Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 22:07
Après avoir publié dans la langue de Molière le sublime "Art de la Guerre" de Sun Zi mis en images par Li Zhiqing, les éditions du temps reviennent en nous proposant cette fois une oeuvre primée jusqu'au Japon en 2007 : "les trois royaumes".

Encore une fois, Li Zhiqing (avec un nouveau scénariste : Sidao You) s'inspire des classiques de la littérature chinoise.

La période dites des trois royaumes représente la transition entre la dynastie Han (officiellement finie en 220 de notre ère) et la dynastie Jin (qui pris le relais vers 265). Ce temps de combats incessant entre les trois royaumes de Wei 魏, Shu et Wu qui se débattaient la carcasse mourante d'un empire marqua l'histoire au point qu'on en écrivit des chroniques.
La première partie de ces chroniques fut rédigée dès le IIIeme siècle par un certain Chen Shou (
陈寿), passé à la postérité en Chine pour son oeuvre. Il était officier du royaume de Shu, puis à la chute de son royaume il se mit au service de la dynastie Jin. C'est sur cette dernière période qu'il écrivit ses chroniques.
La seconde partie est largement postérieure de deux siècles et fut l'oeuvre de Pei Shongzi. Cet ensemble est connu depuis sous le nom de Sanguo zhi
三国志, "chroniques des trois royaumes".

L'histoire narrée par les chroniques inspira bien des siècles plus tard un autre chinois, il s'agit de Luo Guanzhong
羅貫中.
Se basant fortement sur les chroniques de ses aînés, Luo écrivit "l'Histoire des trois royaumes" (
三國演義 sanguo yanyi), un des romans historiques les plus populaires dès lors en Chine.

Pour ce manga, le titre original de "sanguo zhi" laisse à penser que les deux auteurs ont souhaité s'inspirer principalement des chroniques.

Résumé de l'éditeur :
Au deuxième siècle de notre ère, la Chine est plongée dans le chaos. La dynastie impériale des Han, autrefois inébranlable, est désormais en proie à la corruption et aux querelles intestines. Profitant de la confusion les royaumes de Wei, de Shu et de Wu se livrent une guerre sans pitié pour la domination de la Chine. C'est lors de ces évènements précédant l'unification du pays que Liu Bei, un humble savetier, va connaître un destin hors du commun.

Mon résumé :
Avec la chute des Han et la révolte des Turbans Jaunes, un pouvoir impérial morcelé, usurpé, plus personne ne dirige l'empire et ici et là apparaissent alors un à un les vrais protagonistes de l'Histoire. Cao Cao, ce général à l'ambition dévorante qui dictera bientôt sa loi au royaume de Wei. Lui Bei, issu de peu de chose, par sa vertu deviendra souverain de Shu. Sun Jian, guerrier descendant de Sun Zi  au tempérament explosif fondera le royaume de Wu. Sans compter Yan Shao, Lui Zhang et Zhang Lu et tant d'autres qui se disputent les miettes pour tirer chacun leur épingle du jeu.

Critiques de l'histoire :
"Au commencement était la fin..."pourrait être le sous-titre des Trois Royaumes. A l'image de Shiva qui détruit pour reconstruire, les Trois Royaumes montrent la chute dont naissent ces territoires ennemis et ces guerres intestines. Mais comme toute histoire tirée de chroniques historiques chinoises, elle possède une forte morale. On ne peut oublier la triste réalité, aucun de ces royaumes ne perdurera plus de quarante ans, aucun de ces héros charismatiques (Liu Bei, Cao Cao ou Sun Jian) ne verra son héritage transmit. Les trois royaumes sont donc une leçon d'Histoire aux générations futures, la leçon d'un être charismatique ne peut faire tout de lui-même.

Reste après le côté épique, l'ampleur de l'oeuvre et la complexité de la toile. Pour vous donner une idée du nombre de personnages (et peut-être vous y retrouver pendant votre lecture), vous trouverez une page consacrée dans la Wikipédia aux héros de l'histoire des trois royaumes. Les batailles furent longtemps dans l'Empire du Milieu sujets de discussions et de commentaires aux examens d'officiers. Encore aujourd'hui tout le monde comprend en Chine quand on surnomme un politicien de "Cao Cao", aussi bien que si l'on utilisait directement le mot "ambitieux".

Points forts :

Comme toujours le trait de Li Zhiqing se remarque par son expressivité, sa qualité et sa simplicité à la fois. Des maladresses sont parfois présentent mais rendent l'oeuvre d'autant plus humaine.
Les personnages sont présentés avec un certain réalisme par rapport à la description de leurs caractères propres dans l'oeuvre originale. L'exemple en est du terrifiant et fascinant Cao Cao ou du vertueux Liu Bei, dès la première case de leur apparition les deux héros clament leur rôle avec conviction.
Fidèle à lui-même, Li Zhiqing ne valorisent pas uniquement les hommes ou les gros plans. Même le plus petit détail reste soigné (dans la mesure du possible de l'échelle...), contrairement à d'autres artistes qui soignent plus leurs couvertures que les planches intérieures.

Points faibles :
Peut-être que certains lectureurs critiqueront le choix de traduction partielles des onomatopées, elles restent cependant peu handicapantes au suivi de l'histoire.

La qualité de la première édition du premier tome (visiblement rectifiée dès les suivants)... si l'oeuvre remporte un franc succès vous n'aurez probablement pas ce problème très bénin!

Carte d'identité de l'oeuvre :
Titre français : Les trois royaumes
Titre original : sanguo zhi (三国志)
Dessinateur : Li Zhiqing
Scénariste : Sidao You
Editeur français : Editions du Temps
Collection : Toki
Editeur original : Culturecom Limited (Hong Kong)
Pays d'origine : Chine/Hong Kong
Année de création : 2006
Année de publication française : 2008-2009
Nombre de tomes originaux : 10
Nombre de tomes en français : 4 (en cours)
Prix indicatif : 8,90 EUR


Note aux lecteurs :
Une autre oeuvre traite du même sujet, revu et corrigé par les japonais : Lord.


Bonne lecture et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 21:45
Voici l'un de mes coups de coeur du mois, un petit bijou d'humour, de suspense et de graphisme, le tout à la sauce historique!

La nuit du Fantôme est un manhua issu d'une adaptation d'un roman chinois de Ye Ping Ping et vous narre une des enquêtes d'un célèbre et pourtant bien étrange médecin : le docteur Li.
Imaginez un peu, cet homme mystérieux s'est fait une légende en débarquant avec sa maison "magique" partout où l'on a besoin de lui... Ce n'est pas du plus commun.

Après le Juge Ti, la Chine dévoile un autre enquêteur. Mais si le célèbre magistrat Tang avait l'intelligence aigüe d'un enquêteur digne des "Experts", le docteur Li aurait plus un air de famille avec "Colombo"!! :0036:  (l'imper et le mégot en moins!)

Intemporelle, l'histoire se passe dans l'Empire du Milieu, sans pour autant se situer précisément. Cela ne fait qu'ajouter au sujet éthéré du récit, au climat vaporeux suggéré par la plume et le pinceau de Yu Qian.

Ceci est un premier volume, Xiao Pan prévoit déjà de publier les 3 autres tomes à venir...


Résumé :

La belle Yu Qiushuang est retrouvée morte dans un coffre censé contenir un trésor. A-t-elle été victime du fantôme de l'Auberge du Cotonnier?
Le docteur Li, célèbre médecin auquel on prête le pouvoir de ressusciter les morts, est invité à la ramener à la vie. Mais le corps disparaît dans les flammes!
Fantôme ou machination? Une première enquête insolite dans une riche famille pleine de secrets et adepte du Qi Gong, l'art de maîtriser l'énergie vitale.



Graphisme :
Je ne saurai trouver les mots qui pourraient correspondrent au talent et au style de Yu Qian.
Le dessin est sobre, vaguement familier au style de certains Manhwa, le tracé est fin et la mise en couleur est tout simplement sublime de délicatesse.

Les tons doux, tirants souvent sur le bleu-vert d'eau, ne font que rendre l'ambiance encore plus envoutante et fantômatique. Visages, corps, animaux, décors, architecture, aucune maladresse ne semble filtrer!
Le plus sera sans conteste le petit recueil en fin de volume des magnifiques illustrations de l'auteur.

Une foi n'est pas coutume, après "Le pavillon de l'aile Ouest", Xiao Pan me surprent agréablement!


Carte d'identité de l'oeuvre :
Titre français: La nuit du fantôme
Auteur : Yu Qian
Traduction française : Cécile Reverdy
Editeur original : Beijing Total Vision Culture Spreads
Editeur francophone : Xiao Pan
Année d'édition : 2008
Nombre de volumes en Chine : 4
Nombre de volumes sortis en France : 1/4
Prix indicatif : 14 €


Bonne lecture et have fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 15:07

Aujourd'hui, je vous ouvre les portes de la littérature chinoise classique.
Le pavillon de l'Aile Ouest, Xi xiangji (西厢记) est une des plus célèbres oeuvres classiques chinoises (aussi connue sous le titre de la Chambre de l'Aile Ouest, le Pavillon de l'aile Occidentale...). Wang Shifu, son auteur, qui vêcu sous la dynastie des Yuan entre la fin du 13eme siècle et le début du 14eme, s'inspira du récit de Yuan Zhen (auteur de la dynastie Tang), la biographie de Yingying 鶯鶯傳, pour écrire sa pièce, transformant la fin pour la rendre heureuse (chose rare dans les histoires d'amour chinoises!).

 Image Hosted by ImageShack.us

Pour tous les chinois, l'histoire que raconte le Pavillon de l'Aile Ouest est comme Roméo et Juliette en Occident, c'est l'escence même de l'histoire d'Amour!

C'est l'image même du conte romanesque, du fils de bonne famille, mais un peu libertin, qui s'éprend d'une belle qui lui est inaccessible. Le fils de bonne famille ici à pour nom Chen Yuqing, à la mort de son père il décide de quitter Chang'An (la capitale impériale, aujourd'hui Xi'an) pour partir à l'aventure et vivre la vie qui lui plait. Pendant plusieurs années il parcoure ainsi l'empire et un jour passe par une petite ville où se prépare une fête.

Comme il était de coutume même chez nous en Europe à la même époque (en plein moyen âge!), il demande une chambre au monastère où se prépare la fête en l'honneur de Bouddha.
C'est dans ce cadre de pureté et de prière qu'il découvre qu'y vit une jeune fille, accompagnée de sa mère et d'une fidèle servante, fille du défunt ministre de l'empereur, Ye Pianpian. Voici qu'entre en scène la belle inaccessible!

"Fait-elle un pas, on se sent épris d'amour pour elle. Elle déploie comme une habile danseuse ses membres souples et gracieux. Et fait briller de milles attraits et dix mille charmes. Elle ressemble à un saule qui se balance au gré du vent du soir." Nous conte Wang Shifu...

Très vite, Chen Yuqing découvre que toute l'agitation de la ville est due à la présence de la belle que tous les jeunes gens rêvent d'approcher à l'occasion de la cérémonie...

Cette oeuvre a fait l'objet en Chine de mille et une adaptations, entre autre passant de la pièce de théâtre à celle d'Opéra de Pékin, l'une des toutes dernières est sous une forme graphique très colorée.

Ainsi, aujourd'hui ce n'est pas à proprement parler de l'oeuvre de Wang Shifu que je vous parle mais de celle de Guoguo, jeune manhuajia (dessinatrice de bande dessinée en Chine) au talent plus qu'évident, sur un scénario de Sun Jiayu.

Xiao Pan, éditeur francophone spécialite des bandes dessinées de l'Empire du milieu, nous propose une édition luxieuse à la couverture souple et aux épaisses pages... toutes en couleur!
Et oui, comme d'autres artistes chinois (tel Benjamin), Guoguo aime mettre en couleur son oeuvre. Nous sommes loins du papier journal de certains manga, exit le noir et blanc et vive les couleurs douces et variées. Spécialiste des costumes, Guoguo nous déploie toutes ses capacités. C'est un chef d'oeuvre magnifique, plaisir des yeux, le seul dommage est que l'histoire se tient en un seul volume... 80 pages de merveilles!!

le-pavillon-de-l-aile-ouest-manga.jpgCarte d'identité du manhua :
Titre : Le pavillon de l'Aile Ouest
Auteurs : Sun Jiayu/Guoguo (d'après Wang Shifu)
Studio chinois : Jing Ding Company (studio dirigé par Sun Jiayu)
Editeur chinois : Beijing Total Vision Culture Spreads
Editeur français : Xiao Pan
Traducteur : Cécile Reverdy
Année d'édition : 2007 (aout)
Nombre de pages : 90 environs
Prix indicatif : 12, 50 €



Quelques extraits proposés par Xiao Pan :
Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us


Note : Je tiens à préciser que les images présentes sur cet article sont la propriété exclusive de leurs auteurs, Sun Jiayu et Guoguo, de leurs ayants droits, Jing Ding Company, Beijing Total Vision Culture Spreads et Xiao Pan, et sont présentes dans cet article à titre de présentation et d'illustration de l'oeuvre de mademoiselle Guoguo. Je n'en possède en rien les droits et vous remercie de ne pas les copier.

Bonne lecture et Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 07:30
Petite news qui dort depuis vendredi...

Le Manga est, vous le savez maintenant, l'apanage des japonais... Mais voila, devant l'engoument international pour cet art nippon, le ministère des affaires étrangères japonais a décidé, il y a quelques temps déjà, de décorer chaque année le meilleur artiste étranger dans le domaine avec le "Prix international du manga". Tout le monde le sait, les chinois ont dans leurs traditions celle de la copie pour apprendre, il va de soit que dans ce domaine, le modèle nippon est très suivi de certains.

Alors, aux grands plaisirs de ses lecteurs, l'artiste chinois de Hong Kong Lee Chi Ching, 43 ans, qui est le dessinateur d'un manga intitulé à Hong Kong : "Les Tactiques de Sun Zi" (et là, le traducteur français de la dépêche japonaise ne devait pas être un lecteur du manhua en question!! Ni de Sun Zi!), vient de recevoir des mains de monsieur Aso, chef de la diplomatie nippone, le premier premier prix.
Image Hosted by ImageShack.us
Son nom ne nous dit rien???

Lee Chiching peut aussi s'écrire Li Zhiqing en pinyin... Ahh, ça vous revient peut-être...

J'avoue aimer de plus en plus son oeuvre qui est traduite sous le titre français de "L'art de la Guerre de Sun Tzu" (et là il y a une erreur de la part du traducteur qui utilise le pinyin pour les noms des auteurs et pas pour le nom du grand stratège chinois...) chez l'éditeur Toki.

Maintenant qu'il vient d'être primé, je vous invite d'autant plus à le lire!!!








Une autre oeuvre de Li Zhiqing :  les trois royaumes.
Il aime s'attaquer au plus gros de l'Histoire de Chine!

Les autres finalistes du concours étaient un second dessinateur de Hong Kong, Kai, 28 ans, une Malaisienne de 30 ans, Benny Wong Thong Hou, et une Australienne de 26 ans, Madeleine Rosca.
Koulou, tu te présentes l'an prochain??! ^___-

Note : Je tiens à préciser que l'image présente sur cet article est la propriété exclusive de leur auteur, Li Zhiqing, de ses ayants droits, et n'est présente dans cet article qu'à titre de d'illustration de son l'oeuvre. Je n'en possède en rien les droits et vous remercie de ne pas la copier.

Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 23:08
L'Art de la Guerre est avant tout non pas un Manhua mais un essai magnifique du grand maître Sunzi (aussi orthographié Sun Tzu). Mais un tel récit, déjà assez célèbre chez nous en Europe pour ceux qui étudient la stratégie, est forcément en Chine une oeuvre majeure que tout les manhuajia (dessinateur de bande dessinée chinoise) rêvent d'immortaliser en images!

Après le style très original de Wang Xuanming (qui fera l'objet d'un autre article), on trouve une nouvelle version illustrée du célèbre essai, traduite en français qui plus est!
Les éditions du Temps, dans la collection TOKI, nous proposent donc "L'Art de la Guerre" en bande dessinée, ou manhua, illustrée par le sacré coup de crayon de Li Zhiqing, selon un scénario écrit par Li Weimin.

Résumé :
L'histoire se passe dans la Chine Antique d'il y a 2500 ans. Dans un royaume en proie aux bouleversements, la dynastie royale des Zhou (dit de l'Est à cette époque) perd son autorité en faveur des principautés, duchés et autres seigneurs vassaux qui commencent leur grappillage de territoires. C'est l'époque dite "des Royaumes Combattants" dont l'issue sera la constitution du premier empire chinois. Au milieu de tout ça, un jeune homme, conseiller en affaires militaires, décide de rédiger ce qui forme encore aujourd'hui un texte majeur en matière de stratégie militaire et politique, "l'Art de la Guerre"...

Le dessin de Li Zhiqing est soigné, dynamique dans les scènes de combat tout en restant clair. Pour les lecteurs de manga seinen, son coup de crayon peut avoir quelques similitude avec Ryoichi Ikegami (l'auteur de "Crying Freeman", "Heat" et tant d'autres!).
Par ailleurs, les décors sont très bien rendus, les détails sont beaux à voir. Tout est limpide! J'attend la suite pour mieux juger!

Petite carte d'identité de l'oeuvre :
Titre : L'art de la guerre
Auteurs : d'après Sunzi, dessins par Li Zhiqing, scénario par Li Weimin.
Editeur français : Editions du Temps/Toki
Editeurs chinois détenteurs des droits : Culturecom Limited, Hong Kong
Année de publication : 2004 à Hong Kong, 2007 en France.
Traduction : Thomas Dupont
Nombre de tomes en version originale : 7
Nombre de tomes publiés en France : 5/7
Prix indicatif en France : 9,50€


Pour le plaisir des yeux je vous propose quelques couvertures de la série. Elles sont issues de l'édition japonaise. Visiblement l'édition chinoise est plus rare sur le net.


Exemple d'un paysage de Li Zhiqing pour un de ses manhua.

Voila, c'est tout pour aujourd'hui!! Bonne lecture et ... Have Fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 12:41

Image Hosted by ImageShack.usLe Manhua, pour ceux qui l'ignorent, est le nom chinois donner aux bandes dessinées.
Cousin du Manga, japonais, il a son style propre qui oscille entre les influences japonaises et coréennes et une certaine dose d'occidentalisation aussi...

Comparativement à la taille de la Chine, on peut dire que la source est très vaste... Si on rajoute Hong-Kong (Andy Seto est publié en France depuis quelques années déjà) et Taïwan, alors le domaine semble inépuisable.

Depuis quelques années, ces auteurs apparaissent timidement en occident. Mais depuis un an, quelques éditeurs francophones ont enfin décidés de nous ouvrir les portes de ce vaste de domaine. Malheureusement je n'ai pas encore eu le temps de lire tout ce petit monde, pourtant je compte bien prochainement vous présenter ici les bandes dessinées chinoises ou Manhua disponible chez nous!!


Voici déjà quelques titres disponnibles sur ces pages :
-L'art de la Guerre
-Le Pavillon de l'Aile Ouest

En attendant, si vous êtes intéressés, voici le spécialiste de la BD chinoise... Xiao Pan!!
Si vous êtes lecteurs de ces ouvrages, que vous avez des conseils à donner sur le sujet... les commentaires sont là pour vous!!

Have Fun!!!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Manhua
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement