Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 21:40
Le Hebei 河北 est une des 23 provinces de la République Populaire de Chine, située au Nord-Est du Pays, elle encercle Pékin qui fut autrefois une partie de son territoire. Située au centre de la plaine de HuaBei, elle est bordée à l'Est par le Golf de Bohai donnant sur la Mer Jaune.
Riche en histoire et en patrimoine, le Hebei reste une des provinces de Chine accueillant le plus de touristes chaque année et classée au 6eme rang national par sa population (alors que 12eme par sa superficie).

Histoire du Hebei :
Sous la dynastie des Ming, elle porta le nom de Beizhili 北直隶 (aussi connu en occident sous la transcription EFEO de Pé Tché Li) signifiant son statut à part de "territoire septentrional administré par la cours".

A l'avènement des Qing, le statut change légèrement. Les Provinces du Jiangsu et de l'Anhui, précédemment aussi administrées par la cour en tant que "territoire méridional" (Nanzhili), deviennent des provinces comme les autres. Alors le nom du Beizhili change puisqu'il est seul et devient tout simplement Zhili (administré par la cour).

C'est finalement en 1928, alors que la république a pris le pouvoir, que le Zhili perd son nom impérial pour prendre celui de Hebei ("au nord du Fleuve"), un lointain souvenir de la dynastie Tang.

Le Hebei en Chiffres :
Capitale : Shijiazhuang 石家庄 (anciennement Shimen avec 1947), capitale provinciale de 1979.

Population : 68 090 000 habitants
Superficie : 187 700 Km²
Densité : 362,76 habitants/Km²

Population par ethnies :
Han à 96%
Mandchous 3%
Hui 0,8%
Mongols 0,2%

Sites principaux :
Cangzhou : Ville située au Nord de Pékin au riche passé concernant les arts martiaux. Aujourd'hui encore la ville et ses bourgs environnants comptent bon nombre d'écoles de Wushu et offre un festival des arts martiaux une fois l'année.
Cité depuis longtemps musulmane, elle aussi est le berceau de la première traduction du Coran en chinois.
Non loin de Cangzhou, le bourg de Qiantong fut à l'époque de Qin Shi Huangdi le port de départ du cellèbre Xu Fu qui embarqua avec mille enfants pour le Japon en quête du secret de l'immortalité pour l'Empereur.

Wuqiao : Toute proche de Cangzhou, Wuqiao possède quant à elle le patrimoine des acrobaties depuis plus d'un millénaire. Elle accueille tous les ans un festival des acrobates.

Chengde : Ancienne "seconde" capitale de l'empire Qing, Chengde est une charmante ville de campagne située au Nord-Est de la capitale actuelle. Entre pics rocheux et steppes, elle rappela aux premiers emprereurs Qing leurs lointaines prairies mandchoues et leur apporta la fraicheur de ses étés, loin de Pékin.
Elle fut entre autre le théâtre de la terrible rencontre entre Lord Mc Cartney et Qianlong qui installa pour l'éternité un froid entre l'Angleterre et l'Empire Qing. Elle abrite un charmant palais impérial et le "petit potala".

La Muraille de Chine : Grand nombre de passes de la Grande Muraille, facilement visitables depuis Pékin, se trouvent dans le Hebei. Cela commence de Longlao tou (la tête du vieux dragon) sur la mer, Shanhaiguan la première passe, Jiaoshan, Jiumenkou, Jinshanling, Dajingmen et jusqu'à Panjiakou, ou la passe au-dessus de l'eau.

Handan : ville historique de l'ancien royaume de Zhao (Royaumes Combattants), elle est aussi la capitale de la boxe "taiji" ou encore un haut lieu de la porcelaine du Nord de la Chine. Quelques ruines témoignent de son passé glorieux  et le festival de la boxe convie les visiteurs à la découverte du Taiji.

Zhangjiakou :
Surnommée "la porte Nord de Pékin", Zhangjiakou fut autrefois une ville hautement stratégique pour atteindre Pékin. Aujourd'hui il en reste un passé présent par la Grande Muraille, quelques temples et un avenir certain avec la station de ski de Chongli (la plus proche de Pékin).

Qinhuangdao :
La plus ancienne ville balnéaire de Chine reste aujourd'hui l'hôte du Longlaotou, l'extrêmité maritime de la Muraille, de la passe de Jiaoshan et du temple de Meng.

Beidaihe :
Plage de Qinhuangdao devenue la riviéra chinoise, elle abrite aussi aujourd'hui les réunions du gouvernement chinois en été.

Baoding : Il s'agit d'une charmante ville située au Sud de Pékin. Ancienne résidence du gouverneur du Zhili sous les Qing, on y visite aujourd'hui le palais et les jardin de ce lettré. Non loin, les Qing ont aussi apprécié l'endrois pour en faire les tombeaux de l'Ouest (il existe un autre site dit "tombeaux de l'Est") de leur dynastie.
C'est aussi à proximité que furent trouver la tombe des époux princiers de la dynastie Han enterrés dans leurs linceuls de jade et fil d'or, découvert en 1968 à Mancheng.

Tangshan :
A l'Est de la capitale du pays se trouve la capitale du Nord... de la porcelaine! Malheureusement en 1976 les lieux furent le théâtre d'un terrible tremblement de terre qui ébranla le Hebei jusqu'à Pékin (à plus de 130 km de là). Il en reste un monument et un musée à la mémoire des victimes.
Non loin on trouve le site des tombeaux de l'Est des Qing et la passe de Panjiakou.
Tangshan possède aussi la dernière usine de fabrication de locomotives à vapeur.

Shijiazhuang :
Capitale de la province, ville récente, elle n'en reste pas moins un lieu depuis longtemps célèbre en Chine... pour ces temples bouddhistes! Loin de la civilisation, autrefois se dressaient sur les monts environant quelques monastères qui aujourd'hui persistent au milieu de l'industrialisation et du tourisme.
Tout près, Xibaipo fut une des dernières bases de Mao, Zhou Enlai et consorts durant la Révolution.



Si d'autres sites, villes et lieux marquants vous semble manquer, n'hésitez pas à le souligner dans un commentaire.

Bonne visite et bon voyage!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 20:29

Pékin ou Beijing est d'une part la capitale de la République Populaire de Chine, mais aussi une municipalité autonome.
Située au Nord-Est de la Chine, en plein coeur de la région du Hebei, elle possède son propre territoire comptant une superficie de 16 800 km² pour 18 000 000 habitants.

Elle est reste la troisième municipalité la plus peuplée de Chine, la première étant Chongqing et la seconde Shanghai (qui fut longtemps première, avant que Chongqing la détrône).

Nom officiel : Beijing shi - 北京市 -


Districts de Pékin :

La municipalité de Pékin se divise en 18 "district" dont 2 xian (subdivision chinoise pour les zones rurales). Huit de ces districts se trouvent dans la zone urbaine, ils sont les plus petits mais les plus peuplés!!

Les discrits urbains :
-District de Doncheng
-District de Xicheng
-District de Chongwen
-District de Xuanwu
-District de Chaoyang
-District de Haidian
-District de Fengtai
-District de Shijingshan

Les districts sub-urbains :
-District de Mentougou
-District de Fangshan
-District de Tongzhou
-District de Shuyi
-District de Changping
-District de Daxing

Les districts ruraux :
-District de Pinggu
-District de Huairou

-Xian de Miyu
-Xian de Yanqing

Tous ces "secteurs", disctricts ou xian, sont eux-même subdivisés selon les habitudes chinoises en cantons, cantons ethniques, bourgs et sous-districts.


Les noms de Pékin :

Pékin, en réalité Beijing, compta tout au long de son histoire plus d'une demi-douzaine de noms, selon son statu et celui de ses habitants. Voici une liste non exhaustive!

-Ji (薊 - le chardon) est le plus ancien nom connu sous la dynastie royale des Zhou, puis sous le premier Empire (200 avant J.-C.).
-Yanjing (燕京 - Capitale des Yan), sous les Royaumes Combattants.
-Youzhou à l'époque Tang.
-Zhongdu (中都 - Capitale du centre) sous la dynastie des Jin (1115-1234).
-Dadu (大都 - la Grande Capitale) ou Khanbalik (la ville du Khan) sous les Yuan, la dynastie Mongole.
-Beiping (北平 - Paix du Nord) au début de la dynastie Ming, à l'époque où Nanjing était à la capitale
-Beijing (北京 - Capitale du Nord) à partir de 1421 sous le règne de Yongle de la dynastie Ming.
-Jingshi (京市 - Capitale) un de ses noms sous la dynastie Qing, traduction du nom "Gemun Hecen" (Capitale en mandchou).
-Beiping, le vieux nom est réutilisé au début du 20eme siècle pendant la guerre civile par le Guomindang.
-Pékin, alias Peking, Pequim, Pechino... la prononciation hasardeuse dans les langues occidentales de "Beijing" obtenue des transcriptions phonétiques du chinois au 19eme siècle.


Géographie et climat de Pékin :

Placée à l'extrémité Nord-Est de la grande plaine de Chine du Nord et à 110 Km à l'Ouest de la Mer de Bohai, les vents dominants y sont d'Ouest. Il en résulte qu'elle est balayée de tempêtes de sables (venus du Loess du bassin du fleuve Jaune ou désert de Gobi selon les années) aux mois de Mars et Avril. L'hiver y est rude, sec et très froid. On patine facilement sur les nombreux lacs de la ville Nord-Ouest.

A l'opposé, en été le vent dominant est du Sud. Mais la ville étant cernée de petits massifs montagneux au Nord et à l'Ouest, les vents chauds et humides remontant du Pacifique s'y arrêtent en grande partie. La saison estivale y est chaude, étouffante et perpétuellement arrosée.
Cela facilite la culture du fruit de l'été pékinois par excellence, la pastèque!

De climat continentale, la capitale est ainsi la proie d'une très forte amplitude thermique entre hiver et été.

Le printemps y est peu marqué, l'automne rapide mais très agréable. La meilleure saison pour y voyager serait certainement de septembre à novembre.


Articles concernés :

Voir la catégorie Pékin.


Bon Voyage!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 21:26
Le Zhejiang  浙江 est une des 23 provinces de la République Populaire de Chine. Il se situe sur le littoral chinois, au Sud de la Mégapole Shanghai. D'une petite surface de 101 800 Km² pour une population de 47 200 000 habitants, le Zhejiang se situe parmi les provinces chinoises les plus riches et les plus prospères.


Placé au delà du Fleuve bleu (Yanze Jiang ou Changjiang), c'est une des provinces dites situées "au Sud du Fleuve".

Carte issue du site Map of China

Capitale :
Sa capitale administrative est Hangzhou, antique capitale de l'Empire du Milieu sous les Song du Sud (1126-1279), ville emblématique du Sud de la Chine pour ses canaux, ses arts, la beauté de ses femmes, la finesse de son thé et l'excellence de sa cuisine!

Population :
Sa population se constitue principalement de l'ethnie Han (chinois de souche). La "minorité ethnique" la plus répendu est le groupe des She, 畲, que l'on retrouve aussi dans les provinces limitrophes du Jiangxi et de l'Anhui.

Géographie :
Bien que zone cotière, le relief montagneux représente plus de 70% du territoire du Zhejiang, contre quelques 23% pour les plaines et bassins situés majoritairement au Nord. Enfin fleuves et lacs occupent quelques 6%.
De cette opposition entre montagnes et plaines est né une division du Zhejiang en deux parties. La Nordique, avec Hangzhou, se situe le long du Delta du Changjiang (Yangze Jiang),  la Sudiste se compose de montagnes à la limite du Fujian où l'on cultive le thé et les vers à soie.

Le Zhejiang est aussi la province chinois comportant le plus d'îles, soit 18 000 îlots situés à l'Est dans la mer de Chine Orientale, les plus célèbres sont sans conteste la très touristique Zhoushan (3eme île de Chine par sa surface) et sa voisine Putuoshan aux nombreux monastères.

Economie :
L'économie du Zhejiang a toujours été prospère. Dès les VII et VIIIe siècles, la province se fait remarquer de par la richesse de sa capitale, Hangzhou, et de ses ports, Ningbo et Shaoxing.
Petite zone de terre agricole très riche en bordure de mer, le Zhejiang a longtemps fait parti du "grenier à riz" de l'Empire du Milieu.
Grand carrefour du commerce de la soie et de la porcelaine pendant des siècles, aujourd'hui les échanges commerciaux comptent certainement plus de composés électroniques, d'ordinateurs, de téléphones portables, de chaussettes, de vêtements de sport...
Actuellement, le Zhejiang est une des régions de Chine qui voit le plus de jeunes entreprises se construire. Cette incroyable productivité est due à la politique régionale exemplaire de mettre en avant les initiatives individuelles.

Grand producteur de thé, principalement vert, il produit chaque année des milliers de tomes de Long Jing (le Puits du Dragon), le grand thé vert de Hangzhou et boisson préférée des chinois. Il s'agit d'un des 10 plus grands thés de Chine.

La soie du Zhejiang constitue encore 1/3 de la production de soie brute, brocard et satin chinois.


Tourisme :
"Au Ciel il y a le Paradis et sur Terre Suzhou et Hangzhou" ventait un slogan touristique chinois dans les années 80.
L'éternelle Hangzhou est une des grandes villes touristiques de Chine pour les chinois. Il s'agit d'un des trois lieux paradisiaques où le chinois se doit d'avoir été au moins une fois dans sa vie (avec Suzhou et Guilin...).

Le lac de l'Ouest (Xi Hu) à Hangzhou est un lieu célèbre depuis plus de mille ans!

Après Hangzhou, l'île de Putuoshan attire aussi énormément de visiteurs par an avec ses plages, ses reliefs magnifiques et ses monastères, ainsi que Zhoushan.

Au Sud-Est du Zhejiang, Wuzhen se trouve être une ville lacustre datant de la dynastie Qing.

Shaoxing, port au Sud-Ouest de Shanghai dans le Delta du Changjiang, est surtout la ville natale du grand auteur national Lu Xun. On y trouve aussi le mausolée du Roi Yu, mythique monarque de la première dynastie royale chinoise au nom du quel au VIIe siècle on éleva se mausolée et le temple funéraire qui l'accompagne.

Mogan Shan, au Nord-Ouest de Hangzhou, est une petite colline qui servie au 19eme siècle de station balnéaire aux occidentaux installés à Shanghai et Hangzhou après la première guerre de l'Opium, pour échapper à la chaleur. Aujourd'hui de nombreuses villas occidentales ont été transformées en petits hotels de charme.


Articles liés :

Les thés chinois les plus célèbres I


Bon voyage!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 10:34
Hong Kong
Hong Kong est, depuis le 1er juillet 1997, une des 2 Régions Administratives Spéciales de la République Populaire de Chine.
Contrairement à l’idée reçue qu’en ont certains, Hong Kong n’est pas une île toute seule perdue au sud de Guangzhou (Canton).

Petite description :
Hong Kong est en fait le nom d’une île et d’un archipel… Et oui, le territoire de Hong Kong comprend pas moins de 261 îles (dont l’île de Hong Kong), la péninsule de Kowloon et les Nouveaux Territoires (Obtenus, en plus, par les britanniques en 1898 et depuis restés sur le territoire de Hong Kong).
Sur la dérisoire superficie de 1092 km² (75 km² pour l’île de Hong Kong par exemple) se pressent pas moins de 7 millions d’habitants. Le centre même se situe entre l’île de Hong Kong et Kowloon, en face, reliés depuis 1967 par le tunnel du Lion Rock.
Ce petit bout de Chine démocratique ne possède tout de même pas moins de deux aéroports internationaux, le dernier a pris place sur la plus grande île, toute proche, de l'archipel : Lantau, reliée au continent (Kowloon et une partie des Nouveaux Territoires) par un pont de quelques vingt kilomètres.

Son statut à part de Région Administrative Spéciale a été décidé par les accords signés entre la Grande Bretagne et le Gouvernement de Pékin en 1984. Depuis son retour à la Chine, Hong Kong a pu donc conserver ses droits et libertés, ceux-ci seront assurés jusqu'en 2047.

Il n'en reste pas moins que bon nombre d'habitants de Hong Kong, souvent chinois d'origines, leurs familles, parents, grands parents ayant fuis le maoîsme ou la guerre civile avant de s'installer sur ce bout de paradis, ont décidé de quitter Hong Kong avant 1997... Raison pour laquelle l'Australie et la Nouvelle Zélande ont, par exemple, enregistré un taux record de chinois s'installant sur leur sol dans les années 90 (et qui continue toujours...).

Malgré tout, on ne peut reprocher à Pékin d'avoir fait chuté l'économie de Hong Kong depuis son retour, il y a dix ans. Loin de là, Hong Kong reste un haut lieu asiatique pour les entreprises étrangères et plus de 20  milles étrangers y vivent encore, employés par des multi-nationales la plus part du temps.

Héritière d'un passé houleux, obtenue par les britanniques pendant les Guerres de l'Opium du 19eme siècle qui ont opposés les occidentaux au gouvernement impérial d'alors, les mandchous, Hong Kong n'était qu'un rocher battu par les vents lorsque l'ambassadeur de Victoria signa les accords de Pékin, en 1856, qui devaient alors faire de Hong Kong un territoire anglais à perpétuité.
Les aléas de la diplomatie ont changé la donne... et il a été finalement accordé que ce petit bout de terre redevienne chinois au bout de 99 ans...

 Image Hosted by ImageShack.us

Il serait bien difficile aujourd'hui de reconnaitre Hong Kong ou Kowloon, couverts de building, sur les gravures du 19eme siècle. Pourtant, de cachette de brigandage en abris à typhon, c'est aujourd'hui le temple des affaires, tout autant que Macao est le temple du jeu.

Je dois avouer que Hong Kong est certainement le premier coin de Chine que j'ai bien "connu"... Je ne remercierai jamais assez Kristy, ma première correspondante étrangère, de m'avoir fait découvrir sa culture, son île (elle était d'Aberdeen, au Sud-Ouest de l'île de Hong Kong) et ses gouts musicaux... A l'époque, comme toutes les gamines de mon âge, je ne voulais qu'une correspondante japonaise pour parler animés et découvrir encore mieux le Japon...
Le destin en a voulu autrement, une jeune chinoise de Hong Kong cherchait une amie française pour parler d'Histoire française, de Versailles et de la Révolution... Je n'ai presque jamais eu de réponse de mes nombreuses correspondantes japonaises, guerre plus de quelques lettres, de même que des coréennes, alors que pendant 3 ans, Kristy et moi avons discuté de tout et de rien. De nos gouts musicaux, échangeant des CD, de nos films préférés, de nos séries, de nos acteurs et actrices préférés, du soleil et de la pluie, des problèmes que présageaient le retour de Hong Kong à la Chine et de son prochain départ pour Sydney, sans jamais nous rencontrer. Malheureusement, je n'ai plus de nouvelles d'elle depuis qu'elle s'est construit une nouvelle vie en Australie... Je ne sais pas si sa vie en pays étranger lui a plu, j'espère... Mais il reste que, depuis 11 ans que je suis allée en Chine pour la première fois, depuis 14 ans que j'ai découvert Hong Kong sur le papier, je n'ai encore jamais posé un orteil là-bas... J'espère réparer ça prochainement, je croise les doigts!

Ce Week end, à Hong Kong, on fêtera les dix ans d'anniversaire du retour de Hong Kong à la Chine... Moralité, il ne reste plus que 40 ans pour voir la Chine changer...


Have Fun et bon week end!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 15:24
Le Shaanxi 陕西 est une des 23 provinces de la République Populaire de Chine. Son nom se prononce Shan Xi, mais du fait d'une homophonie ave le nom de la province voisine du Shanxi, la transcription pinyin lui rajoute un "a" pour le différencier.

Province historiquement primordiale dans l'Histoire de Chine, elle fut pendant longtemps le centre de l'Empire du Milieu avec sa capitale Chang'An (grande paix), ancien nom de Xi'an.

Image souche : Chine Photos, modifications : Chen Jie 2008.

Capitale : Xi'an

Superficie : 205 800 Km²
Population : 37 050 000 habitants
Densité : 180, 03 habitants/km2
Ethnies : Han (plus de 99%) et Hui (musulmans)

Fleuves : fleuve Jaune, rivière Wei
Montagnes : les monts Qinling (秦岭) et la montagne Hua (华山)

Climat : continental/aride avec de forts contrastes de température entre hiver et été.

Industries : minières (charbon), acieries, briquetteries...

Cultures : Blé, sorgho, millet

Sites culturels : Xi'an, Ban Po (site néolithique primordiale de la culture du fleuve Jaune), Hua shan, Mausolée de Qin Shi Huangdi et son armée de terre cuite, le palais des sources chaudes, nombreux temples et pagodes, nombreux mausolées nobles et princiers.


Articles liés :
L'armée du premier Empereur
La muraille de Xi'an à vélo


Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 15:21
Le Shanxi 山西 est une des 23 provinces de la République Populaire de Chine. Située au centre-nord du pays, elle fut pendant longtemps une zone limite entre pays "han" (chinois) et éthnies étrangères.

Culturellement importante, elle compte sur son territoire le célèbre petit Taishan (五台山), la montagne la plus vénérée des 4 pics sacrés du Bouddhisme (en opposition aux 5 pics sacrés du Taoisme).

Image source : Chine Photos/ Modifications : Chen Jie 2008

Capitale : Taiyuan

Superficie : 156 800 Km²
Population : 33 350 000 Habitants
Densité : 212,69 Habitants/km²

Ethnies : Han (à plus de 99%) et Hui (musulmans)

Cultures : Blé, maïs

Industries : minières (charbon), acieries, briquetteries et tuilleries

Sites principaux : Wutaiyuan, Taiyuan, Datong, nombreux temples, pagodes et vestiges de la muraille de Chine.

Articles liés :
A venir...


Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 13:36
Image Hosted by ImageShack.usSuite à diverses demandes, et surtout aux questions de Nelson mon correcteur, je me propose aujourd'hui de vous faire une carte d'identité générale de la Chine.

Il est certain que tout le monde en a déjà entendu parler, par contre tout le monde ne sait pas forcément où situer des villes comme Pékin, Shanghai, Suzhou, Hangzhou ou Xi'an sur la carte de cet immense pays.

Par ailleurs, la Chine s'est officiellement la République Populaire de Chine (中华人民共和国 ou en pinyin Zhonghua Renmin Gongheguo) depuis le 1er Octobre 1949, jour où le président Mao Zedong fit sa proclamation de la république populaire de Chine au peuple de Pékin et de la Chine (si célèbre qu'aujourd'hui encore, les chinois, qui viennent à Pékin, montent systématiquement à la porte de la paix céleste, là où se trouvait Mao).

Géographiquement parlant :
le pays fait quelques 9 574 479 km², soit 17 fois et demi la France (comme je l'ai déjà dit hier... pour ceux qui suivent!) et se trouve être le troisième pays au monde après la Russie et le Canada. Cette surface est peuplée par environ 1/6e de la population mondiale, ce qui fait actuellement  dans les 1 300 000 000 habitants.

Tout ce territoire est séparé en 22 provinces (ou normalement 23 pour le Gouvernement de Pékin qui rajoute... Taiwan), 5 régions autonomes, 4 municipalités et 2 régions administratives spéciales.
Si l'on entre dans le détail, on obtient dans l'ordre:

Les 22 provinces : Anhui (安徽), Fujian (福建), Gansu (甘肃), Guangdong (广东), Guizhou (贵州), Hainan (海南), Hebei (河北), Heilongjiang (黑龙江), Henan (河南), Hubei (湖北), Hunan (湖南), Jiangsu (江苏), Jiangxi (江西), Jilin (吉林), Liaoning (辽宁), Shandong (山东), Shanxi (山西) , Shanxi (陕西) (ou Shaanxi mais on le prononce comme le précédent, le doublement du "a" est uniquement pour le différencier de son voisin en pinyin), Sichuan (四川), Yunnan (云南) (toujours deux "n" s'il vous plait!) et Zhejiang (浙江).

Les 5 régions autonomes : Guangxi (广西), Mongolie Intérieure (内蒙古自治区), Ningxia (宁夏回族自治区), Xinjiang (新疆维吾尔自治区) et Tibet (Xizang 西藏自治区).

Les 4 municipalités : Beijing (北京) ou Pékin, Chongqing (重庆), Shanghai (上海) et Tianjin (天津).

Enfin, les 2 régions administratives spéciales (RAS) : Hongkong (香港) et Macao (澳门).

Et pour tous les situer, voici la carte des provinces de Chine de la Wikipédia.

Le pays est aussi traversé par plusieurs fleuves. Deux, aux noms plus que célèbres, s'écoulent d'Ouest en Est.
Au Nord on trouve le Fleuve Jaune ou Huanghe (黄河), berceau de la civilisation Han et célèbre pour ses eaux boueuses qui emportent le loess des plaines du centre-ouest de la Chine et en prennent la couleur jaune caractéristique (5 463 Km).
Un peu plus au Sud, c'est le Yangzi Jiang (样子江) ou Changjing (grand fleuve 长江) que les européens appellent sans raison le fleuve bleu, numéro trois mondial derrière l'Amazone et le Nil et le plus long d'Asie avec ses quelques 6 380 Km.

La monnaie :
Economiquement, depuis 2005, son PIB ce trouve être un des meilleurs mondiaux, il faut dire qu'en Chine c'est la course au développement et à la production. La moyenne des salaires mensuels des ouvriers ne dépassant pas quelques dizaines d'euros, il va de soit que la Chine se place dans les premières places pour la compétitivité mondiale. Il faut tout de même garder à l'esprit que le niveau de vie en Chine est bien moins élevé que chez nous. Vous pouvez faire vos courses pour à peine 10 euros par personne pour une semaine.

La monnaie officielle et unique (depuis 1993) est le Renminbi (人民币) ou monnaie du peuple, plus communément appelée (元) Yuan (ne pas confondre avec le Yen japonais...). Jusqu'en 1993, il existait une seconde monnaie, pour les étrangers, nommée FEC (Foreign exchange currency) qui valait normalement plus que le Yuan... en fonction des époques, mais elle n'a plus court. Si vous possédez encore ces petits billets qui ressemblent fort à ceux du Monopoly, gardez les!^^

Les langues de la Chine :
Pour la langue, la Chine est un pays très diversifiée. Depuis les années 50, le Gouvernement communiste essaye de faire enseigner partout à travers le territoire le Putonghua (普通话), ou langue commune. On la nomme aussi mandarin chez nous, il s'agit en fait d'une version "soft" du pékinois (sans les accents et les habitudes de déformations des pékinois!!).

Mais du fait de la diversité ethnique du pays, les langues sont nombreuses et les dialectes aussi. Le chinois, à proprement parlé, comporte déjà plusieurs "dialectes" en fonction des régions. Au départ il s'agit de la langue et de l'écriture du peuple dit "Han" (汉).
Dans cette langue on distingue 7 langues "chinoises" du peuple Han.

-Le Mandarin ou putonghua, langue officielle de Pékin mais aussi de Taiwan et Singapour, parlé par quelques 800 000 000 d'interlocuteurs au moins!! (les personnes âgées, sorties du système scolaire avant 1949 n'ont pas eu cet enseignement commun)
-Le Wu, dialecte de Shanghai, du Jiangsu et du Zhejiang, parlé par 90 000 000 d'habitants.
-Le Cantonnais (Yue), parlé au Guangdong, Guangxi, Hong Kong et Macao par quelques 80 000 000 de locuteurs.
-Le Gan, principalement au Jiangxi avec seulement 20 000 000 de locuteurs.
-Le Hakka (je suis surprise de le trouver dans les langues "han", je vérifierai donc dans ma bible ce week-end!) parlé au Nord du Guangdong, au Fujian et à Taiwan (mais aussi dans la diaspora chinoise dispersée dans le monde) par pas moins de 35 000 000 de personnes.
-Le Min au Guangdong, au Fujian et à Taiwan avec 50 000 000 de locuteurs (par ailleurs on distingue le Minbei (min du nord) et le Minnan (min du sud)).
-Le Xiang parlé au Hunan par 35 000 000 de locuteurs.

Enfin, certains linguistes se battent encore pour trouver une place au Jin, sous-dialecte du Mandarin, au Hui, variante du Wu, et au Ping, sous-parent du Cantonnais. Ainsi, certains comptent entre 7 et 10 dialectes pour la langue chinoise.

Mais à ces langues, il faut aussi rajouter d'autres, différentes, avec leur écriture propre, comme le tibétain, le mandchou et toutes les langues diverses des minorités ethniques de Chine.


Voila c'est tout pour aujourd'hui! Mais je pense qu'avec rien que ça, la plus part d'entre vous allez pouvoir mieux vous placez sur la carte de la Chine en fonction de périples suivis par ce blog.

Pour les curieux, comme Nelson peut-être, qui veulent toujours en savoir plus, n'oubliez pas que Google et la Wikipédia sont vos amis!
Une simple recherche du mot "Chine" sur un moteur de recherche devrait vous amener à une page comme... celle-ci!

Au fur et à mesure de vos questions et de mon temps libre, cette fiche sera complétée. Si jamais quelqu'un notait une erreur, qu'il m'en fasse part en commentaire ou par mail, merci d'avance!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article
26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 11:07
Bonsoir,
 
Alors pendant que la France grelotte sous la neige, profitez de ce temps à ne pas mettre un chien dehors pour rester au chaud et regardez mes belles photos!^^
 
Xi'an, la deuxième étape de mon voyage, est certainement LA plus ancienne ville de Chine et toujours bien vivante.
C'est aujourd'hui une capitale régionale, au cœur du Shanxi aussi écrit en Europe sous l'orthographe de Shaanxi (ne pas prononcer les 2 "a"... l'orthographe est juste pour les différencier en pinyin comme on les différencie en caractères chinois), car homophone de son voisin le Shanxi ("montagne de l'ouest", opposé au Shandong, "montagne de l'est" , à l'est de la Chine, la péninsule avançant vers le Japon) mais différent en sens...
Mais surtout Xi'an fut pendant plus d'un millénaire la capitale de la Chine. Pékin, à côté d'elle, a l'âge d'une jeune fille.

Du premier empereur jusqu'à la dynastie Tang assurée... Xi'an se nommait alors Chang'an (la grande paix) et régnait de part sa splendeur et sa magnificence sur l'empire du Milieu. Il même presque certain que Xi'an fut, avant d'être capitale d'empire, capitale d'une des dynasties princières des royaumes combattants...
 
La ville actuelle n'a plus beaucoup de monuments anciens d'époque... mais garde incontestablement un caché d'authenticité avec des ruelles du vieux quartier musulman, son point central formé par la tour de la cloche, sa place flambante neuve en style Tang devant la pagode la grande oie et ses remparts qui ceinturent toujours la vieille ville.
 
Malheureusement, Xi'an en hiver ne bénéficie pas du bon climat clair de Pékin... (à défaut d'être froid il est tout de même ensoleillé, pratique pour les photos!). C'est donc souvent sous la brume ou la pluie qu'on la découvre en cette période. Mais en été Xi'an étant loin dans les terres, elle devient une ville étouffante! Climat continental oblige! Je me demande quelle saison est la mieux!^^
 
Au de là des murs de la Ville, les environs croulent sous les vestiges historiques, des plus anciens aux plus récents. Pour tout visiter, je pense qu'une semaine ne serait pas de trop, car il y a toujours à voir. Personnellement, je ne suis restée que 2 jours sur place... bien trop court! sniff!!
De même que visiter les fosses des guerriers de terre cuite en moins de 3 heures... c'est un pêcher! Surtout si on veut bien photographier (car oui!!! aujourd'hui, depuis quelques années même, on peut prendre en photo, sans flash si possible, les guerriers immortalisés en terre du premier empereur) et du coup attendre que les touristes vous laissent une zone libre pour avoir personne devant votre arbalétrier préféré! ^^
 
Donc, les principaux sites que nous avons visités autour de Xi'an sont (le tout en une journée!!) :
  • Le tumulus de l'empereur... pas grand chose à voir, mais les fouilles préalables avant la prise de décision de l'ouverture du tombeau ou pas ont mi à jour pas mal de vestiges de canalisations réalisés pour drainer les eaux de pluie et garantir une meilleure conservation du mausolée... Si on avait eu le temps et qu'il n'avait pas fait si froid la promenade aurait pu valoir le coup.
  • La reconstitution probable du tombeau du premier empereur... bof! C'est basé sur pas grand chose de concret... personnellement je n'y ai pas trouvé grand intérêt. Juste un truc pour soutirer un peu plus d'argent aux touristes (pas que les étrangers!!)
  • Les trois fosses des guerriers de terre cuite de l'empereur Qin Shi. Là il n'y a rien à redire... c'est magnifique malgré le monde. Par contre attention aux arnaqueurs!
  • Le palais des sources chaudes. Epoque Tang. Ce lieu était le lieu préféré d'une célèbre impératrice chinoise des Tang qui aimait s'y retirer. Le lieu est célèbre et assez beau... bien qu'encore une visite au pas de course est vraiment dommage, et que sous le soleil la colline derrière serait certainement bien plus belle.
  • Enfin, un petit musée régional contenant les reliques trouvés dans les restes du temple sur l'emplacement duquel est construit aujourd'hui le musée... une des dents de bouddha. Le reliquaire est une belle pièce d'orfèvrerie si on aime l'archéologie... autrement le lieu n'a pas grand intérêt. Juste trois guerriers de terre cuite mi là dans une salle du rez-de-chaussée... avec une affreuse photo du tumulus de Qin Shi Huangdi... pour les fous des poses devant les monuments peut être!^^
Le second jour fut consacré à la ville de Xi'an en elle-même... et les photos viendront une autre fois.
Voici les photos du premier jour à Xi'an:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bon week end!
Have fun!!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans La Chine
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement