Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 09:58
Chihiro Onitsuka, 鬼束ちひろ, est un de ces icebergs de la pop japonaise, que l'on ignore parfois pour leur maigres ventes tout en se voilant la face pour ne pas voir le talent immergé.

Née dans une famille unie sur l'île de Kyushu, bercée par la musiqueblues, folk et rock américaine, ce qui sera si proche de son futur style...

Comme beaucoup d'autres futurs artistes, c'est au lycée que ce passe le déclic de la chanson et de l'écriture. Mais le problème de Chihiro, se trouve être la langue anglaise qu'elle ne maitrise pas...


Chihiro à la conquête du Japon :
A là sortie du lycée, elle quitte son île pour Tokyo et passe une audition chez Virgin Records. Avec déjà 60 chansons sous le bras, la voici qui séduit les faiseurs de stars.
La nouvelle Chihiro voit dont le jour pour le public un 9 février de l'an 2000. C'est la sortie de son premier single, Shine.
La chanson est en japonais, pas en anglais, car en cour de route Miss Onitsuka a réalisé que la langue japonaise pouvait être mieux que l'anglais pour exprimer ses sentiments et émotions...  Mais le succès n'est pas immédiat!

Deuxième essai transformé, Gekkou sera désigné générique de Drama (série japonaise souvent très populaire). Cette fois ça marche, le Drama popularise plus rapidement la chanson qui flirt quelques temps au top de l'Oricon (classement des meilleurs ventes de single au Japon).
Finalement, novembre 2000 sort un troisième opus qui confirme le talent de la jeune artiste. En Mars 2001, Virgin sort le premier album de Chihiro, Insomnia, qui se vend rapidement à plus d'1 300 000 exemplaires! C'est inespéré et surtout la preuve que l'on peut séduire tout en sortant des sentiers battus!


Chihiro à la conquête de la planète!

L'année même du premier album, une chanson de Chihiro est utilisée par CNN dans une publicité, ce qui pousse le public américain à se poser la question : mais qui chante?! Le virus Onitsuka vient de passer outre-pacifique!^__^

C'est ainsi qu'un certain réalisateur et producteur de film la découvre... il se nomme Luc Besson!

Sans étonnement, Chihiro sera sur la Bande Originale du film "Wasabi" de Gérard Krawczyk. C'est ainsi que bons nombres de jeunes occidentaux découvrent son incroyable voix et sa musique inspirée du blues... C'est aussi le cas pour moi! ^__-

Suivent deux autres albums en 2002, This Armor qui sort en Mars, puis Sugar High en Décembre.


Les Malheurs de Chihiro :
Mais voila, une histoire qui commençait si bien ne pouvait pas se dérouler parfaitement...
En 2003, Chihiro est obligée de se faire opérer des cordes vocales. Alors qu'elle s'apprête à reprendre la route des studio pour la sortie de son 4eme album, sa maison de disque "Melody star" (groupe Virgin) met fin début 2004 au contrat de la chanteuse!

Le 4eme album est donc annulé et Chihiro part en quête d'une nouvelle maison de disque...
En Juin, la voici qui signe chez Sony Music Entertainement. Mais en Juillet, nouveau rebondissement, elle signe chez A&M (Universal Music) et sort enfin un nouveau single...

A la suite de quoi... 3 ans de silence! Chihiro disparait de la scène japonaise pour ne donner signe de vie créative qu'en 2007. Le 31 Octobre (lendemain de son aniversaire), sortait enfin un vrai 4eme album : Las Vegas.


Son style :
Chihiro Onitsuka, c'est la langue japonaise, douce et envoutante, sur des accords de folk, blues et légèrement rock... C'est un ensemble calme, reposant, quelques fois un peu dynamique, pétillant...  Parfois mélancolique ou rêveur. Cependant toujours destressant!
Si vous êtes alergique à la violance, aux voix hurlantes, Chiriro ne pourra que vous séduire!


Discographie conseillée :
Insomnia, le premier album, pur, délicat...
Las Vegas, le dernier album, le plus abouti, dans la verve du premier!

Les deux autres albums ne sont pas pour autant à jeter aux orties... si vous aimez les deux principaux chef d'oeuvre, les autres devraient vous plaire!

Quelques chansons :

Memai/edge (BO Wasabi)
Call (BO Wasabi)
Infection
Rage
Beautiful Fighter
Gekkou
Borderline
Bad trip
Bokura bara iro no hibi
Ruisen



Bonne musique et Have Fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 17:26
Janne da Arc est un groupe de rock japonais au son mélodieux et rythmé très connu depuis une dizaine d'année dans l'archipel Nippon. Mais, contrairement à d'autres groupes célèbres comme Glay ou l'Arc-en-Ciel, Janne da Arc a laborieusement gagné sa place sur les sommets de l'Oricon.


Réci d'une route accidentée :
L'histoire du groupe commence en 1989, comme tant d'autres (L'arc en ciel, Glay, X-Japan...), ces jeunes lycéens que sont alors Yasu, Kiyo et Ka-yu rêvent de faire aussi bien que leurs idoles qui viennent de donner naissance au Rock japonais!
En 1991, avec l'arrivée de You à la guitare, le groupe prend le nom de Janne da Arc, tiré d'un manga de Go Nagai (grand Mangaka japonais des années 60/70/80, célèbre en France pour le père de Goldorack), nom lui-même issu du personnage historique Jeanne d'Arc... vous aurez noté!! ^__^
En 1992, Ka-yu, parti et revenu entre temps, propose aux membre d'enregistré une démo en vue de trouver un label...
En 1996, Shuji rejoint définitivement le groupe qui obtient alors sa formation définitive jusqu'à aujourd'hui.
De 1992 à 1999, malgré de nombreux concerts en live-house, une seconde démo et même deux mini-albums auto-produits, le groupe ne décole et n'arrive pas à trouver son public. Dix ans d'existance pour rien... ou presque!


Le dernier tournant vers la gloire :
Mais voila, leur vient alors aux oreilles que la nouvelle mode musicale (et vestimentaire) qui fait tourner la planète J-Rock c'est le Visual Kei!
Le premier succès sera pour leur nouveau single : Red Zone. Placé dans les 50 meilleures ventes pendant au minimum trois semaines, voici que le rideau se lève enfin pour Janne da Arc et les sort de l'ombre.

D'où vient la recette de cette reconnaissance si soudaine?
Un nouveau style musical? Que nenni, la musique d'avant et après cette période n'a rien de très variant. Ce qui change, c'est le look! La preuve que la musique ne fait pas toujours tout...

Comme il faut mieux faire envie que pitié, c'est alors que Janne da Arc signe enfin en Major chez le label Cutting Edge, apartenant à la grande maison de disque AVEX.

Depuis, au fil des albums le groupe a su affirmer la qualité de sa musique et de ses textes. Comme une chenille devenu enfin papillon, le look Visual rend progressivement la place à un look rockeur classique... tant soi peu que les japonais puissent être qualifiés de classiques!! ^__^


Style musical :

Assurément rock, Janne da Arc est aussi pop avec une base très rythmée, vide et colorée. La voix de Yasu ressort bien malgré la batterie et la guitare bien présentent. Rien n'est étouffé, tout à sa juste valeur et donne un mélange aussi délectable que les cocktails musicaux de l'Arc-en Ciel. Ce groupe ira loin s'il continue sur sa voie!

Pour vous premettre d'écouter, voici un petit player deezer.



Les membres :
Chant : Yasu
Guitare : You
Basse : Ka-yu
Clavier : Kiyo
Batterie : Shuji


Discographie :
Mini albums auto-produits :
-Dearly
-Chaos Mode

Albums :
-DNA (2000)
-Z-Hard (2001)
-GAIA (2002)
-Another Story (2003)
-Singles (Best of 2003)
-Another Singles (2eme Best of 2003)
-Arcadia (2004)
-Joker (2005)
-Singles 2 (3eme Best of 2007)

Note :
2007 fut une année de relache pour les membres du groupe.
Yasu, le chanteur, se lança dans une carrière solo avec Acid Black Cherry, ainsi que Ka-yu (l'électron libre des débuts du groupe) avec Solid Beat.



Bonne écoute et Have fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 20:00
Voici un groupe de rock japonais fleurant bon la noirceur et le métal... Rien qu'au nom du groupe, ディスパーズレイ en japonais dans le texte,  vous sentez l'ambiance s'assombrir et s'allourdir, c'est normal!!
Si vous imaginez tout ce qui est japonais dans un style "kawaii" ("mignon" en japonais), rose bonbon et doux comme Hello Kitty, vous allez vite redescendre de votre nuage magique. Attention l'aterrissage!



Le style :
Vous l'aurez compris, D'espairsRay est un groupe de Visual Kei au rythme loin de la Pop d'Ayumi Hamasaki. Sombre, noire et violente, voila qui pourrait définir sa musique.

Pourtant ne fuiez pas, ils savent faire preuve d'une certaine musicalité, le chanteur possède une voix perçante et qui ne se fond pas avec le bruit de la batterie, les riffs du guitaristes sont bien présents sans non plus noyer les chansons dans un exercice de doigts périlleux.
Officiellement, leurspremières influances musicales sont KoRn, Rammstein et Marilyn Manson.
Dans cet optique, leur premier album est assurément glauque et saturé de "death voices" (ces voix cassées et hurlantes propre à certains groupes de Death Metal...).
Le second album se montre un rayon plus lumineux, avec des paroles et une voix pas forcément moins sombres mais une musicalité plus présente...


Le look :

Qui dit Visual Kei, dit tenues vestimentaires remarquables! Forcément... Dans Visual Kei, il y a... Visual!
Pour coller au nom du groupe ainsi qu'au style musicale, Hizumi, Tsukasa, Zero et Karyu ont su trouver le bon coiffeur et la bonne styliste!! :0036:

Cheveux savamment décoiffés, vêtements de cuir, velour ou fausses fourures aux couleurs sombres et maquillage connaissant principalement le crayon noir, voila le look de D'espairsRay. Ce n'est pas franchement gothique ni punk, pas vraiment rock ou grunge, mais un style "dandy"... accompagné forcément de l'accessoire qui dérange!!
On est Visual ou on ne l'ait pas!
Si le groupe ne se revendique pas membre à part entière du mouvement Visual japonais, préférant mettre l'accent sur leur style musical, il est certain tout de même qu'au fil des albums un look propre se dessine et s'impose, tout en gardant des variantes possibles.


Les origines :

D'espairsRay, comme beaucoup de groupes qui reussissent à bien percer, regroupe des membres de diverses autres formations souvent Visual. C'est en 1999 que tout ce petit monde se retrouve, officiellement les membres revendiquent la date anniversaire du 9 septembre (comprennez : 09/09/1999). Mais c'est le 24 septembre de la même année qu'ils font le baptême du feu de l'action sur la Takadanobaba AREA.
Pendant ces premiers concerts, ils se forgent leurs premiers fans en distribuants gratuitement leur démo.
S'ensuit une montée d'un groupe "Indees" qui vend à l'arrachée ses Maxi singles et assure concerts après concerts.

Finalement en 2005 sort le premier album "Coll:set", alors qu'ils ont déjà fait le tour des scènes du monde. D'ailleurs, leur premier passage en Europe date de 2004, avec un concert en Allemagne et un autre à Paris.

En 2007, après de nombreuses participations à des festivals japonais de Visual mais aussi américains, le second album sort : "Mirror".

A l'heure d'aujourd'hui, D'espairsRay vient d'achever une longue tournée de concert à travers le Japon et les USA. Nos chers cousins d'Amérique ont peu savourer leur musique lors du "Rockstar - Taste of Chaos", avec celles de MUCC et the Underneath, autres groupes nipons invités outre-pacifique.



Un petit gout de noirceur :
Voici une playlist pour vous permettre de goûter.
Pour les âmes sensibles, je conseille de commencer avec la chanson "Screen", moins violente que d'autres et plus rock dans l'ensemble! ^__-

 

Bonne écoute!


Sources de l'article :

Jame-World , Wikipedia et le site officiel.
Bien entendu cet article ne se veut pas être exhaustif et un modèle d'exactitude. Toute correction face à une erreur remarquée sera la bienvenue.


Bonne musique et Have Fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 07:00
Un Hyde tout frétillant qui chante "Yuuwaku" (誘惑) de Glay et un Teru enjoué entonant "Honey" de l'Arc-en-ciel... vous y croiez?!

Et bien imaginez un peu, sur une scène, réunir les deux grandes voix du rock japonais actuel... On en rêve et les japonais en ont profité!

L'explication de ce moment de bonheur est simple, "petit Poucet" Hyde a rejoint sur scène son pote Teru (que je découvre être aussi un nain de jardin du coup... la révélation qui casse le mythe!) lors d'un des monstrueux concerts de Glay au début de cette année.

Pour votre plaisir, voici la vidéo!!

Notez aussi, pour les fans de X-Japan et de Hide, que Teru avait déjà chanté sur scène avec le chanteur de X-Japan (d'ailleurs souvenez vous que X-Japan est un peu le parain de Glay... Yoshiki leur a prêté main forte au tout début de leur monté fulgurante). Vous trouverez des vidéo de très médiocre qualité sur Youtube et autres! ^__-




Bon samedi et Have fun!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 17:30
Chanteur, musicien, compositeur, acteur et manequin, Gackt Camui, plus communément appelé Gackt de part sa notoriété, est un énergumen très bien connu de la Pop et du Rock Nippon, né à Okinawa (Japon) le 4 juillet 1973.


Si son visage d'ange ne vous inspire rien de japonais, les lentilles bleues et les couleurs de cheveux successives (L'OREAL ... parce qu'il le vaut bien!!) y sont en grande partie pour quelque chose. Mais pour autant il est au 3/4 japonais seulement, sa grand-mère étant française. Accessoirement polyglotte, il parle japonais, chinois (mandarin), coréen, français et anglais...

Tout d'abord musicien, il commence petit avec le piano qu'il n'aime pas. Seulement son esprit de chalenger ne supportant pas de voir ses amis jouer mieux que lui, il se plonge avec ardeur dans le monde de la musique. Puis à l'adolescence, son père étant trompettiste, il se tourne vers le Tuba, le Cor, la Trompette et le Trombone. C'est seulement au Lycée que l'idée de gratter une guitare et jouer du rock lui traverse le crâne, et enfin se mettre à la batterie!

C'est d'ailleurs la batterie qui le mênera au monde de la musique. Il débute comme batteur pour un studio d'enregistrement.
Puis il devient le chanteur du groupe Cains:feel, qu'il quitte en 1995 pour Malice Mizer.
C'est avec ce second groupe, Malice Mizer, au style entre rock, pop et gothique, qu'il se fait un nom et une place dans le monde des célébrités japonaises. Il y joue le rôle du carismatique Gackt Camui (son pseudo est donc né), un vampire soit disant né le 4 juillet 1540...
Témoin de son amour (et de celui de Mana, le leadeur de Malice Mizer) pour ses origines françaises et la langue de Molière, les deux albums qui sortiront après son arrivée dans le groupe auront un titre français et les clips vidéos des "Merveilles" seront tournés en France.

Suite aux tensions qui cindent le groupe devenu célèbre, en 1999 Gackt abandonne Malice Mizer et se lance dans une carrière solo entre pop et rock, qui semble très bien lui réussir.
Il enchaîne les albums et les tournées, accompagné de son équipe de GACKT JOB, le groupe de musiciens qu'il a réunis pour l'accompagner sur scène.


Si l'aventure vous tente, voici un playeur spécialement consacré à Gackt :



Dans le même temps il découvre les joies du métier d'acteur aux côtés de son ami Hyde dans le film Moon Child qu'ils ont co-écrit (une histoire de vampire...).

Aussi écrivain, il est l'auteur d'un roman non-publié : Moon Child : Requiem.
Tête plus que célèbre au Pays du Soleil levant, il aurait entre autre inspiré Tetsuya Nomura (le character designer des Jeux Vidéo Final Fantasy) pour quelques personnages... Par ailleurs il a prêté officiellement sa tête au personnage de Genesis dans "Dirge of Ciberus : Final Fantasy VII". Il a aussi prêté son nom au Jeu Metal Gear Solid 2 ainsi que sa voix et ses mouvements au héros du jeu Bujingai.

Dans le monde de l'animation japonaise, il sert aussi de doubleur et/ou chanteur de générique. C'est le cas dans le dernier "Shin Hokuto no Ken" (ceux qui connaissent comprendront qu'il s'agit d'un des erzats de Ken... le survivant!! :0036: ). Il chante le générique de fin de Texhnolyze (sa chanson Tsugi no Uta), ainsi que les diverses chansons du dernier Gundam : "Zeta Gundam a new translation". Accessoirement il a aussi contribué à la musique des jeux Final Fantasy avec sa chanson Redemtion pour "Dirge of Ciberus : Final Fantasy VII".

Je ne compte pas les publicités pour le café, la bière ou le nato!! :0036:


Copies illégales :

Gackt est un des artistes japonais qui se sent le plus concerné par les innombrables copies illégales de ses oeuvres que l'on peut trouver en Occident via la Chine ou Taiwan. Dans ce but, depuis le 15 septembre 2007 deux nouvelles sociètés sont autorisées à reproduire les CD, DVD et goodies proposée par Nippon Crown (la maison de disque de Gackt) en Europe et aux USA : Gan Shin (Europe) et Viz pictures (USA).

Attention, quand vous achetez un album d'un artiste japonais de la société MIYA Records, vous achetez un faux! Vous êtes dans l'illégalité et vous risquez des poursuites judicières. Prenez-en conscience!
Vous êtes en droit de dénoncer aux autorités françaises (belges, suisses...) les magasins commercialisant de telles marchandises...


Discographie :

Malice Mizer :
Voyage sans retour (1996)
Merveilles (1998)

Carrière solo :

Miserable (1999)
Mars (2000)
Rebirth (2001)
Moon (2002)
Cresent (2003)
The Sixth day : Single collection (2004)
The Seventh night : unplugged
Love letters (2005)
Love letter ___ for korean dears (2005) : album chanté totalement en coréen.
Diabolos (2005)
Gackt Premium collection SACD hybrid (2006)
December's Love songs (2006)
0079-0088 (2007)



Bonne musique et have fun!!

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 21:10
undefined
Kagrra,
...
Non, ce n'est pas un titre de film de science fiction, ni le nom d'une créature fantastique ou encore d'une race de NAC (nouveaux animaux de compagnie), mais tout simplement un groupe de rock japonais.


Petite histoire d'un rock nippon ni mauvais :

C'est à la fin des années 1990 que le groupe se forme sous le premier nom de CROW ( la corneille en anglais). A l'origine Nao et Izumi, vieux amis, décident de monter leur groupe. Leur route croisant celle de Isshi, ils ont déjà la basse, la baterie et la voix... Mais manque la guitare! Plus exactement, deux guitares...
La suite, c'est un peu comme le manga Nana, ils déposent des petites annonces dans les magasins, et Akiya et Shin répondent. Le groupe est alors au complet.

CROW nait en octobre 1998 avec un son mélangeant le rock et la musique japonaise traditionnelle. Les paroles, toujours écritent par Isshi (le chanteur), sont uniquement en japonais, jamais en anglais, et il n'hésite pas à utiliser la langue classique ancienne plutôt que moderne...
Vous avez dit original?!

Même si le groupe n'est que débutant, ils font pour autant concert sur concert, jouant en "two men" (concert de deux groupes, souvent Indies). Si bien que lors qu'ils passeront en Major, ils auront plus de lives à leur atif que de chansons! (pourtant nombreuses!)

En 2000, après des débuts un peu difficiles chez Key Party (un label Indies) et un album de sorti sous le nom de CROW, ils quittent leur maison de disque pour une autre, aux artistes un peu plus en vue, PS Compagny (Dir en Grey entre autre). Par la même occasion, ils changent leur nom de CROW en Kagrra, mais restent Indies...

Le 1er janvier 2004, ils passent officiellement en Major, chose importante pour un groupe japonais dans la hierarchie musicale nippone. Ils ont alors déjà 6 albums et sortent leur premier (et 7eme en tout) en Major. 2004 année miracle, après un énième concert en tant qu'Indies, ils signent enfin chez Columbia Records en Aout. La route n'est pas terminée!

Depuis, entre tournées et enregistrements, ils n'ont réalisés que trois nouveaux albums entre 2005 et 2008, pas mal me direz vous, mais assez calme quand on connait leurs débuts (6 albums en 4 ans...).
Leur dernier album, Core, est sorti en janvier dernier (2008).


L'origine de Kaggra :
Kagrra est en faite la prononciation occidentalisée du terme japonais de Kagura.
Le Kagura est un art musical traditionnel japonais, pour faire simple : ce sont les danses rituelles de la religion Shinto. C'est un art qui vise la communication entre les hommes, la Nature et lesDieux.

Partant des idées du Wafu, concept japonais traditionnel visant à la Beauté et l'Esthétique dans tout, ils se forgent un style fou entre kimono, geta (sandales japonaises) et coiffures totalements excentriques.
Autrement dit, ils entrent pleinement dans ce genre typiquement nippon qu'est le Visual Kei...


Vous avez dit excentriques?
Le Visual Kei, pour vous présenter les choses simplement, c'est un courant qui démare au Japon dans les années 1980 avec des groupes rock comme X-Japan.
Le son est souvent rock, hard-rock, voir metal ou Heavy Metal. Mais ce qui fait un groupe de Visual, c'est le look!!
Qui a dit que l'image ne fait pas tout?! :0036:

Excentriques, gothiques, originaux (à l'origine...), et assurément fous c'est l'idée du Visual Kei.

Sous l'étiquette Visual Kei on trouve des styles musicaux assez variés (certains ont des musiques très "néo-baroque" avec clavecin, violons...), mais l'unité se fait dans le style visuel (comme le nom du mouvement l'indique.
Les membres sont uniquement masculins, affectionnant des costumes à qui flashy, gothique, punk,mode occidentale 18eme, et  surtout des coiffures déjantées aux couleurs les plus variées!
C'est simple, il a un plus de couleurs dans les cheveux d'un musicien Visual que dans un arc en ciel.
Je précise uniquement masculin, pour autant si votre curiosité personnelle vous pousse à faire des recherches sur le net, vous trouverez certainement des photos de Mana, Közi et autres qui raffolent des robes occidentales 19eme... La mode Victorienne a encore de beaux jours pour eux, tout comme celle empéruquée du 18eme pour Lareine (pour ne siter qu'eux!!).

Les noms des groupes sont souvent autour des même thèmes : le français, l'anglais, des noms de personnages ou lieux étrangers célèbres... C'est le cas de Jeanne Da Arc, Versailles, Baroque, Kannivalism, Dir-en-Grey, Moi Dix Mois, Malice Mitzer et la liste est longue!

Dans ce milieu très coloré (au moins pour les cheveux!), un créateur fait figure de Dieu, caché derrière la marque ID-Japan. Il habille Dir-en-Grey, Lareine ou encore Kagrra,.

Pour autant, le Visual ne signifie pas calamité musicale...Pas plus que réussite. Le mouvement est dit sur sa fin depuis quelques années au Japon (à vrai dire, depuis que j'en ai entendu parlé pour la première fois... vers 2004!), mais l'Occident se trouve être leur roue de secour. Face à la curiosité musicale ressentie par un public européen et américain (entre autre, et pas seulement) avide de nipponeries, certains groupes ne tournent presque plus qu'en Europe, plutôt qu'au Japon. C'est souvent une occasion de profiter d'un concert à des prix dérisoirs... de l'ordre du 10 ou 20 € dans les petites salles locales.

undefinedLe ton est résolument plus sage à partir de 2006... normal on est dans la coure des grands!
.
Le style de Kagrra, :
Fidèles au Visual Kei, Kagrra, s'affiche et contre toute attente marche bien chez lui. Il faut dire qu'avec des chansons en japonais classique, on peut avoir la pensée qu'il est plus difficile de s'exporter... Mais que néni!!  Et 2007 l'a démontré pour Kagrra,!
Rien que deux concerts hors Japon et hors Asie, avec tout d'abord une participation au festival américain de J-Rock Revolution à L.A., puis un autre en Europe, la première édition de J-Rock Invasion à Colognes (Allemagne).

Pour autant le mélange musicale est très subtile, le son est résolument rock, avec quelques choix de compositions dans un esprit qui rappellent le Japon ancien.
Les guitares sont puissantes, la voix est claire, nette, pas noyée sous des riffs puissants mais soulants, la batterie est présente sans trop.

undefined Leurs Albums :
Indies
2000 : Nue (鵺)
2001 : Sakura (桜)
2001 : Irodori (彩)
2002 : Kirameki (煌)
2002 : [gozen]
2003 :Oukaranman (桜花爛漫)

Major
2004 : Miyako (京)
2005 : San (燦 ~san~)
2007 : Shizuku (雫)
2008 : Core


Pour vous permettre de "tester", comme toujours, je vous propose un petit playeur comportant 14 chansons, dont l'album Miyako.

 



 

Si vous désirez en savoir plus, je vous propose un site de fan ou le site de Jame (J-Music Europa).


Bonne musique et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 23:45

Bonsoir!!

Connaissez vous Hyde?
Non? Le nom ne vous dit rien, à part une certaine histoire de docteur et de son monstre, et bien non, ce n'est pas du monstre qu'il est question!

De son vrai nom Hideto Takarai, Hyde est, depuis 1991, le chanteur d'un groupe phare de la Pop-Rock du pays du soleil levant, groupe nommé en français dans le texte : L'arc-en-ciel...
Prononcé "Laruku" au Japon (le "R" en japonais se prononce comme un "L" qui plus est... et le "U" est plus proche d'un "EU" chez nous, ça vous donne une idée de la déformation!!).

L'arc en ciel est un groupe entre rock et hard-rock, parfois calme avec de sublimes balades, parfois bien plus déjanté... surtout sur l'album Awake qualifié de Punk nippon. Toute fois, le chanteur mène aussi une carrière en solo... plus ou moins calme!!


Hyde commence fort en octobre 2001 avec la chanson "Evergreen", son premier single en solo. La musique est douce, voir soporifique pour certains, la voix n'est qu'un murmure. C'est un début surprenant quand on sait ses capacités vocales mises au service de Laruku.

undefinedHyde-Roentgen.jpg Mais si son premier album, Roentgen sorti en Mars 2002, présente un ensemble calme voir mélancolique, l'homme aux ailes d'ange (tatouées dans son dos) remet le couvert en 2003 avec un second album diaboliquement rock, 666.
C'est certainement mon album préféré, plus éloigné des balades de Roentgen, Hyde s'en donne à coeur joie sur sa guitare dont il ne peut jouer dans Laruku (Il voulait au départ être guitariste dans le groupe de Tetsu, mais le leader et fondateur du mythique groupe ayant trouvé que la voie de son ami était bien meilleure que la sienne, il lui imposa le chant... pas de chance Mister Hyde ^__- ).

Aussi acteur, 2003 et 2004 sont des années chargées pour Hyde qui débute face à la caméra sa carrière de comédien. Tout d'abord en 2003 dans "Moon Child", aux côtés de son ami et aussi chanteur Gackt, dans le rôle d'un vampire au bon coeur prenant sous son aile deux enfants orphelins qui vont lui redonner goût à la vie.
Puis en 2004, dans "Last Quarter" (Kagen no Tsuki), où il campe le mystérieux Adam, tiré du manga éponyme de Ai Yazawa (Nana).
undefinedPour ce dernier, la chanson "Cape of Storm"  de l'album Roentgen sert de fil directeur au film.

Continuant à être le chanteur du groupe L'arc-en-ciel, Hyde intercalle ses albums solo avec les productions du groupe.
Durant l'été 2005, il compose la célèbre chanson "Glamorous Sky", sur les paroles d'Ai Yazawa, pour le film "Nana", interprétée par Mika Nakashima.

Finalement, un troisième album sort en 2006, Faith, dont le premier single extrait, "Season's Call", sert de générique à la série animée "Blood +".
A travers cet album, Hyde commence une quarière internationale en 2006 qui l'emmène en concert jusqu'aux USA, principalement en Californie.

Après une année 2007 aux couleurs de Laruku, 2008 devrait être consacrée au solo. Mais entre une tournée Asie (via Paris!!) pour L'arc-en-ciel, une autre uniquement au Japon en solo, trouvera-t-il le temps de s'atteler à un quatrième album... Humm!!!


Pour vos petites oreilles, Chen pense à tout. Le playeur ci-dessous vous permet d'écouter son album "Roentgen", en japonais puis en anglais (à partir de la dizième plage).
La plus célèbre de ces chansons est sans aucun doute "Evergreen"... une vraie berceuse!!
Mais ne loupez pas "Cape of Storm", vous trouverez facilement les paroles (en anglais!) sur le net via votre ami Gougueule! ^__-


Bonne nuit et bonne écoute!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 18:05
Pour sortir un peu des sentiers battus en ces lieux, pour nous éloigner de la J-pop et du rock japonais, je vous propose un peu de douceur dans notre monde de brutes.

undefined
Un peu d'histoire :


Le Japon traditionnel possède de nombreux styles musicaux, que l'on peut classer en trois genres principaux : religieux, populaires ou courtois. Les musiques au cadre religieux sont pour les bouddhistes, les shinto, les bouddhistes zen. Les musiques courtoises étaient réservées au cadre de la vie raffinée de la cour impériale de Kyoto, à la culture de l'esprit et des sens des nobles mais aussi des riches japonais s'adonnant aux plaisirs des grands. Quand à ce qui l'on qualifie de "populaire" en tout et en tout lieu se trouve souvent être un assemblage hétéroclyte.

Dans les musiques de cours, le Koto (ou goto) est un instrument noble qui possède une place primordiale. Originaire de Chine, certainement arrivée au Japon à l'époque Nara (710-784) de l'ère Asuka (époque de grandes influances sino-coréennes pour le Japon, entre autre par l'arrivée du Bouddhisme), cette cithare ( deviendra vite l'instrument privilégié des dames de la cour, puis des jeunes filles de bonnes familles, même dans la bourgeoisie.

Mais c'est sous l'ère Edo (1600-1868) que le Jiuta fait son apparition. Il s'agit d'un chant (essentiellement féminin) qui accompagne le son aigrelet de la cithare japonaise. Deux écoles l'ont développé et porté à la consécration : l'école Yamada et l'école Ikuta.

Qu'est-ce qu'un Koto :


Si vous aimez la musique traditionnelle asiatique, que vous parcourez les articles de ce blog, vous connaissez certainement l'ancètre du Koto. Il s'agit du Guqin. Cette cithare est l'un des plus anciens instruments chinois connus. Sa grande soeur, au son plus complexe et souvent utilisée dans les orchestres traditionnels chinois, se nomme Guzheng.

Tout comme le Guzheng, le Koto possède une caisse de raisonnance bombée et des cordes montées sur chevalets mobiles. Mais à la différence, il ne compte que 13 cordes (contre 26 pour le Guzheng).
La main droite de l'artiste, plus exactement son pouce, index et majeur, apporte le son en gratant les cordes d'un "tsume", lamelle d'ivoire montée sur une bague. La main gauche sert à appuyer les cordes, à gauche des chevalets, pour obtenir des variations de hauteur dans les sons. Depuis la fin du 19eme siècle la main gauche peut aussi servir à pincer les cordes directement avec les doigts pour obtenir des trémolos notamment. 
Si le Guqin peut facilement s'emporter en voyage, le Koto est à l'échelle du Guzheng, c'est un instrument fragile (caisse de raisonnance) et volumineux (en moyenne 1,90 m de long, pour quelques 25 cm de larges). Mais fidèle a ses origines, il se joue principalement seul ou accompagné de quelques autres instruments à corde ou à vent, comme le Guqin.

A travers l'Asie on retrouve quelques instruments de la même famille :
-en Corée, le Kayageum
-en Mongolie, le Jatag
-au Vietnam, le dàn tranh.

Pour les curieux, voici comment on accorde un koto, ainsi que le shéma de position d'un joueur de koto : la voie du Koto


Musique pour la pluie :

undefinedPour retrouver ce son si classique au monde japonais, accompagné d'un chant languissant, je vous conseille l'album "Japon : Chants courtois", interprété Etsuko Chida, collection Musique du Monde, chez BUDA Records (Universal).

Etsuko Chida est issue de l'école Yamada. Originaire de Hokkaido (Nord du Japon), elle a suivi depuis l'âge de 5 ans l'enseignement de trois grandes dames de l'école Yamada.
L'art du Kodo et du Jiuta étant très codifiés, elle a reçu à l'issu de cet enseignement le droit de porter un "natori", nom d'artiste professionnel propre à son art. On peut donc aussi croiser son oeuvre sous le nom de Toyochi Eka.

Les chants de ce disque sont chantés depuis plus de 1000 ans, d'autres plus récents sont datés de l'ère Meiji (fin du 19eme, début du 20eme).




Pour vous offrir un aperçu auditif de cet album, je vous propose "Yugao", dernier moreau interprété par Madame Chida sur ce cd. Le chant est un extrait du "Dit du Genji", célèbre récit que la dame Murasaki Shikibu écrivit entre 1015 et 1020 de notre ère.

Mon avis : convient parfaitement à une journée morose et pluvieuse d'automne européen ou à l'air moite et lourd des longues journées d'été d'Asie... Un son mélancolique et reposant, pour autant pas déprimant!


Bonne musique et Have fun!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 23:30

Mais que va-t-il bien pouvoir se passer le 9 mai 2008 ?!
Et bien pour la première fois de leur histoire l'un des plus grands groupe de Rock Japonais viendra donner un concert en Europe... Mais attendez ce n'est pas tout!
En Europe, ils n'ont pas choisi Londres, Berlin, Rome, Bruxelles ou Madrid... Non!!  C'est à Paris que le 9 Mai prochain l'histoire de la J-rock sera révolutionnée... par l'Arc-en-Ciel!

Je vous l'avais dit il y a environ deux mois, dans l'article News J-Pop et J-Rock de décembre dernier, qu'un concert était précenti, que la rumeur enflait sur le net... Et bien c'est confirmé!
La nouvelle est toute fraiche, datée du 31 Janvier sur le site officiel français du groupe mythique. Mais les choses sont si fraiches que seul la salle de concert est connue, le Zenith, la date, le 9 Mai 2008, mais les prix des places restent inconnues!!

Vous remarquerez tout de même de nos chers musiciens ne chomeront pas entre Avril et Juin prochains, ils seront à Taipei et Shanghai avant de passer par Paris, puis repartirons pour une série de concerts à Séoul, Hong Kong et enfin au Japon.


Alors bonne musique et Have Fun ^__-
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 14:00
Je l'avais promis à quelques amis... le voici!

undefined undefined undefined
Comme de nombreuses séries animées japonaises Death Note, tirée du manga du même titre, possède une bande originale magnifiquement dramatique et rythmée. Composée par Yoshihisa Hirano et Hideki Taniuchi, elle se décompose en trois albums.

Suite à un problème avec My flash fetish, il semble que tous les lecteurs que je puisse créé ces derniers temps ne jouent que le premier morceau. Je ne puis donc vous fournir l'écoute de la musique. Sincèrement désolée!
Si vous désirez réellement la découvrir, je vous invite à rendre visite à Death Note France.



Bon dimanche et Have Fun!!
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Musique du Japon
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement