1949 sur le sol de l'héxagone, motivé par son amour de la culture française et de la langue. Dans les années qui suivent, il se lance dans des études universaitaires et commence surtout en tant que traducteur de poèmes classiques chinois.
Naturalisé français en 1971, depuis 2002 il est le premier asiatique élu à l'Académie Française.

Calligraphe, poète, romancier, essayiste,philosophe, traducteur et sinologue, comme les lettrés de la Chine traditionnelle, François Cheng sait tout faire! Aujourd'hui c'est de son essai le plus célèbre, "Vide et plein", que je désire vous entretenir.

Vide et plein, ce n'est pas le genre de livre que l'on lit comme un roman. Non, Vide et plein est un discours explicatif sur le language pictural chinois, une tentative d'approche du monde extrême oriental par l'occident. Ce livre est à l'image de François Cheng, un trait d'union entre deux cultures.

Si vous vous êtes toujours posé des questions sur les peintures chinoises, en particulier celles de paysages (shanshui), sans parvenir à percer le mystère qui d'un trait rend vivant un bout de papier de riz, je vous invite à la lecture de cette oeuvre.

Résumé de l'éditeur :
L'objet que se donne la peinture chinoise est de créer un microcosme, " plus vrai que la Nature elle-même " (Tsung Ping) : ceci ne s'obtient qu'en restituant les souffles vitaux qui animent l'Univers ; aussi le peintre cherche-t-il à capter les lignes internes des choses et à fixer les relations qu'elles entretiennent entre elles : d'où l'importance du trait. Mais ces lignes de forces ne peuvent s'incarner que sur un fond qui est le Vide. Il faut donc réaliser le Vide sur la toile, entre les éléments et dans le trait lui-même. C'est autour de ce Vide que s'organisent toutes les autres notions de la peinture chinoise ; celles-ci forment un système signifiant, auquel François Cheng est le premier à appliquer ici une analyse semiologique. Son commentaire est enrichi par d'amples citations et des reproductions.

Cet essai n'est pas le seul de François Cheng sur le sujet de la peinture chinoise, vous pouvez aussi approfondir avec :
-"Le souffle-esprit, textes théoriques chinois sur l'art pictural
", François Cheng, Le Seuil, 1989 (réédition de 2006).

Carte d'identité du livre :
Titre : Vide et plein, le language pictural chinois
Auteur : François Cheng
Editeur : Seuil
Collection : Points Essais
Nombre de pages : 157
Année d'édition : 1979 (1991 pour la réédition)
ISBN-13: 978-2020125758
Prix indicatif : 7,95€


Bonne lecture et Have Fun!!


Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 11:22

dans-la-cit--pourpre-interdite.jpg"Dans la Cité Pourpre Interdite" est un petit livre qui vous invite à pénétrer et comprendre l'univers impérial chinois... Cyrille Javary vous invite à une promenade insolite et culturelle.

Résumé de l'éditeur :
"Moutonnement infini de toits jaunes scandé de murs pourpres se refletant dans les douves, la Cité Interdite de Pékin, le plus grand ensemble palatial du monde, offre un spectacle unique, celui d'une ville d'une beauté à couper le souffle. Ce chef d'oeuvre est un décor grandiose dont la principale fonction est de mettre en scène la grandeur de l'empereur - garant de l'harmonie du Monde et de l'ordre universelle - et proclamer la vertu fondamentale du Yin et du Yang. La beauté est venue de surcroît. Illustrée par les magnifiques dessins de Patrice Serres, cette promenade au coeur de l'urbanisme symbolique impérial découvre les principes qui, depuis des siècles, fondent et ordonnent le pouvoir en Chine."

Ce qui frappe au premier coup d'oeil sur ce livre, c'est sa petite taille, l'épaisseur du papier et les illustrations à chaque page. Il est comme un livre d'enfant conçut pour des grandes personnes...
Comme une insitation à retomber en enfance pour entrer dans un rêve merveilleux et féérique, celui de pénétrer dans un palais impérial peuplé de jolies dames en robe de soie et de princes lettrés... Et le rêve fonctionne, le voyage est assuré par l'envoutement des dessins justes et droits, clairs et simples.

dans-la-cit--pourpre-interdite-2.jpgMais au delà des belles illustrations signées de la main de Patrice Serres, il y a aussi les textes riches d'histoire de Cyrille Javary. C'est là que le livre d'enfant devient celui d'adulte, nous expliquant le Yin et le Yang, les trigrammes et le jeu du neuf en cinq...
C'est à ce jour le plus complet des petits ouvrages que j'ai croisé sur la Cité Interdite... En ces pages, rien n'est fait pour vous perdre en route, non, impossible de ne plus s'y retrouver dans le dédales des ruelles de la Cité Pourpre Interdite. Tout comme les élèments qui composent ce majestueux édifice, ici toute phrase a son importance, rien n'ait laissé au hasard et rien n'est de trop... C'est une belle présentation, une bonne introduction pour ceux qui ne connaissent pas encore et un nouveau voyage pour ceux qui connaissent déjà.
C'est un pari réussi pour l'auteur et l'éditeur que de faire un livre culturel qui ne noie pas le lecteur sous des informations incompréhensibles pour lui, quand il n'a pas encore les repères historiques de l'Histoire de Chine, mais de pouvoir aussi faciner celui qui connaît...

Pour ceux qui ne connaissent pas le chinois, Javary vous explique les bases à travers les noms des salles du palais, à travers ce que vous pourriez vous même découvrir si vous entriez dans ce vaste musée au coeur de la capitale chinoise.

Le petit plus est que le livre ne parle pas seulement de la Cité Interdite... Non, car la Cité Interdite s'inscrit dans la Ville, que dans cette ville il y a aussi d'autres monuments impériaux... En gros, on nous parle aussi du Temple du Ciel, de l'axe nord-sud de la capitale et de l'importance de la disposition du palais en son soeur, en son centre.

Pour conclure, je voudrais mettre un extrait ici des pages du livre... Un extrait qui m'a semblé résumer toute la Chine actuelle en quelques phrases!

"东西, "truc", "machin", "bidule", sont les diverses traductions possibles de ce binôme si utile et si si utilisé qu'on en oublie les deux caractères qui le composent. Ils ne sont pourtant pas anodins, ce sont des points cardinaux :  l'Est et l'Ouest. Accolés ensemble et énoncés dans cet ordre, ils évoquent une ligne directrice, celle que le nouveau régime à gravée dans le plan de la capitale, l'avenue Chang'An.
Dans le Pékin impérial, c'était une simple rue passant devant la porte Tian An Men, longeant les jardins de Zhong Nan Hai et finissant en ruelle avant de buter contre les remparts. Ceux-ci démolis et remplacés par des boulevards périphériques, l'utilité d'une artère aussi longue et aussi large dans une ville dont la circulation automobile d'alors était rare n'apparaissait pas de façon flagrante. Comme la place Tian An Men, dont la superficie a été agrandie de plus de 7 fois par rapport à la taille qu'elle avait à l'époque impériale (on peut maintenant y faire tenir la ville de Saint Malo), l'objectif était plus symblique qu'urbanistique. De même que l'immense espace de la nouvelle place Tian An Men créait un nouveau pivot vide, à l'extérieur de la Cité interdite, mais toujours dans l'axe Nord-Sud, autour duquel le pouvoir allait organiser les manifestations de masse qui le légitimeraient, de même l'infinie scarification Est-Ouest qui constitue l'allongement sur une dizaine de kilomètres de l'avenue Chang'an célèbrait une nouvelle direction idéologique le long de laquelle, chaque 1er octobre, les parades populaires défileraient d'Est en Ouest, selon la course du soleil levant. Cette avenue, aussi large que els Champs Elysées, à qui a été donné un nom la reliant à la grandeur des temps antiques (Chang An, Paix Eternelle, était le nom de la ville de Xi An quand elle était la glorieuse capitale des dynasties des Han et des Tang), rencontre l'ancien axe impérial Nord-Sud juste à l'aplomb du balcon de la porte Tian An Men, le lieu fondateur du nouveau régime, à la croisée de l'avenir et du passé."

Texte de Cyrille Javary, extrait de son ouvrage "Dans la Cité Pourpre Interdite". Je n'en possède aucun droit, il a été placé ici à titre de présentation du livre, il peut être retirer sur simple demande... 


Carte d'identité du Livre :
Titre : Dans la Cité Pourpre Interdite
Auteur : Cyrille J.-D. Javary
Illustrateur : Patrice Serres
Editeur : Editions Philique Picquier
Collection : écrits dans la paume de la main
Année de publication : 2001
Nombre de pages : 145
Prix indicatif : 10,50 €



Bonne lecture et Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 16:33
Pour mon premier article dans la section "Beaux Livres" je vous propose un livre des Editions en Langues Etrangères de Beijing : "Les Dernières Rues de Pékin".

Cliquez sur la couverture pour la voir en plus grand


Les auteurs en sont Shen Yantai et Wang Changqing.
Shen Yantai, né en 1939 à Shanghai et ancien reporter-photographe de la revue "La Chine Populaire", est  aujourd'hui le rédacteur en chef adjoint (en 1997 à l'heure de l'édition du livre) de la revue "Women of China".
Wang Changqing, née en 1945 à Taiyuan, province du Shanxi, est journaliste et rédactrice de la revue "Women of China".
Tous deux sont membres de l'Association des photographes chinois (logiquement obligatoire pour un photographe de métier en Chine...).

Ce livre de presque 200 pages vous présente donc une collection de photos des "Hutong" de Pékin, ces vieilles ruelles de vieilles maisons sans étage si caractéristiques de la capitale chinoise et en voie de disparition. 
Les photos sont toutes en noir et blanc, certains pourront s'en plaindre, d'autres préfèreront. Mais dans l'ensemble je dirai que si les photos sont belles, bien imprimées, sur du beau papier (oui si je le précise, c'est que ce n'est pas toujours si courant en Chine, même si pour les éditions pour étrangers cela se multiplie de nos jours!!), juste un peu petites, on aurait aimé des photos de pleine page juste pour admirer le sujet!

Les photos sont tout de même ordonnées en thèmes et pas seulement posées en catalogues. Ainsi le livre nous expose tout d'abord une introduction par un vrai "vieux pékinois", comme il se définie, Liang Bingkun, qui nous explique les hutong. Puis le reportage commence et nous invite dans les hutong des abords de la Cité Interdite... Après cette mise en appétit, on nous présente la vraie histoire des Hutong, leurs origines. Puis, comme nous parlons de Hutong, une présentation de la maison traditionnelle du Hutong s'impose : le Siheyuan.
Vient enfin l'heure de parler de la vie, des us et coutumes, dans les ruelles pékinoises. Pour finir sur les transformations actuelles des Hutong...

Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un grand livre, mais d'un beau témoignage en photos de ce que furent et sont encore pour quelques temps les Hutong de Pékin. Pour ceux qui connaissent comme pour ceux qui aimeraient connaitre, je conseille ce petit livre.


Carte d'identité du Livre :
Titre : Les dernières rues de Pékin (京城胡同留真)
Auteurs : Shen Yantai/Wang Changqing (沈延太 / 王长青)
Editeur : Editions en Langues Etrangères, Beijing (外文出版社)
Année d'édition : 1997
Code ISBN : 7119019589
Prix indicatif en France : 37 €
Note pour mes visiteurs sinisants : le texte est en bilingue, français et chinois simplifié.


Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Beaux Livres
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement