Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 09:15
Il est un lieu en Chine connu sous le nom de "première porte sous le ciel", son nom original est Shanhaiguan. Il s'agit tout simplement de la première porte de la Muraille de Chine.



Shanhaiguan est une petite ville du litoral au Nord-Est du Hebei, à quelques heures de train de Pékin. Lieu jadis célèbre pour servir de station balnéaire aux chinois citadins de Pékin et Tianjin, ainsi qu'aux "longs nez" (occidentaux) vivant dans les concessions jusqu'en 1949, Shanhaiguan est aujourd'hui un petit bourg touristique envahi par la neige et la glace l'hiver et par les visiteurs aux beaux jours.

Ses différents sites ont été restaurés dans les années 80 ou 90 et offrent un lustre que l'ère Qing ne leur connue vraisemblablement pas!


La passe de Shanhaiguan et sa place forte furent construit vers 1381 sous la dynastie Ming. Le petit village était alors ceint d'une forteresse.

A l'époque des Qing, dynastie mongole, la muraille de Chine perdie son utilitée défensive, elle fut donc abandonnée. En 1911, date de ces cartes postales, les murs menaçaient ruines et seule la porte de Shanhaiguan restait un véritable élément touristique important et imposant.



Pour les très bons yeux connaissants le chinois, vous pouvez deviner les caractères suivant en haut de la porte, sous le toit : 一第下天, première sous le ciel (le dernier caractère à la gauche est ici illisible, depuis il est bien visible sur la porte restaurée).

Shanhaiguan est aussi le lieu où la muraille se jette à la mer... mais cela sera l'objet d'un prochain article.

Bon week end et Have fun!

Repost 0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 12:37
Mystère des mystères, lieu de la Chine Impériale longtemps resté inviolé, la Cité Pourpre Interdite excita et excite encore les esprits.

Ce qui est aujourd'hui le plus grand complexe palatial au Monde ne vit pas la visite des occidentaux avant 1900 (furtivement pendant la fuite de Cixi au Palais d'été!!) ou après 1912.

Vue des douves de la Cité Interdite en 1900,
le canal est envahi par les lotus et la toiture du mur fortifié devient une pépinière pour la végétation estivale...


Douves de la Cité Interdite en octobre 2005, angle Sud-Ouest.


Le musée ne fut créé qu'en 1914 par la République de Chine, alors que Puyi, dernier empereur, résidait encore dans la partie la plus au Nord du Palais. En 1924, Puyi est chassé et le musée expose ouvertement tous ces trésors.
Enfin, la survie de la Cité Interdite et de ses trésors jusqu'à nos jours se doit en grande partie au héros national chinois Zhou Enlai. Tout comme il protégea le Temple des Lamas des assaults des gardes rouges pendant la Révolution Culturelle, la Cité Pourpre Interdite fut préservée.

Malheureusement, avant les gardes rouges, Tchang Kai Tchek eu l'idée de mettre à l'abris une grosse partie du patrimoine mobile du Palais à Taiwan. Aujourd'hui pour admirer tous ces trésors, le touriste se doit de faire deux voyages...

Il reste toujours les murs... et les douves aux milles reflets!
Jugez, aujourd'hui vous pourrez plus facilement chercher les jeux d'effets avec vos photos que nos ailleuls en 1900, les lotus ont définitivement abandonné les eaux palatiales.
Restauré, même repeint de frais depuis quelques années, la Cité Interdite s'offre aux touristes sous une spendeur que peu d'empereurs ont pu connaître vue la somme colossale que coûte ce musée tytanesque en rénovations.


Lire et relire l'article sur la Cité Pourpre Interdite.

Bonne promenade dans le temps et dans l'espace! Have Fun...

Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 10:30
Petite étude comparative... Voici une vieille carte postale de l'allée aux esprits conduisant aux Tombeaux Ming dans la banlieue pékinoise.

La carte postale date des années 1900, elle vient de la collection du Caporal Paoli. On y voit, certainement, le guide du photographe et son âne au côté d'un des animaux ponctuant celle allée oubliée des souverains Qing (qui normalement se devaient d'entretenir les sépultures de leurs prédécesseurs... même s'ils les avaient déposés!!).



Comparativement voici en 1996 une photo du lieu devenu très touristique...
Mon amie Wang Yuan pose devant et les herbes folles ont été tondues depuis longtemps!


Depuis le temps, l'allée a été dallée et restaurée pour en faciliter la promenade. Sur toute sa longueur on peut compter quelques 36 statues, dont 12 humaines représentants des dignitaires de la cour impériale.

Elles ne sont pas là par hasard ou pour faire pot de fleur. Non, en Chine tout à une fonction bien propre. L'allée a pour but de protéger les défunts empereurs des esprits et veiller sur leur repos éternel.
C'était une des raisons pour laquelle les descendants voir les nouveaux fils du Ciel devaient honorer la mémoire des défunts prédécesseurs... évitant ainsi la colère d'un mort dont l'esprit aurait aussi pu devenir néfaste!

Malheureusement à la fin des Qing, comme à toute fin de dynastie, les moyens manquaient et tout devenait le royaume des herbes folles! Les chinois d'alors y voyaient la preuve que le fils du Ciel avait perdu le mandat céleste...




Bonne promenade dans le passé et have fun!!

Repost 0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 14:36
Vous les connaissez certainement déjà, on les voit de loin à Pékin quand on se promène dans les Hutong, ce sont les tours de la Cloche et du Tambour, deux soeurs situées dans l'axe de la Cité Interdite.

Pour autant on ne sait pas se qu'elles furent vraiment et si elles sont si différentes aujourd'hui. Je vous propose donc une petite comparaison à un siècle d'écart!

La tour de la Cloche au début du 20eme siècle...

Les arbres et les immeubles ont bien envahis le quartier, qui semblait si vide en 1900...

La tour du tambour de Pékin au début du 20eme siècle

On dirait que les arbres ont poussé depuis!!


Sur les vieilles photos comme sur celles plus récentes, on ne voit pas le quartier autour. Aujourd'hui il est en état de destruction, mais aussi en reconstruction. Seulement si jusqu'alors dans ce quartier vivaient des pékinois aux revenus moyens. Malheureusement demain se ne seront que les cadres du partis qui pourront se payer une belle demeure, reconstruite en béton dans un style traditionnel, avec une grosse porte rouge devant le garage abritant leur Audi...

Il est déjà aujourd'hui des ruelles dans lesquelles en été on croise plus de touristes occidentaux que de pékinois. On ne peut même plus avancer tranquillement sur les trottoirs inexistants sans être "poursuivi" par les vendeurs de cartes postales, de babioles à deux Yuan ou encore les conducteurs de cyclopousses...

Pour autant, le quartier de Zhonggulou (les tours de la cloche et du tambour) reste un lieu agréable où se perdre dans son dédale de venelles, tant qu'on y va à l'aventure et en dehors des axes à toutous!!
Si cela vous interresse, je vous invite à suivre votre guide privé dans une petite promenade dans le vieux Pékin! ^__-


Bonne promenade et Have Fun!

Repost 0

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement