Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 21:37
Voici une de mes recettes fétiches, totalement personnelle, fait depuis quelques temps déjà le plaisir de Laurence, je vous l'offre aujourd'hui. Ma recette est souvent faite ce qu'on appelle au pif... mais la voici tout simplement dans les grandes lignes.

Je suis une accroc du gingembre, frais rappé, en morceau ou encore en poudre, mais aussi de l'ail. Il se trouve que ces deux grands parfumeurs se marient à merveille sans s'étouffler l'un l'autre, la solution : les mettre à part égale!


Ingrédients pour 4 personnes :


Pour la marinade :
-4 à 6 escalopes de dinde (ou poulet)
-2 cuillères à café d'ail en poudre, d'ail déshydratée ou d'ail écrasée
-2 cuillères à café de gingembre en poudre ou de gingembre frais finement rapé
-1 cuillère à soupe de sauce soja
-1 cuillère à soupe de jus de citron
Pour la cuisson :
-1 cuillère à soupe d'huile
-1 cuillère à soupe de sauce soja
-20 cl d'eau ou de bouillon

Préparation :

Découpez en morceaux de 1 cm d'épaisseur pour environ 2 à 3 cm de longueur. Ajoutez l'ail et le gingembre à la viande dans une terrine et mélanger.
Rajoutez la sauce soja et le jus de citron, mélanger à nouveau jusqu'à ce que chaque morceau de viande soit bien enrobé.
Laissez reposer quelques 20 à 30 minutes. Vous pouvez laisser moins ou plus...


Cuisson :

Dans un wok ou une sauteuse très chaude, ajoutez un peu d'huile et faites sauter la viande en faisant attention à ce que l'ail ou le gingembre (surtout s'ils sont frais!!) ne brûle pas.
Quand tous les morceaux sont dorés et croustillants, baissez légèrement le feu et arrosez la viande d'un mélange d'eau et de sauce soja.
Quand le liquide est presque totalement évaporé, c'est prêt à sevir!


Important :
-Selon les goûts, vous pouvez augmenter ou réduire l'ail et le gingembre. Mais attention, pour garder une saveur égale, réduisez autant l'un et l'autre!
-La sauce soja est souvent déjà bien salée, pas besoin de saler en plus!
-Pour Luna qui est végétarienne ^__- : la recette est presque la même avec du tofu ferme.


Suggestion d'accompagnement :
-broccolis vapeurs
-riz blanc


Bon appétit et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 15:16
aubergines-chinoises1.gifIl existe un légume qu'en Europe je mange du bout des dents, en dehors des recettes grecques, et que j'adore en Chine : l'aubergine.
L'aubergine chinoise est un légume très différent du nôtre, bien qu'avec le temps on trouve à Pékin des aubergines rondes ou des oblongues comme chez nous. Mais l'aubergine chinoise, qui porte ce nom pour les spécialistes des fruits et légumes, est très longue, très fine, un peu comme un serpent, avec une couleur plus violacée que chez nous.

aubergine----la-p--kinoise.jpg De ce légume, les chinois en font des plats différents, mais il en est un que j'adore. Ce n'est pas seulement une spécialité de Pékin, les chinois aiment ce plat simple et consistant qu'on trouve souvent dans les petits restaurants des quartier populaires. Les pékinois adorant l'ail, ils en ont forcément rajouté pour faire le suanxiang qiezi.

Suanxiang, ou suan, ou encore dasuan, c'est l'ail; qiezi c'est l'aubergine. Ils n'ont pas cherchés plus loin pour le nom!! 
Dans les restaurants universitaires ou les petites bicoques des bords de hutong, à Pékin, vous trouverez ce plat pour la modique somme de 30 yuan chez le plus cher de tous, en gros 3 €. C'est donc un plat populaire, rien à voir avec le canard laqué!! ^__-

Voici les ingrédients :

-500g d'aubergine coupés en gros morceaux d'un bon centimètre d'épaisseur sur 2 cm de large environ...
Prennez les pas trop grosses, les aubergines chinoises sont fines et longues et à la peau fine, elles cuisent plus vite.
-10g d'ail écrassée ou coupée finement.
-Un peu d'oignon, mais il ne doit pas couper le goût de l'ail! Vous pouvez aussi ne pas en mettre (personnellement je n'en mets pas, mais la recette chinoise le précise comme ingrédient secondaire possible).
-Un peu de gigembre frais (par défaut en poudre si vous n'en avez pas de frais - Si vous avez peur que le gout soit trop aillé, mettez un peu moins d'ail et légèrement plus de gingembre - l'ail et le gingembre ne s'étouffent pas mutuellement mais relèvent la saveur chacun à sa manière).
-Sauce soja, deux cuillères à soupe... ou selon le gout si vous avez l'habitude.
-Huile - ce peut être n'importe qu'elle huile... Les chinois préfèrent une sans saveur comme l'huile d'arachide ou de tournesol, personnellement je ne prend que de l'huile d'olive!
-Glutamate, une cuillère à café (par défaut une cuillère à café rase de farine de maïs fera l'affaire... je n'ai jamais de glutamate chez moi et je cuisine chinois quand bien même!).
-Une ou deux cuillère à soupe de sucre.
-Jus de citron ou vinaigre noir chinois (c'est un vinaigre très doux et parfumé, il aura l'effet de relever la saveur sucrée du plat avec une pointe d'acidité!)


Préparation :

1) Coupez les aubergines, sans les éplucher, et l'ail. Mettez à chauffer un peu d'huile dans un wok (une sauteuse peut faire l'affaire, mais un wok sera plus pratique!) Quand l'huile est chaude, ajoutez les aubergines coupées. Baissez le feu et remuer constamment pour ne pas qu'elles brûlent. Pendant trois minutes.
Une fois cuites, réservez les.

2) Mélangez dans un bol la sauce soja, un peu d'eau, le glutamate et le sucre.

3) Dans le même wok que les aubergines, sans rincer ou rajouter d'huile, faites revenir l'air et le gingembre (voir l'oignon éventuellement) quelques secondes. Ajoutez les aubergines mise de côté, puis versez la préparation à base de sauce soja. Baissez le feu à doux et laissez mijouter quelques minutes, le temps que les aubergines deviennent moelleuses et fondantes et que la sauce se réduise pour devenir sirupeuse.

4) Ajoutez selon vos goûts un peu de jus de citron ou de vinaigre noir chinois (très doux) et servez!

Voila c'est prêt!!

Certains me diront qu'il n'y a pas de viande... Mais en Chine on mange différents plats en même temps, en picorant dans chaque. Ce type de plat peut être accompagné de riz nature et d'un bon Gulaorou!!

Ne vous étonnez pas que le plat n'est pas une belle tête... C'est une recette populaire, pas faite pour faire élègante dans un grand banquet. Mais elle en n'est pas moins délicieuse!!

Petite astuce trouvée par Chen Jie pour éviter que les morceaux d'aubergine noircissent : 
les arroser de jus de citron à peine couper.
Autre astuce pour que les morceaux soient bien cuits et fondant  sans utiliser trop d'huile : 
une précuisson au micro-onde, avec un peu d'eau, de jus de citron, et le tout bien recouvert. En fonction de la quantité et du micro-onde, comptez pour quelques minutes.


Bon appétit!!


Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 14:45
Je sais, certaines personnes ont fait la fine bouche à la traduction (littérale) du terme de Gu Lao Rou 古老肉 mais il n'en reste que c'est une recette délicieuse, simple et bien chinoise!!

Image Hosted by ImageShack.usEn fait, le Gulaorou est une spécialité du Shandong, la province de la bière, de Confucius et du Tai Shan!
Le Shandong 山东 se trouve au Sud-Est de Péklin, ancienne colonie allemande, c'est la patrie de la Qing Tao (la bière chinoise que vous trouvez partout, n'est-ce pas Michka?! ;) ). Après les accords de Versailles en 1919, elle devint japonaise et resta sous la domination du Pays du Soleil levant jusqu'en 1945, comme une grande partie de la Chine et de l'Asie de l'Est à cette époque.

Le porc au caramel, quant à lui, est certainement originaire de Canton, autrement dit la région du Guangdong. Mais la recette a depuis longtemps transité à travers tout le pays. Cependant, il est certaines régions de Chine où il sera difficile de trouver un tel plat. Par exemple le Guizhou, le Hubei, le Hunan ou le Guangxi qui sont plus célèbres pour leurs plats à base de piments!

Par extension, au Nord de la Chine, on appelle souvent le Gulaorou  : le porc au caramel. Ce n'est pas vraiment le cas, mais la recette n'en est pas plus mauvaise! Si certains y tiennent, je trouverai une vraie recette de porc au caramel (celle que l'on m'a donné est vietnamienne... bon, certainement plus proche de la recette de Canton que la recette du Shandong!)

Le gulaorou est donc une recette... sucrée!!
Pour les non-mangeurs de porc, je pense que la recette peut-être aussi bonne avec une autre viande blanche comme du veau ou du poulet. Mais traditionnellement en Chine, on mange du porc!! On adore ça, même!

Désolée pour les mesures... bizares! Mais cette recette est ... chinoise... toruvée sur le net chinois... alors les mesures sont celles communes aux recettes chinoises! Vous trouverez certainement un convertisseur pour vous dire exactement combien de grammes fait une cuillère à soupe d'huile... sacrés chinois!
 
gulaorou-s.jpgLes ingrédients:

-porc pas trop dégraissé : 200 grammes
-concentré de tomate 30 gr
-huile 750 gr
-sauce de soja 5 gr
-vinaigre de riz blanc 25 gr (évités de prendre un vinaigre blanc d'alcool... trop acide! Si vous ne trouvez pas de vinaigre de riz blanc... utilisez du jus de citron)
-sel 6 gr
-alcool LiaoJiu 25 gr (un alcool blanc et sec fera l'affaire)
-sucre 50 gr
-2 gr de ciboulettes chinoises (la fameuse ciboule... par défaut ciselez le vert de la tige des petits oignons blancs)
-2 gr gingembre hâchés (par défaut, un peu plus en poudre)
-farine de maïs 75 gr + une cuillère à café pour la sauce!
-farine de blé 50 gr
-huile de sésame 5 gr

Préparation:

1- Lavez la viande à l'eau chaude puis coupez la en lamelles.

2- Dans un saladier, préparez la marinade : mélangez la farine, la farine de maïs et l'huile de sésame. Placez-y les lamelles de viande et laissez reposer une bonne demi-heure.

3- Dans un bol, préparez la sauce : mélangez le concentré de tomate avec la sauce soja, l'alcool, le vinaigre blanc, le sel, le gingembre, la ciboulette, le sucre et une cuillère à café de farine de maïs (pour épaissir la sauce si elle est trop liquide).

4- Dans un wok chauffez l'huile et faites sautez les lamelles de viandes, puis à feu doux jusqu'à ce qu'elles soient bien cuites, dorée et croustillantes.

5- Réservez la viande et enlevez une grande partie de l'huile. Gardez juste une cuillère et versez la sauce, bien mélangée, dans le wok. Laissez un peu chauffer puis versez la viande dessus. Faites sauter le tout, ajoutez une cuillère à café d'huile de sésame (pour parfumer, ne doit surtout pas frire!!) et servez.


La recette est simple... et bien chinoise!! Vous pouvez bien entendu le servir avec du riz, des légumes sautés aussi dans la sauce... ou des pâtes. Après tout, le Nord de la Chine est connu pour ses pâtes plus que pour le riz...

Bon appétit et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 13:08
Image Hosted by ImageShack.usQu'est-ce que le Baozi 包子 me demanderont certains... Il s'agit une spécialité commune à la Chine du Nord et du Sud, facile à préparer (bien que long) et très nourrissante!

Le caractère Bao 包 signifie "sac" ou "paquet". Il est employé pour tout ce qui est d'emballages, sacs à dos, cartables, sacs à main...  Le caractère zi 子, comme en général dans les mots chinois, désigne l'objet précédemment nommé comme petit! Il est l'équivalant français du -et ou -ette à la fin de nos mots.
Et en Cuisine il désigne un paquet de pâte de farine de blé entourant une farce.

Vous allez me répondre, on appelle ça un ravioli. Oui... et non!^^ Le ravioli chinois est généralement ce qu'on mange en une ou deux bouchées. Ce n'est pas le cas du Baozi, qui évoque plus un petit pain cuit à la vapeur et fourré.

Si la pâte est bien levée, si la farce est bonne, le baozi sera bon. Si la pâte n'est pas assez levée, il sera bouchant...

Pour vous facilitez la tache, j'ai choisi la recette d'un professeur. Certains ingrédients sont assez simples à trouver, pour la farine vous pouvez vous contenter d'une bonne farine de blé française comme indiqué!

Recette de baozi

Pâte :

- 400 g de farine de blé fluide
- 1 sachet de levure de boulanger
- 1 demi-verre d'eau chaude
- 1 cuillère à café de sucre

Farce :Chacun est libre de confectionner la farce comme il la désire. Elle peut être totalement végétarienne par exemple.

- 400 g de porc laqué haché relativement fin (déjà cuit... cela se trouve dans les bons supermarchés chinois, mais à défaut de porc laqué, un rôti de porc cuit et parfumé pourra donner un gout délicieux!). Pour les non-mangeurs de porc n'importe quelle viande peut faire l'affaire. Un restant de poulet rôti peut très bien finir comme farce. La cuisine chinoise est une spécialiste des économies...
- 200 g de de chou chinois (préalablement blanchies : passé à l'eau bouillante) finement haché (vous en trouverez dans tous les supermarchés chinois et même chez certains marchands de fruits et légumes, un s'agit d'un gros chou blanc et vert allongé)
- 3 belles gousses d'ail bien hachées.
- 2  cuillère à café de gingembre en poudre (si vous avez du gingembre frais, c'est encore meilleur! Bien haché!)
- 2 cuillère à café d'huile de sésame (plus on met d’huile, plus il y aura du jus dans les baozi)
- 2 champignons parfumés taillé en minuscules dés (après ré-hydratation, se trouve en sachet, déshydratés, dans toutes les bonnes épiceries chinoises)
- 1 ciboule chinoise hachée menu (par défaut un mélange de ciboulette et de tiges vertes de petits oignons blancs)
- 3 baies de poivre de Sichuan écrasées au pilon (ou une pincée de poivre du Sichuan en poudre)
- 1 pointe de couteau de sel
- Un peu de piment (Tabasco ou purée de piments chili... voir peut-être de la poudre de piments de Cayenne, ou encore de l'huile pimentée. Faites selon votre goût.)

Préparation de base :

1- Mélangez la farine, la levure et incorporer de l'eau petit à petit pour une pâte qui ne colle pas au doigt

2- Pétrissez la pâte pour quelle devienne belle, lisse, souple...

3- Faites une boule et laissez la reposer le plus longtemps possible! (1 demi-journée, c’est le mieux, au minimum trois heures)

4- Mélangez avec soin les ingrédients de la farce pour obtenir une sorte de pâte très homogène.
Laissez reposer.


Confection des baozi :

1- Prenez une  petite boule de pâte d’environ 2 cm2. Aplatir dans la pomme de la main gauche pour obtenir une épaisseur d’environ ½ cm, et mettre une bonne cuillère de farce. Attention la pâte est très élastique, ne pas hésiter à tirez dessus, elle est assez résistante.

2- Fermez les baozi (au besoin humectez les bords de recouvrement)

3- Placez les baozi au fur et à mesure sur une assiette avec de la farine au fond.

4- Faites bouillir de l'eau dans une casserole (un wok si vous avez la place, c'est la méthode chinoise). Lorsque l'eau est en ébullition, placez un panier à vapeur (ou autant qu'il en faudra pour faire cuire vos baozi) au dessus avec les baozi dedans... Couvrez!

 Note : Avant de placer les baozi, on peut mettre de la salade dans le fond du panier à vapeur en bambou (ou métal, certains autocuiseurs à riz comportent un panier à vapeur en métal) pour qu’ils ne collent pas au fond. En Chine, certains mettent sous chaque baozi un carré de papier blanc. Il servira aussi pour le manger et qu'il ne colle pas aux doigts!

5- Laissez les cuire 10-15 min à la vapeur.


Voila, vos baozi sont prêts!
Dégustez les chauds en entrée, à la place du riz ou d'un autre féculant en plat de résistance, ou encore comme en-cas à toutes heures.
Si vous les trouvez un peu fade, pensez à la sauce à Jiaozi, les petits frères du Baozi.

Bon appétit et have fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 18:48
Pour ceux qui ont lu mes articles de ces deux dernières semaines savent que cette recette était initialement postée avec un long articles sur les plats du Nouvel An Chinois, dans la section "traditions chinoises".

Pour les autres, les Jiaozi ou Ravioli Pékinois sont une spécialité du Nord de la Chine, comme leur nom chez nous l'indique. La recette qui suit n'est pas très compliquée et se trouve être un plat de base de la nourriture de Pékin, surtout en période pour le réveillon du Nouvel An Chinois!

La recette donnée propose du boeuf, mais vous pouvez le faire avec toutes sortes de viandes, poissons, légumes... Les Jiaozi, de Pékin jusqu'à Xi'an, peuvent être farcis de tous les ingrédients qu'on veut. A Pékin, des restaurants spécialisés foisonnent et proposent plus de 50 variétés, entre la farce et la forme!

Alors maintenant, amusez vous!

Ingrédients : Recette pour 60 ravioli (oui, je sais, c’est très peu pour un chinois… mais pour un européen je crois que c’est déjà un début !)

Pour la pâte :
180 g de farine de blé
12 à 15cl d'eau glacée
Une bonne pincée de sel  (personnellement je me souviens pas que mes amis chinois en utilisent… mais ça ne fera pas de mal !)

Pour la farce :
1 steak de viande hachée de bœuf ou de porc
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à soupe de vin de riz chinois ou de vin de Jerez sec
1 bonne pincée de poivre blanc
3 cuillères à soupe d'huile de sésame
1/2 oignon frais finement émincé
1 poignée de feuilles de chou chinois finement hachées
Quelques pousses de bambou hachées
2 cm de racine de gingembre fraîche et finement émincée
1 clou de girofle en poudre

Préparez la farce
Dans une jatte, mélangez la sauce soja, le sel, le vin de riz, le poivre blanc et la viande. Une fois le mélange bien homogène, ajoutez les autres ingrédients et mélangez bien.

Préparez la pâte des ravioli
Mélangez le sel et la farine. Ajoutez peu à peu l'eau glacée tout en mélangeant autant que nécessaire pour former une pâte homogène. N'ajoutez pas plus d'eau que nécessaire. La quantité d'eau variera de 12 à une petite vingtaine de cl selon la qualité de la farine et de l'eau.
Roulez la pâte en boule, laissez-la reposer au moins 30mn dans un bol recouvert d'un ligne sec.

Image Hosted by ImageShack.us

Garnissez les ravioli

Travaillez la pâte et roulez-la en boule. Partagez-la en 60 petites boules. Etalez chaque petite boule en cercle de 5-6 cm de diamètre.
Déposez une cuillère à soupe rase de farce au centre de chaque cercle de pâte. Mouillez les contour de chaque cercle de pâte avec de l'eau. Repliez chaque cercle en deux en forme de demi cercle. Serrez et pincez les bord pour fermer efficacement chaque ravioli.

Faîtes cuire les ravioli
Portez un grand volume d'eau à ébullition. Versez délicatement une partie des ravioli, décollez-les les uns des autres si besoin. Laissez reprendre l'ébullition puis ajoutez 5cl d'eau froide (ou l'équivalent d'un verre à moutarde). Laissez reprendre l'ébullition et versez à nouveau la même quantité d'eau froide. Laissez à nouveau reprendre l'ébullition puis renouvelez une fois encore la même opération. Au terme de la troisième reprise d'ébullition, les ravioli sont prêts. Otez-les de l'eau avec une écumoire.

Maintenant, servez les avec la sauce de Pékin !

La sauce pour Jiaozi :
Dans un bol, versez :
Moitié vinaigre de riz noir (en épicerie chinoise) et moitié sauce soja claire (ou sombre mais diluée avec de l’eau ; se trouve aussi en épicerie chinoise, la meilleure est la taiwanaise « Kim Ve Wong Soy Sauce » sans conservateur !). Remuez !

Ajoutez des lamelles d’ail et de gingembre très finement coupées. A défaut, du gingembre en poudre et de l’ail semoule peuvent faire l’affaire.
Si vous aimez la coriandre fraîche, vous pouvez aussi en hacher finement et l’ajouter.
L’ensemble relèvera le goût de vos ravioli.


Plongez les délicatement dedans et croquez !! Voilà !! C’est prêt !!

Autres:
Une variante de Shanghai existe, elle propose, une fois la cuisson à l'eau finie, de faire revenir les ravioli à la pôele avec un peu d'huile pour les faire dorer et que la pâte devienne croustillante. C'est la version que l'on trouve aujourd'hui en France dans les restaurant chinois, ce n'est absolument pas ma préférée, surtout que le Jiaozi est bien l'un des rares plats du Nord à ne pas être gras!!


Si vous essayez cette recette (celle de Pékin!!), surtout n'hésitez pas à me dire ce qu'elle vaut, les améliorations et tout simplement vôtre avis dans les commentaires de cet article ou par mail. Je les attend!!

Have fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 16:28
Chose promise chose due... alors commençons!!

Dans les ingrédients de base, je vais faire deux listes. La première, ceux que vous pouvez déjà trouver dans votre cuisine ou ceux dans nos supermarchés européens... Puis la seconde, les ingrédients purement chinois, qu'il faut dénicher au rayon exotique de votre hypermarché ou encore dans une épicerie asiatique, pour les plus chanceux dans le 13e arrondissement de Paris ou les quelques supermarchés asiatiques éparpillés sur Paris et sa région.

Les ingrédients de chez nous:


L'ail est très souvent utilisé. Surtout dans le Nord par exemple. Pékin possède quelques recettes régionales où il ne faut pas avoir horreur de cette petite gousse très parfumée. Pour ma part, j'adore!!

L'anis étoilé. Ceux qui sont du sud connaissent certainement très bien. Elle est aussi nommée badiane. On la trouve très aisément chez nous puisqu'elle est aussi utilisée en France... Donc de ce côté, aucun problème!

De l'huile... ba oui!^^ La cuisine du Nord est certainement une des plus grasses de Chine. Et à Pékin on trouve l'huile de tournesol ou de maïs en bidons de 5 litres, comme chez nous l'eau minérale. Pour ma part, je n'utilise que de l'huile d'olive et ça ne dénature en rien ma cuisine... autrement une huile de tournesol fait très bien l'affaire!

Le basilic... et si!! Surtout dans la cuisine du Sud, je pense, mais les chinois en connaissent plusieurs variété. Personnellement, je n'en ai aucun souvenir (à part les restaurants chinois en France... mais c'est pas de la vraie cuisine chinoise). Enfin pourquoi pas, un p'tit poulet sauté au basilic sur un nid de nouilles, ça doit bien se manger!

La cannelle, celle-la aussi est bien connue chez nous, aucun problème donc. Mais en Chine, elle est surtout une des composantes des fameuses 5 épices!

La coriandre, elle aussi entre dans les 5 épices. On l'utilise surtout fraiche et ciselée dans la cuisine chinoise pour relever un plat au dernier moment. Par exemple les jiaozi au moment de les manger (on en met dans la sauce). La poudre ou en graine, elle est utilisée pendant la cuisson... entre autre pour les soupes.

Le curcuma, c'est un mélange d'épices d'un jaune orangé et je pense que vous connaissez, les habitués de la cuisine méditerranéenne surtout. Vous en trouverez très aisément, surtout en épicerie arabe. Pour ma part je l'utilise pour renforcer la couleur du curry et en adoucir le gout (éviter qu'il soit trop piquant... pour les papilles délicates).

Le curry, celui là aussi est très facile à trouver de nos jours. Même si personnellement, j'ai une nette préférence pour l'acheter dans le 13e, pour ne pas tomber sur des épices à Colombo (Curry des Antilles, apportés par les indiens, qui malheureusement pour moi  a des effets très néfastes...c'est mieux de ne pas être malade en faisant la cuisine n'est-ce pas?) et en avoir un qui a du goût!!

Les farines : de blé dur et de maïs. Pour épaissir une sauce comme pour faire une panure à la chinoise, elles sont très utilisées dans la cuisine chinoise, sans compter la pâte pour faire ravioli...

Du Glutamate de sodium... c'est un sel végétal souvent présent dans les recettes du Sud de la Chine et du Vietnam... et personnellement jamais eu besoin! Il parait que cet ingrédient est fortement déconseillé pour les estomacs fragiles.

Le lait de coco. Je l'utilise dès que je fais un curry. A vrai dire c'est une habitude plus thai que chinoise, mais c'est délicieux et le lacté du jus de coco adouci juste ce qu'il faut le feu qui s'éveille avec un bon curry bien dosé. Il va de soit qu'en Chine, amoureux du piment comme ils peuvent l'être, le lait de coco est plus utilisé pour des plats sucrés!! On le trouve normalement au rayon des aliments exotiques, mais dans une épicerie chinoise ou africaine il sera bien moins cher. Toujours bien secouer avant d'ouvrir!!

Nouilles : vous pouvez trouver des nouilles de la marque "suzy wan" en supermarché et hypermarché mais ceux des épiceries chinoises seront plus authentiques! Personnellement, j'utilise aussi des pâtes italiennes pour les faire sauter à la chinoise et c'est délicieux!! Des coquillettes au fuzili, tout est bon!! Il suffit que ça ne soit pas trop "al dente" ni trop cuit. C'est aussi ça la cuisine chinoise, la cuisine de la débrouillardise!!

Oeufs, ceux-la, je suis certaine que vous connaissez!!

Pousses de bambou : vous en trouverez, comme les nouilles, de la marque "suzy wan" au rayon produits exotiques. Les boîtes sont petites et assez chères. Mais comme elles sont petites et que nous n'en mangeons pas tous les jours... elles sont pas plus mal que les grosses boîtes des supermarchés chinois!

Pousses de soja ou germes (aussi nommé haricot mungo) si possible fraiches!! Autrement en boite, mais ça n'a pas le même goût et aspect dans la bouche.

Le RIZ! Et oui, me direz vous, le riz, c'est ce que mangent tout les chinois... Et là, je lève les yeux au ciel, prie Sainte Rita et... vous dit non! Les chinois du Nord mangent énormément de pâtes, nouilles, ravioli, pains à la vapeur le tout fait avec du blé.
Mais si vous y tenez à votre bol de riz, je vous explique les choses... Tout d'abord en France, nous trouvons rarement le riz qu'utilisent les chinois en Chine. Chez nous, même dans le 13e, on trouve principalement du riz thai (un rig long, fin et parfumé). Hors, les chinois, les japonais et les coréens estiment qu'il n'y a pas pire... Enfin, jusqu'à ce qu'ils l'aient mangé!! -__-
Mais c'est ainsi, chez eux, le meilleur riz est un riz rond et court, non parfumé. Il donne souvent en Chine un riz cuit qui tient plus de la pâté de riz que du bon riz pour ma part... Mais que voulez vous, même à Pékin je continuais à prendre du riz thai au grand damne de mes amis chinois!!
Prenez celui que vous aimez, je conseillerai le thai pour ma part, autrement un riz long, fin et sans grand parfum comme le Surinam (un délice!), mais il est encore plus cher que le thai!! ^__^


Pour la seconde liste, je me la prépare actuellement dans un coin... mais comment dire, elle est loin d'être exhaustive!! Tout d'ailleurs comme celle-ci, rien ne vous empêche de personnaliser une recette en fonction de ce qu'il y a dans vos placards et de vos goûts!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 13:16
Et non, vous ne rêvez pas, la section cuisine chinoise... va bientôt ouvrir ses portes!!

Pour le moment je n'en fais que l'annonce, il se trouve que j'ai déjà eu quatre réponses favorables au sondage, cependant, logiquement d'ici quelques semaines, des recettes devraient venir parfumer ce petit coin de blog!

Alors si vous avez des idées, une recette que vous aimeriez avoir, je vous écoute et les commentaires sont là pour ça.

Dans un premier temps, pour les marmitons débutants, je vous propose de faire très bientôt la liste des ingrédients essentiels pour toute cuisine asiatique. Car il va de soit qu'elle ne se prépare pas exactement comme la nôtre, ni avec les même ingrédients.
 Image Hosted by ImageShack.us
Have Fun et bon dimanche!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cuisine chinoise
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement