Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 20:59
"Gohatto", aussi connu sous le nom français de "Tabou", est un magnifique film de sabre signé Nagisa Oshima remarqué au festival de Cannes 2000.

Fans des aventures de Zatoichi ou des grands athelètes du Kungfu Wushu vous ne trouverez ici que très peu de combats, quasiment pas de sang et rien de l'humour bon enfant si habituel aux productions des films de sabre japonais ou du Wuxiapian (films chinois de sabre et d'épée).
Nous voici plongé dans une étude profonde et minutieuse d'une milice à fin de l'époque Edo. Approche des moeurs, du mode de vie et des habitudes d'une autre époque dans le cycle de la vie japonaise avant 1868... Oshima nous plonge dans le passé avec une atmosphère des plus lourdes mais pourtant envoutante.

Là où encore Oshima pousse plus loin que le film de sabre, plus loin que le film de moeurs, c'est que "Tabou" n'est plus une simple observation, il se permer de juger ... puis d'apporter sa solution.



Mais... quel est le Tabou?!

Résumé :
Au temple Nishi-Honganji, la milice sélectionne de nouvelles recrues. Les candidats doivent affronter le meilleur guerrier de la milice.
Ce jour-là deux hommes se détachent du lot et intégrent la milice : Hyozo Tashiro, samouraï de rang inférieur originaire du clan Kurume, et Sozaburo Kano, jeune homme dont la beauté envoûtante attire tous les regards. Tashira s'éprend immédiatement de Kano.
La fascination exercée par le jeune samouraï sème la confusion : la milice, régie par des règles très strictes et généralement unie face à l'adversité, se trouve soudaine en proie aux rumeurs et aux jalousies...



L'image :
Virtuose de la caméra, Oshima est aussi connu pour son sulfureux "L'empire des Sens" ou son exemplaire "Furyo" ("Merry Christmas Mr. Lawrence"). Douceur d'une photo sublime pour un sujet de choc, à l'image même de la vie du maître qui disait : "J'ai passé ma vie à briser les tabous".

Scénario :

Pas de détours, pas d'histoires impossibles, Tabou raconte la vie telle qu'elle se trouve être parfois. Au sein d'un milieu totalement masculin parfaitement obéissant et servile, voici le grain de sable qui s'introduit et brise l'harmonie des rouages à la mécanique immuable.
Simple et correctement ficelé, voici un scénario qui ne s'essoufle pas au bout de 20 minutes de film!!

Le Jeu :
Si les noms de Ruyhei Matsuda ("Nana", le film), de Shnji Takeda ("le Bahu des Tordus") ou encore de Tadanobu Asano ("Zatoichi", "Ichi the Killer", ...) ne vous disent rien, peut-être le nom du grand Beat Takeshi (nom d'acteur de Takeshi Kitano) vous semblera familié!
Ajoutant à l'ambiance divine du film, ce casting de roi mêlant grosses pointures du cinéma nippon et jeunes talents (depuis plus que révélés!!) supporte avec brio cette histoire simple mais efficace et directe.

Cerise sur le gâteau, Oshima a confié la musique au grand Ruyichi Sakamoto, compositeur du si célèbre air de "Furyo"!!


Loin des films habituels de guerre, de violence ou d'humour, "Tabou" est un chef d'oeuvre hors norme à ne pas manquer pour découvrir les grands noms du cinéma japonais.

Carte d'identité du film :
Titre original : 御法度
Titre français : Tabou
Réalisateur : Nagisa Oshima
Acteurs : Beat Takeshi, Ryuhei Matsuda, Shinji Takeda, Tadanobu Asano...
Producteurs : Eiko Oshima, Shigehiro Nakagawa, Ryuichi Sakamoto
Musique : Ryuichi Sakamoto
D'après le Shinsengumi Keppuroku de Ryotaro Shiba
Durée : 1h34
Année de production : 1999
Pays : Japon
Langue : japonais
Dvd français : Studio Canal (2001)



Bon film et Have Fun!

Partager cet article

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Cinéma du Japon
commenter cet article

commentaires

american heroe 25/01/2010 22:25


très interessant , je note ces titres, je suis très fan du cinéma asiatique, dont j'apprécie l'inventivité ( actuellement souvent pillée par hollywood, qui en fait des " remakes américains ) ex :
les infiltrés par Scorcese - bien aussi, mais bon...


Chen Jie 03/02/2010 06:22


Oui malheureusement les américains reprennent la trame mais oublie l'âme... pas plus mal, l'original a toujours cour! ^__-


vita 28/06/2008 13:11

A retenir pour une sortie.Bises VITA

Pénéloop 27/06/2008 22:30

Tabou
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Tatoo
Filet de sabre sur son lit
de pervenches...
La geisha veille.
Pénéloop

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement