Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 18:35

Petite aide aux visiteurs de Paris-Beijing qui se demandent peut-être pourquoi ici et là sur le blog il y a des "points d'interrogation" ou des carrés... En général, c'est un caractère chinois.
Si votre navigateur, ou votre pc/mac, n'est pas habitué, il affiche l'espace avec un point d'interrogation.
Pour résoudre le problème et ainsi voir les caractères chinois (japonais, coréens ou tout autre langue écrite n'utilisant pas l'alphabet latin), vous avez quelques solutions que voici.

Test : 你们好!
Voyez vous les 3 caractères? Si ce n'est pas le cas, ce qui suit vous concerne.

Lire le chinois sur le net :


Tout d'abord, sur le net, que vous soyez sur Mac ou sur PC, cela dépent principalement de l'encodage de votre navigateur. Pour ceux qui ne savent ce qu'est le navigateur, il s'agit d'Internet Explorer, de Mozilla Firefox, Opera, Netscape...
Selon le navigateur, vous ouvrez l'onglet Edition ou Affichage et cherchez la ligne "code" ou "encodage".

Exemple : si vous utilisez Firefox, cliquez sur affichage > encodage des caractères > plus d'encodage > Asiatiques de l'Est > chinois simplifié (si plusieurs choix s'offrent à vous, essayé celui qui "décode" les points d'interrogation!).

Accessoirement, installer une police de caractères chinois sur votre système pourra aider à la reconnaissance rapide des caractères les fois suivantes. La police la plus utilisée est MingLiu.

Pour celles et ceux qui désirent lire le japonais, le coréen, le thai... ainsi de suite, la méthode est semblable, il suffit de sélectionner le bon encodage en fonction de la langue. ^__-


Lire et écrire des documents en chinois sur votre PC :


Mais vous pouvez aussi, sur certains types d'ordinateurs, prévoir la lecture des caractères de langues "exotiques".
Sur PC, avec Windows XP, il suffit de paramètrer les options régionales dans le panneau de configuration. Seulement il est possible que Windows vous demande le CD d'installation de XP!
Dans ce cas précis, les polices de caractères chinois seront installées automatiquement.
Cette méthode vous permettra aussi d'écrire chinois (simplifié, traditionnel... il suffit d'ajouter ce que l'on veut!) dans vos logitiels (Word, Excel,...) et de pouvoir lire un document en chinois. C'est la méthode à suivre pour tout débutant en chinois voulant s'exercer sur son PC.

Exemple  sur PC :
1-Menu démarrer > Panneau de configuration > Options Régionales >
cliquez sur l'onglet "langue" et cochez les deux cases (langues complexe et langues d'Extrême Orient).
Validez avec OK.

2-Après installation des fichiers, vous pouvez paramètrer la lecture et l'écriture des langues que vous désirez comme ceci :
Menu démarrer > Panneau de configuration > Options Régionales >
Sélectionner  la langue désirée dans le menu déroulant de l'onglet "options régionales". Ici ce sera "chinois simplifié (République Populaire de Chine)".
Puis validez...

Après cela, pour écrire en chinois (ou autre langue installée), il vous suffira de sélectionner la langue désirée dans votre barre de menu en bas de votre écran (logiquement angle droit de l'écran sur un pc). Pour lire, il n'y aura aucun besoin particulier!

 


- Pour se mettre à l'heure du jour, je viens de découvrir qu'avec Window Seven et Explorer 8 il n'y a plus besoin de chercher... il semblerait que tout soit déjà installer. Bon, pas encore la fonctionnalité d'écrire en chinois, mais aucun problème pour le lire et l'afficher.

 


Note : Si quelqu'un connait la méthode sous un autre système d'exploitation, et qu'il veut en faire profiter la collectivité, qu'il me laisse la marche à suivre dans un commentaire ou en me contactant directement par le lien contact en pied de page. ^__-


Have Fun et bonne visite en chinois!

Customer Reviews at eShopperForum.com


Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 15:26
Non, ne rêvez pas, Paris-Beijing ne va pas vous faire des cours de chinois...

Mais cette page devrait regrouper toutes les écoles, collèges, lycées, écoles privées de cours particuliers, cours en ligne et j'en passe pour vous permettre de débuter dans cette langue!


Pour débuter voici quelques sites de cours en ligne :
 

-Chine-Nouvelle : 40 leçons gratuites de chinois!

-Le chinois :  7 thèmes et 30 leçons de chinois disponibles, gratuitement! 

-Chine-Information :  La catégorie "le chinois" de ce site essentiel sur la Chine et sa culture vous propose leçons, fiches de vocabulaire, dico, explications... tout y est!!

-Parlez chinois : des petites leçons audio en ligne ou à télécharger pour travailler dans le métro ou le bus

Si vous connaissez un autre site qui offre des cours de chinois, n'hésitez pas à me contacter par mail ou me laisser un message avec l'url du site.


Les cours avec professeur :


-Passeport pour la Chine : des cours en semaine ou le samedi, des stages pendant les vacances scolaires. Association parisienne très sérieuse (je les connais bien pour avoir été élève de ces cours!).

-Le centre culturel de la Chine à Paris : offre des cours de différents niveaux, entre autre pour les enfants.

-Les cours municipaux de la mairie de Paris : je crains que cela soit réservés aux parisiens... 


Si vous connaissez une autre association, une autre mairie ou même une société sérieuse qui offre des cours payant de chinois, vous pouvez me contacter par mail en me donnant leur site et/ou coordonnées. Ou laisser dans un commentaire en bas de cet article.


Colléges et lycées proposant le chinois en LV1, LV2 ou LV3 à ses élèves :



Paris :
Les collèges et Lycées de Paris enseignant le chinois sont aussi répertoriés sur le site de l'académie de Paris.

-Lycée Louis le Grand, Paris 75005 : Chinois Mandarin LV2

-Lycée Jacques Decour, Paris 75018 : Chinois Mandarin LV2 (renforcé)


Région Ile de France :

-Lycée Auguste Renoir, Annières 92600 : Chinois Mandarin LV3

-Collège Voltaire, Annières 92600 : Chinois Mandarin LV2 (ouvert en 2007)

-Collège André Malraux, Annières 92600 : Chinois Mandarin LV2 (ouvert en 2007)

-Lycée Jeanne d'Albret, Saint Germain en Laye 78100 : Chinois Mandarin LV2 et LV3.

-Collège Claude Debussy, Saint Germain en Laye 78100 : Chinois Mandarin LV2

-Lycée Jean Moulin, Torcy 77200 : Chinois Mandarin LV3


Province :

-Lycee et college Frederic Mistral, Avignon 84000 : Chinois Mandarin LV2 LV3 (A partir de la rentrée 2008 devrait le proposer en LV1)

-Lycée Camille Guérin, Poitier 86022 : Chinois Mandarin LV2 et LV3

-Lycée René Cassin, Bayonne 64100 : Chinois Mandarin LV3  (merci Jeanne ^__^)

-Lycée Jeanne d'Arc, Clermont Ferrant 63000 : Chinois Mandarin LV2

-Collège et Lycée Privés Saint-Joseph, Gap 05010 : Chinois Mandarin LV2 et LV3

-Collège et Lycée Henri Martin, Saint-Quentin 02107 : Chinois Mandarin LV2 et LV3



Si vous connaissez des lycées, collèges de France, Belgique, Suisse et Québec proposant le chinois en langue vivante, n'hésitez pas à me laisser le nom, l'adresse et la ville de cette merveille dans les commentaires de cet article ou par mail (formulaire en bas de page ou dans la section "liens" du blog).


Voici pour cette fois!! Bons cours!!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 12:40
Voici un article qui sera suivit d'une suite...
Pour commencer, parlons de l'écriture chinoise, ce qui vous facine le plus, le plus souvent! ^__-

undefined
Introduction :

Le Chinois, tout d'abord, n'a rien à voir avec le japonais ou le coréen... Que cela soit dit! Ces trois langues d'extrême Asie ont des points communs, au même titre que le Français, le Russe et le Grec moderne par exemple, mais possèdent chacunes un système d'écriture propre (en plus d'une langue à la grammaire et la syntaxe très différente de ses voisines).

C'est pour cela que je prend l'exemple du français, du russe et du grec... Les trois langues ont des points communs, nous avons même des mots russes en français (parfois sans le savoir) et le grec est une des racines de la langue française.

Le chinois, contrairement au français, au russe, au grec, au coréen ou encore au japonais, n'a pas de système syllabaire ou alphabétique pour s'écrire. Ne demandez donc pas à avoir la liste de l'alphabet chinois ou même ne serait-ce que votre nom écrit en chinois, c'est absurbe et (presque) impossible!

Le coréen, quant à lui, possède le hangeul, un alphabet inventé il y a quelques centaines d'années mais son utilisation ne dépasse pas beaucoup la centaine d'année (1894 est la date officielle!). Avant le hangeul, il va de soit que les coréens, avec la présence chinois (ou japonaise... ils ont pas eu beaucoup de chance) sur leur territoire ont utilisé les caractères chinois. Il en reste l'usage pour certains noms et prénoms... et pour l'art de la peinture et de la calligraphie!

Son frère ennemi, le japonais utilise les harigana et kana pour écrire sa langue de façon syllabaire, ou phonétique. Mais il y ajoute aussi l'utilisation de quelques caractères chinois, un héritage vieux de 1200 ans. Seulement la prononciation que les japonais ont adoptés sur les "kanji", ces caractères chinois empreintés à l'époque Asuka, a quelque que peut changé et évolué en Chine depuis. Quelques kanji ont une prononciation en japonais très proche de celle toujours utilisée en "Chinois Standard", mais souvent aproximative! Si l'on ajoute le fait que les chinois et les japonais ont simplifié plusieurs fois les caractères, ou les kanji, chacun de leur côté, cela donne parfois quelques confusions. De même les sens profonds des caractères chinois n'ont pas toujours évolués de la même façon au pays du soleil levant et dans l'empire du milieu...

Mais le chinois reste pour les japonais ce qu'est le latin pour nous français!

barfeuille5.gif

I - L'écriture :

L'écriture chinois, n'étant pas alphébétique, est constituée d'idéogrammes. Comme ces derniers sont spécifiques au chinois et ont fortement évolués depuis des milliers d'années, on les appelle aujourd'hui des "sinogrammes".



Combien?
Chaque caractère n'évoque pas un simple son, il évoque une idée, qui avec le temps est devenue un son et un mot. Traditionnellement, si un nouveau mot arrivait en chinois (ce qui se passe souvent avec le monde moderne) il faudrait lui composer un nouveau caractère... Dans la réalité, vu le grand choix offert aux chinois, ils préfèrent utilisés ceux existants et composer un mot à plusieurs caractères.

Imaginez une écriture avec plus de 50 000 caractères, on ne peut manquer de vocabulaire, mais en même temps, comment tout mémoriser?!!
N'ayez pas peur, les chinois ne connaissent pas les 50 000, si déjà ils en connaissent 20% ils entrent dans la catégorie des très grands universitaires, ceux qu'on appellait autrefois des lettrés! La majorité du peuple se contente de quelques 4000 à 6000 caractères et ont recourt souvent à un dictionnaire pour comprendre ceux qui sont plus rares au cours de leurs lectures.

undefined
Pourquoi en utiliser autant?
Et bien le chinois de nos jours n'est plus composé de mots monosyllabiques. La langue vulgaire étant la plus souvent retranscrite sur le papier, cette dernière s'est fortement compliquée avec les années et la pratique.
Car si sur le papier les caractères sont bien dissemblables, dans le langage parlé il en est tout autre.
Imaginez bien que les 50 000 caractères ont dû tous trouver un son... Et qu'au bout d'un moment, les sons finissent par être semblables!!
Certains sons, comme Yi, possèdent une quantité énorme d'homophones. Une quantité qu'on ne connait pas en France... Rien que 75 caractères pour la même prononciation!! (Yi, qui peut vouloir dire "1", est le son possèdant le plus d'homophones)

Alors pour différencier les choses, le chinois s'est complexifié et est devenu pluri-syllabique. Généralement, les mots sont bisyllabiques, une association de deux caractères du même champ lexical ou de même sens (des synonymes donc!). C'est le cas de l'oeil, "yanjing" 眼睛.


Dictionnaire de chinois et l'art d'indexer un caractère :
Mais voila, je vous entendu d'ici... Comment font les chinois pour chercher dans un dictionnaire s'il n'y a pas d'alphabet???
Bonne question!! Voici l'explication...

Comme dit en introduction, le chinois est un idéogramme, au départ! C'est à dire qu'un caractère est un assemblage de pictogrammes... Vous me suivez encore?
Un pictogramme c'est une image, un dessin. Les premiers hommes qui ont voulu écrire, représenter leurs idées, leur monde, ont tout simplement dessiné ce qu'ils voyaient. Avec le temps, les dessins se sont stylisés. Puis ajoutés les uns aux autres, ils ont formé les idéogrammes.
Tracez trois arbres ensemble et les chinois comprennent une forêt  (); seulement deux et c'est un bois (). Dessinez un soleil (), pour eux c'est le jour!

Ainsi, les caractères chinois sont composés d'élèments "clés" qui leur donnent leur sens. C'est par ces "clés" ou radicaux que l'on recherche un caractère dans un dictionnaire.
Les clés sont aux nombres de 214 (déjà plus simple de les mémoriser!!) qui ont toutes un sens et sont elles-même classées par nombre de traits les composant. En voici la liste.

Pour retrouver un caractère, on regarde sa composiion donc. Normalement la clé d'index se trouve en haut ou à gauche du caractère. C'est elle aussi qui donne le sens premier du caractère, son champ lexical.
Par exemple un caractère comme "yu" , la langue parlée, présente la clé  ( en non simplifié) signifiant la parole, le discourt.
Au exemple, le caractère "zhao" , chercher, présente la clé ( en non simplifié) signifiant la main (shou), car pour chercher, il faut avoir une main... de libre (l'autre est visuellement prise par une hallebarde dans le caractère).


La prononciation d'un caractère :
Autre question vous effeure peut-être l'esprit, celle de la prononciation!!
Et oui, en France, tous petits les français apprennent en CP (et même avant pour certains) que P et E donnent le son "peu", que P et A donnent "pa".. et ainsi de suite. Hors, le chinois n'étant pas construit de la même façon, comment font les chinois pour lire un caractère inconnu et en connaître le prononciation?

Pour ceux qui, comme moi, lisent des manga, vous connaissez certainement le gros soucis des japonais de se souvenir de la prononciation des "kanji" lors de leurs examens. C'est un sujet très courant dans les manga retrassant la vie scolaire des jeunes nippons, vu qu'ils ont le malheur d'avoir la prononciation du kanji (issue du chinois) et celle des hiragana... Pour les chinois, pas de roue de secour possible, il y a donc bien un autre système que d'annoter la marge en phonétique!! ^__^

Les chinois étant très débrouillards, voir même astucieux, mais à tendance masochistes (si si... vous allez voir!!), ils ont trouvés un système pour trouver la prononciation d'un nouveau caractère. C'est encore une histoire de "clés".

Les clés qui composent le caractère influent normalement toutes sur son sens. Celle de gauche, nous l'avons vu, lui donne le sens principal actuel! Mais les autres ne sont pas là pour faire joli.
Ainsi, sur certains caractères, la clé de droite peut donner une approche de la prononciation...
Une approche? Seulement?!
Et Oui, je viens de vous le dire, les chinois sont masochistes et le plus grand proverbe en rigueur depuis des millénaires dans l'Empire du Milieu est "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!". Cette  approche n'est pas valable pour tous qui plus est. Mais on peut jouer à la roulette russe le jour où on se trouve devant un caractère inconnu...

Un petit exemple s'impose :
Reprennons "Yu", la langue : .
Yu se compose donc de la parole (Yan), à gauche, de la bouche en bas à droite (Kou) et du chiffre cinq en haut à droite (Wu). On peut dire qu'en faisant un mixe de Wu et Yan, on approche de "Yu" (attention, le "U" de "wu" se prononce comme notre "ou", et le "U" derrière un "Y" se prononce toujours comme notre "u"...).
Effectivement, là, le système fonctionnerait presque bien!
Seulement, nous verrons dans l'article consacré à la langue chinois, que la prononciation approximative ne sauve pas toujours vu qu'il y a des tons en chinois.

Pour le caractère "zhao", chercher : .
Ce n'est pas la même chose. La main, à gauche, se prononce "shou" (ce "ou" se prononçant comme un "ô" en français) et la hallebarde se prononce "ge" (proche du mot "gueux" en français, avec un "e" pour ouvert). Donc pour avoir le "zhao" (djao)... il faut se lever de bonne heure!!

Disons que les clés, pour un débutant, sont quelque chose d'important à connaitre. Elles sont utiles et elles se composent en fait des caractères de base! Si les connaitre par coeur n'aidera pas toujours à retrouver la phonétique d'un caractère inconnu, cela peut aider à discerner le sens de ce dernier et surtout à mieux mémoriser.
Il suffit après de se raconter une histoire, logique si possible, autour du caractère et on peut se souvenir que "chercher" en chinois s'écrit avec la main et la hallebarde, comme un soldat qui cherche l'ennemi, la main prête à agir avec sa hallebarde en cas d'attaque.
De même que pour "yu", la langue parlée, on peut l'expliquer sous la forme : après voir tourner 5 fois sa langue dans sa bouche, la parole est plus juste.
C'est la méthode "mémotechnique" de tous les débutants en chinois du monde entier! ^__^


Mais, comment qu'on fait pour écrire? Il y a un ordre?

ordre-traits-pt.jpgEt oui... Le chinois, contrairement à ce que grand nombre de gens pensent, ne s'écrit pas n'importe comment. En français, nous commençons à écrire un mot par la première lettre, les chinois font de même... même s'ils n'ont pas de lettre!!

J'explique : nous l'avons vu, le caractère chinois est composé de clés. Ces clés, quant à elles, sont composées de traits (c'est par leur nombre de trait qu'on les classe). Ainsi, pour écrire un caractère chinois on suit l'ordre des traits. Le premier est en haut à gauche... Puis de Gauche à Droite et de haut en bas.
Par contre, si le caractère est encerclé, comme dans un cartouche, on trace d'abord le tour, puis l'interieur avant de fermer par la base en bas!
Si le caractère est parfaitement symétrique, on commence par le centre.

Exemples :
"Zhao", chercher :
On commence par le trait horizontal à gauche, puis le grand trait vertical qui descend, enfin le petit en travers qui le barre. Puis on passe à droite avec le premier trait horizontal, le vertical qui s'arrondit, l'autre qui le percute et enfin le dernier, le point en haut à droite.

"Xiao", petit :
C'est un caractère très simple (trois traits) et central, comme celui de l'illustration au dessus. Ainsi le premier trait est celui du centre, vertical du haut en bas, avec une remonté légère du trait sur le bout. Puis comme si l'on traçait au pinceau, la main part à gauche, trace le point qui tombe comme une goutte d'eau, et finit à droite pour faire de même dans le sens inverse. La main va toujours du bas vers le haut.

"Guo", pays : ( version non simplifiée)
Comme dit plus haut, dans le cas d'un caractère encerclé comme celui-là, on trace d'abord le tour, sauf le bas. Le tour est constitué de trois traits, on en trace donc deux.
1)Le premier est à gauche, de bas en haut. 2)Puis on remonte au point de départ du premier trait et l'on trace à l'horizontale vers la droite pour courber à mi-route et descendre (d'un seul trait) à hauteur de l'arrêt du premier trait. C'est un trait complexe! 3) Vient ensuite l'intérieur, un premier trait horizontal large, 4) et un second à mi chemin de l'intérieur, plus court et centré. 5)Prenant le centre du trait horizontal supérieur, on part cette voir à la verticale pour couper en son centre le petit trait et s'arrêter en dessous. 6)On clot le signe avec un trait horizontal qui ferme le trait vertical. 7)Un point à droite, entre de demi trait et le trait de bas est apposé. 8) Il ne reste plus qu'à fermé le tour cette fois avec un dernier trait horizontal.
La Wikipedia vous propose une animation de l'ordre des traits de ce caractère.


Pour résumé, voici les règles principales de l'ordre des traits :
-Du haut vers le bas
-Un trait horizontal, puis le vertical qui le coupe
-Un trait à gauche, puis à droite
-Un trait vertical à gauche avant un trait complexe à droite
-Le socle, trait horintal du bas, en dernier
-Le trait central avant les côtés
-Trait courbant vers la gauche, puis trait courbant vers la droite
-Le point "flottant" en dernier

Je vous invite à visiter l'article de la Wikipédia qui traduit très bien le contenu du site Zhongwen (anglais), et présente une animation de l'ordre des traits.


barfeuille5.gif

Voila pour le chinois écrit, j'espère avoir été assez claire et pas trop longue ou répétitive. C'est une langue complexe dont l'écriture n'est pas en reste pour vous donner des migraines. Mais c'est aussi comme une bonne histoire policière, au suspens halletant, qui nous offre ici et là des indices pour la comprendre et se rendre compte qu'elle est souvent plus simple qu'on ne le croit!

Dans un prochain article, il se question de la langue chinoise... ou disons des langues chinoises, avec en particulier le "putonghua" ou langue commune (aussi appelée "Mandarin"). Je vous rassure, la langue est plus simple que l'écrit, il est même habituel que des étrangers parlent couremment le chinois (mandarin ou autre) mais n'aient pas le même niveau à l'écrit!

Un petit exercice pour vous, pour voir si vous avez bien compris : Petit jeu sur l'écriture chinoise
Ce site et ce jeu ne sont pas de mon crédit mais j'ai trouvé sa logique très simple et facile d'accès à toutes et tous! Amusez vous bien.

Pour ceux qui voudraient tenter l'aventure voici  : Chinois 365 un site pour apprendre au jour le jour un nouveau caractère chinois.


Have Fun...

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 11:32
Comme toujours, les dictionnaires de chinois que je vous présente sont principalement faits pour ceux qui connaissent le chinois écrit (je le précise pour Vinnce entre autre!! ^__- ). Ce dernier peut être étendu de ceux qui parlent chinois à ceux qui apprennent le japonais (rechercher l'étymologie d'un kanji par exemple).

Ce dictionnaire propose donc de vous recenser toutes les graphies connues pour un caractère donné. En partant du caractère simplifié ou traditionnel, il vous donne toute l'évolution de ce dernier au fil des siècles passés par l'écriture chinoise. Car si le chinois est un idéogramme, l'idée exprimée dans ces traits s'est, depuis des siècles, synthétisée au profit d'un nombre de traits et d'un ordre  de traits règlementaires où le cercle est absent (on ne connait qu'un seul caractère circulaire en chinois, le zéro... C'est donc la meilleure façon de différencier le chinois du japonais quand on le voit écrit, les kana du japonais formant des boucles).

La recherche étymologique n'est pas une chose que l'on fait tout les jours, mais pour un sceau à son nom, pour la compréhension d'une vieille calligraphie, on peut en avoir besoin sans avoir le dictionnaire papier sous la main. La solution existe donc, en anglais mais ce n'est pas si difficile à comprendre, sur le net.

Sans plus attendre voici le lien vers ce dictionnaire pour ceux qui en auront l'utilité! ^__-

Et pour ceux qui ne comprennent rien au chinois mais veulent un exemple tout de même de ce qu'offre le dictionnaire étymologique :  recherche sur le caractère "pays/état" (guo) et un autre exemple sur le caractère "cheval" (ma).

Bonnes recherches! ^__-
Have Fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 21:00
Ce soir, entre deux vagabondages sur le net, j'ai découvert un dictionnaire extraordinaire.

Voila, maintenant que vous en savez plus sur le chinois avec les articles précédents sur le sujet, vous savez que l'écriture chinoise n'est en rien dirigée par un alphabet... Vous vous souvenez peut-être aussi que l'on compte les caractères chinois connus (certains se sont parfois perdus dans les âges, si si!!) en dizaine de milliers...
Ainsi vous allez comprendre en quoi ce dictionnaire est extraordinaire.

Pour ceux qui ont des dictionnaires électroniques de poche, cela va leur sembler ridicule, pour les autres, ceux qui comme moi n'ont pas un cerveau à la Hermione Granger, voici le premier dictionnaire sur le net, chinois-français, qui vous permet d'écrire un caractère avec la souris et ensuite le cherche dans sa base de données! Magique je vous dis!

Pour les grands débutants, je ne pense pas que ce dictionnaire se montre vraiment pratique, pour les autres il peut vous éviter de courir chercher vos 15 tomes de dictionnaires chinois-français pour trouver le petit caractère que vous ne comprenez pas!
Bien entendu, le respect de l'ordre des traits est tout de même important, de même que de bien écrire le caractère...

Petite nécessité pour utiliser le dictionnaire : installer Java

Je viens de faire joujou avec et donc vous laisse maintenant ce super lien :


Have fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 15:48

Vous aurez certainement déjà compris, en parcourant ces pages, que la Chine transcrit sa langue officielle, le putonghua (langue commune) ou autrement appelé chinois mandarin, en pinyin.

Le pinyin est une transcription phonétique particulière au chinois mandarin, différente de celle de Taiwan, le bopomofo (qui a pourtant la même langue orale officielle...) et différente de celle qu'on se borne parfois à utiliser en France, la méthode EFEO (école française d'Extrême-Orient), ou encore de celle anglosaxonne, le Wade-Giles (des noms de deux linguistes).


Introduction :

Le pinyin est assez récent, comparé à l'EFEO ou au Wade-Giles (datant du 19° siècle!), il fut lancé dans les années 1950 comme un des nombreux projets communistes pour uniformiser et simplifier la langue chinoise.
C'est le 11 février 1958 que le Hanyu pinyin (prononciation de la langue chinoise han) est officiellement reconnu par la 5eme session plénière de l'Assemblée Populaire Nationale de la République Populaire de Chine.  Il sera finalement adopté en 1979 de façon officiel par le gouvernement chinois dans les échanges avec l'étranger. 
La même année, le pinyin est reconnu par l'Organisation internationale de normalisation comme étant la transcrition du "chinois mandarin". De nos jours il est la transcription la plus utilisée pour le chinois mandarin à travers le monde, même si certains universitaires français aiment nous emméler les pinceaux avec un peu d'EFEO et les américains avec du Wade-Giles! ^___-


Je rappelle que le mandarin est une langue tonale, qu'elle possède en tout 5 tons, un neutre et 4 autres.

Les 4 tons expliqués :
 ˉ Ton haut, il se prononce comme une note de musique, quand vous faites des vocalise : "Laaaaaaaaaa..." plat et régulier.
 ˊ Ton montant, il se prononce comme le ton d'une question, la voix remonte, " A bon?".
 ˇ Ton descendant puis remontant, celui-là, il n'existe pas dans notre langue... il est le plus difficile à expliquer. La voix doit d'abord descendre comme un 4eme ton, mais remonter... Le résultat est un ton chantant.
 ˋ Ton descendant et sec, imaginez que vous insultez votre pire ennemi, ça fonctionne très bien! Un ton sec, bref, cassant, et la voix descend.

Prononciation :
Voici le plus difficile et ce que tout débutant en chinois aime le moins : prononcer et répéter le pinyin à voix haute.
C'est pourtant la clé de la bonne prononciation.

Le chinois comporte plusieurs voyelles : a, o, e, i, u, ü.
Elles forment les sont suivant : a, o, e, i, u, ü, ai, ei, ao, ua, ou, ue, iu, ui, ie, in, uai, uei, üe, ün, üan, uan, iao, ian, uen (=un), on, an, en, ang, eng, ong, ing, iang.

Les consonnes sont : b, p, m, f, d, t, n, l, g, k, h, j, q, x, z, c, s, zh, sh, ch, r.
Mais leur prononciation a quelques nuances par rapport à la langue française.

B : [p] et P: [pʰ] sont à différencier!
D: [t]  et T:  [tʰ] de même.
M : [m] Reste normal, de même que N : [n].
F : [f] Ne change en rien.
L : [l] Comme le nôtre.
S : [s] devient sifflant.
SH : [ʂ] Ressemble à notre "ch" français.

H : [x] Pour un français, c'est un son inconnu... Pour un anglais ou un allemand, voir même un espagnol, il n'y a rien de plus simple. Il s'agit un H hyper expiré, tant est si bien qui ressemble un gros son roulant. Si vous avez apprit l'espagnol, prononcez le comme une rota (j), c'est le plus proche. Si vous avez étudié le japonnais, c'est le "h" de Hokkaido avec l'accent de la même île ^__- !
G : [k] un son pas si loin de notre "g", comme dans "gai".
K : [kʰ] celui à ne pas confondre avec le précédent. On y rajoute une forte expiration... comme dans "car".

Les plus difficiles du chinois :
Attentions, ces sons sont les plus déroutant pour nous occidentaux, car ils se ressembles entre eux.
R: [ʐ]  Ne ressemble en rien à une son de "r" mais plus un "j", imaginez que vous vous brûler avec une bouchée de nourriture trop chaude et vous voulez dire que c'est chaud... Le son obtenu s'en rapproche! ^__- . Le mot "Re" (热) signifie justement que c'est chaud!
X : [ɕ] Un son qui peut ressembler à notre "x" en plus sifflant. Surtout, sans expiration.
Q : [tɕʰ] Celui que les européens massacrent le plus... Le même son que le précédent mais expiré vivement. Il rappelle le son de la vapeur qui sort d'une bouilloire. "Qi" exprime justement la vapeur en chinois, au premier ton.
J : [tɕ] Encore un son barbare, que nous n'avons pas chez nous. Sans expiration, il est entre le X et Q précédent.

CH : [tʂʰ] Rien à voir avec notre "ch" français, celui est expiré fortement.
ZH : [tʂ] Ce son n'existe pas en français mais se prononce assez facilement. "Dj", comme dans le prénom anglais Joe ou Joyce.
Z : [ts] Un autre son assez simple "dz".
C : [tsʰ] un son "ts".
 
Voila, maintenant à la prochaine leçon, vous apprendrez à combiner les consonnes avec les sons des voyelles... Bonne chance!!


Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 13:12
Pour mettre à jour cet article, voila le début :

Comment débuter en chinois?

Le mieux, en général, est de commencer le plus jeune possible!

Pourquoi? Car notre oreille reste fine jusqu'à nos 20 ans environs, puis sa finesse se détériore petit à petit, et ne se reforme pas...
Selon chacun, l'oreille devient "dure" plus ou moins vite. Ce qui fait qu'une langue étrangère apprise jeune sera certainement mieux parlée. Ce n'est pas une règle sans exception, l'assiduité fait aussi le reste, la volonté, les affinités qu'on trouve avec cette nouvelle langue et sa culture!

L'autre soucis est que le chinois n'est pas une langue latine...
Non! Vous ne le saviez pas?! ^__^
C'est une langue tibéto-birmaine, sans alphabet et avec des sons très différents des nôtres. Certains sons sont plus riches que les nôtres, les sons "ch" par exemple, d'autres sont bien plus pauvres! (pas de "rrr" à proprement parler...) Certains sons sont simples à notre oreille et à notre bouche à reproduire, d'autres sont si complexes qu'en général les étrangers n'arrivent pas à les reformer véritablement!

C'est la raison pour laquelle je vous conseille vivement de choisir un professeur en chair et en os, plutôt qu'un logiciel standard qui ne sera peut-être au point pour vous!


Par où commencer?

Comme toutes langues, on commence en général par la prononciation!
En chinois, en mandarin comme en cantonnais, elle est primordiale car avec une certaine variation.
Et oui, je ne vous l'ai peut-être pas encore dit mais le chinois possède des tons! Qu'est-ce donc cela?
Une autre chose qui n'existe pas chez nous! Chaque mot, chaque caractère chinois a une prononciation propre... Mais le problème est qu'il en existe tellement et que la phonétique chinoise est assez pauvre, alors les tons permettent de différencier les homonymes. Et ce n'est pas une mince affaire.
Pour le mandarin, aujourd'hui la phonétique officielle s'appelle Pinyin, je vous en mettrai les fondements très bien en ligne. 

Puis viendra forcément l'écrit... Et là on commence avec les caractères les plus simples, les chiffres, les mots basics. Comme un petit chinois qui entre en école élémentaire, il faut tracer, tracer et tracer autant de fois possible le caractère pour le mémoriser et surtout mémoriser le sens des traits. C'est comme si vous retourniez au CP, mais à la place de lettres, vous aller faire des lignes de caractères. Bon courage pour le poignet! ^__-

Niveau grammatical, le chinois est assez pauvre, c'est une langue d'images, pas de construction au départ. Avec le temps, la construction s'est imposée. Si d'un point de vue globale la grammaire n'est pas aussi complexe que celle du français ou de l'allemand, voir même du japonais, elle est très différente de celle des langues latines. Elle peut donc vous dérouter par son côté "petit nègre", décousue, sauvage...
Les verbes ne se conjuguent pas, les mots n'ont pas de pluriel sauf certains noms (les pronoms, les sujets ou compléments des phrases sont "plusieurs"). Mais voila, certaines constructions complètement opposées aux nôtres existent et ne sont pas toujours aisées à comprendre, le "le" de l'accomplissement à la fin d'une phrase, celui du passé, les différentes formes d'exprimer le futur... Il y a de quoi s'y perdre si tout cela n'est pas correctement expliqué.

Ce sont souvent des soucis que ne connaissent pas les débutants mais ceux qui arrivent au stade de parler plus facilement, plus couramment.
Surtout ne partez pas avec l'idée que le chinois est une langue trop difficile, c'est une erreur... mais ne pensez pas qu'elle est plus simple que le français, cela ne vous aidera pas plus. L'idée que la langue française est la plus dure au monde est un égocentrisme français dépassé!!  -___-


Les meilleures méthodes...

Il en existe de plus en plus... A vrai dire, j'ai commencé le chinois à une époque où les méthodes francophones étaient très rares, voir qu'il devait en avoir qu'une poignée!
Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Les meilleures sont, sans aucun doute, les méthodes anglosaxonnes. Je me souviens d'une de Hong Kong qui selon mon professeur (bonjour Iljic 老师) était la meilleure sur le marché... couverture bleue et blanche, je vais la rechercher!


En attendant, dans celles que je connais, je vous conseillerai bien une que j'ai contribué à testé (non, je n'en suis pas l'auteur, juste un des cobaye à l'INALCO!) : Image Hosted by ImageShack.us

- "Méthode de chinois, premier niveau" de wu yongji, Liu Hong et Isabelle Rabut, édité par l'Asiathèque.
La méthode du commerce comprend un livre de 14 leçons et 5 cd d'accompagnement... Je ne saurai dire si elle est praticable en solo, l'ayant testé en cours, avant qu'elle soit commercialisée.




Une autre méthode, plus ancienne, celle de Joël Bellassen :
Image Hosted by ImageShack.us
- "Initiation à la langue chinoise" de Joel Bellassen, éditions You Feng.
Il s'agit de la méthode de l'université de Jussieu, Paris VII, écrite par son imminant professeur... Elle existait déjà quand j'ai débuté, elle n'est pas la meilleure, elle n'est peut-être pas la pire.
La suite éxiste avec une couverture de couleur différente pour le chinois confirmé!
J'ai utilisé un temps donné cette méthode comme appoint de mes cours au lycée... et les leçons ne m'ont jamais accrochés! C'est bien simple, je l'ai revendu. Mais chacun réagit différemment!



La dernière méthode, dont je vais vous parler maintenant, je ne connais que de (re)nom.
Image Hosted by ImageShack.us
- "C'est du Chinois" de Monique Hoa,  éditions You Feng.
Le premier manuel est en deux volumes, vendus ensembles : "Comprendre et parler I" et "Lire et écrire I". Un deuxième manuel, de niveau intermédiaire existe aussi, toujours en deux volumes (leçons et exercices).
Selons certains, il semblerait qu'au jour d'aujourd'hui, ce soit la plus au point des méthodes francophones!




Bien entendu, vous connaissez tous les méthodes Assymil. Je ne les conseillerai pas vraiment, tout du moins celle du chinois en 40 leçons!! Pourquoi? J'ai connu, de son vivant, l'auteur... Qui lui-même se ventait de ne pas être compris des chinois en Chine!!
Si la blague peut-être drôle, quand on a connu le bonhomme, paix à son âme tout de même, ça n'étonnait pas grand monde! Et dire qu'il a été professeur à l'INALCO... Ne me demandez pas son nom, je ne le donnerai pas, j'ai tout de même un minimum de respect pour lui.
Cependant en règle général, une méthode, aussi bonne soit-elle, ne sera vraiment efficace qu'avec un professeur efficace!

Sur ce, à vos pinceaux!


J'espère que cet article saura vous diriger dans vos débuts et vous sera utile.
Si jamais vous avez un conseil à souffler aux autres, une remarque, une méthode, un cours à conseillé... les commentaires sont là pour vous!
Bon dimanche!

Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Le Chinois
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement