Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 16:00

Plus rien ne va en Chine ces dernières semaines!

S'il est bien une chose sacrée pour la Chine et pour son gouvernement, il s'agit de l'Ecole et de ses élèves, les petits chinois de demain. Tous parents à travers le Monde se sacrifierait pour ses enfants, mais certainement pas au point d'un chinois.

Pourtant quand rien ne va plus, c'est aux petits princes et petites princesses du nouvel empire du milieu que les forcenés s'en prennent.

Tout commence fin mars dernier au Fujian, région sud-est de la Chine. Zheng Mingsheng, un homme de 41 ans, attaque sans raison immédiate des écoliers devant la porte de leur école primaire dans la ville de Nanping. Armé d'un couteau de cuisine, il en tue malheureusement huit avant d'être arrêté par les forces de l'ordre.

Jugé coupable par le tribunal du Fujian, il est condamné à la peine de mort avec une rapidité exemplaire... Mais Zheng fait appel. Il est malgré tout confirmé dans sa peine quelques jours plus tard et exécuté le 28 avril.

 

- Le cauchemar continue le 28 avril avec un fait similaire au Guangdong, région du Sud de la Chine, au Sud-Ouest du Fujian, avec une attaque contre une école de la municipalité de Leizhou. Un homme d'une quarantaine d'années armé d'un couteau blesse alors 16 écoliers et 1 enseignant, 5 élèves dans un état critique sont hospitalisés. L'agresseur est arrêté et la police locale lance une enquête.

 

- Le lendemain, 29 avril, au Jiangsu (un peu plus au Nord cette fois), dans la ville de Taixing, un homme de 47 ans attaque un jardin d'enfants au couteau. Le forcené blesse 28 enfants et 3 adultes, 5 enfants d'environ 4 ans sont grièvement blessés et hospitalisés. L'agresseur est arrêté et une enquête lancée.

 

- Le lendemain (encore), soit le 30 avril, au Shandong (Est de la Chine) dans la ville de Weifang, un homme attaque une école maternelle armé... d'un marteau! Il blesse 5 enfants avant de s'immoler par le feu en serrant deux des petits contre lui. Par chance des enseignants sauvent les enfants. Au final 5 enfants hospitalisés mais aucune vie en danger. Une enquête est ouverte au Shandong.

 

- Jeudi 6 mai, une fausse rumeur circule à Pékin, originaire du Net : un homme aurait attaqué une école primaire du district de Changping (Municipalité de Beijing) avant que la police de fasse évacuer l'école. La Police pékinoise déments immédiatement et lance une enquête sur l'origine de la rumeur.

 

- Mercredi 12 mai, Shaanxi (Ouest -centre de la Chine, région très pauvre), municipalité de Hangzhong un homme attaque une crèche et tue 7 enfants et 2 adultes essayant de s'interposer. Il blesse une dizaine d'autres enfants avant de fuir. Réfugié chez lui, il se suicide avant l'arrivée de la Police.

 

La Chine est ebranlée, le gouvernement comme les parents ne savent comment contrer cette marée de violence en attendant les conclusions des diverses enquêtes locales.L'essentiel des actions entreprises se résume à l'augmentation des gardiens à l'entrée des groupes scolaires.
Dès le 12 mai, Pékin renforce ses effectifs avec une brigade d'agents de sécurité des écoles munis d'un uniforme, d'un gilet et de gants anti-lames, de casques anti-émeutes et de matraques.

Pendant ce temps, ce cauchemar met en lumière la crise sociale chinoise qui sévit un peu plus partout. L'étude des cas et des lieux permet de remarquer que toutes ces agressions ont eut lieu en zone relativement rurale, tous les agresseurs sont des hommes et d'une moyenne d'âge égale...

 

Mes sources :

-Quotidien du Peuple

 

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:15

foxcon.jpgFoxconn, si ce nom de vous dit rien, pourtant vous devez avoir forcément les mains en ce moment sur un produit Foxconn. Car Foxconn est le premier fabriquant mondial de matériel informatique. Filiale chinoise du géant taiwanais Hon Hai, principalement installée à Shenzhen.

Or, ces dernières semaines, un vent mauvais souffle sur la filiale chinoise à Shenzhen. Non, rien à voir avec la bourse ou encore la crise économique à proprement parler. Mais une histoire bien plus sombre vient noircir le tableau de la ville usine : une série de suicides.

 

Shenzhen, c'est une ville champignon qui a poussé au sud du Guangdong depuis les années 1980, alors dans le but de concurrencer l'anglaise Hong Kong. Depuis, grâce à son statue de zone économique spéciale, les sociétés chinoises et étrangères ont reçues des subventions pour s'y installer. Depuis les années 70, Shenzhen est passée d'une bourgade de campagne à une métropole de plus 10 millions d'habitants.

Shenzhen, c'est aussi le modèle des usines chinoises tant décriées en occident depuis quelques années, ces centres de travail "en batterie". Des villes usines d'où les employés (des provinciaux venus là pour allimenter leurs familles restées au village) ne sortent jamais, avec des dortoirs de 10m² pour 12 personnes, des conditions de travail déplorables, des horaires à rallonges...

ShenZhen c'est encore la ville du développement économique chinois, la ville de la croissance... Mais voila alors que la crise mondiale s'intensifie, les yeux de la Chine se braquent soudainement sur un mal-être trop souvent ignoré.


Huit suicides en moins de 6 mois, voila qui fait tâche lorsqu'on est une des 500 plus grosses entreprises mondiales et qu'on emploie pas moins de 400 000 personnes (dont plus de 300 000 sur le site de Longhua à Shenzhen). Forcément, comme il n'y a pas si longtemps chez une certaine entreprise française de télécom, on y voit un lien de cause à effet, une raison interne.

D'anciens salariés ont dénoncé la froideur de la politique d'entreprise, le manque de respect de la personne ou encore l'ambiance très strict, ajoutant que les départs se font souvent plus nombreux que les arrivées... Par ailleurs les huit employés concernées étaient tous d'une moyenne d'âge de 18 à 24 ans et nouveaux venus.
Pour se défendre d'une quelconque relation entre Foxconn et ces suicides, la communication du géant taiwanais souligne que les suicidés avaient en dehors de l'entreprise des problèmes sociaux, sentimentaux ou encore de maladie.

Et en mesure préventive, Foxconn s'empresse de démontrer qu'elle a tout prévue, la voila dotée depuis peu d'un système de communication efficace (selon ses dires) ayant déjà permis d'éviter pas moins de 20 suicides potentiels : encourager les employés à raconter à leurs supérieurs leurs petits et grands soucis.

Par ailleurs, avec une centaine de psychologues nouvellement employés, Foxconn a aussi créé un centre d'aide plus officiel, disponible 24h sur 24 et 7j sur 7.

Reste aux responsables de la sécurité au travail de voir si Foxconn est sans lien avec le suicide de ses huit employés...

 

Mes Sources :
-Foxconn réfléchit aux mesures à adopter
-Foxconn offre une compensation à la famille d'un de ses employés
-Foxconn wikipédia
-Pour une piqure de rappel surFoxconn et Ipop...
-Le vaccin n'existe pas maisBunnie vous parle de Shenzhen mieux que moi

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 13:18
Les JO de Pékin 2008 commenceront dans 365 jours, c'est à dire dans un an!

Et oui, c'est aujourd'hui que commence le compte-à-rebours officiel pour les prochains JO qui auront lieux dans la Capitale chinoise. Ceux-ci commenceront donc le Huitième jour, du huitième mois, de la huitième année... On savait déjà que je double 8 est porte-bonheur en Chine (le huitième jour du huitième mois est le jour où on joue le plus aux jeux de hasard en Chine!!), le triple huit portera-t-il bonheur à la Chine l'an prochain?

Mais pour le lancement du compte-à-rebours, Pékin ne se prive pas de faire la fête aujourd'hui, et de part tout le pays.

Pour se mettre à l'heure internationale, Pékin a essayé de corriger les travers des chinois...
Depuis quelques mois déjà des "gardiens de bonnes manières" parcourent la ville (enfin, surtout les hauts lieux touristiques comme Tian'anmen) pour fustiger et corriger les contrevenants à la nouvelle règle pékinoise : la propreté et la bonne éducation des pékinois. Ainsi, cracher sur le trottoir est-il devenu interdit, dans un pays où l'on considère cela comme un gage de bonne santé...

Cela n'empêche en rien la pollution de toujours être bien présente malheureusement. Même la fermeture de milliers de petites mines de charbons, le déplacement progressif des industries pollueuses en très lointaine banlieue, et une politique pour le respect de la nature ne peut contrer le smog étouffant de la capitale. Surtout en été avec l'humidité ambiante...

Après, reste les promesses tant attendues par l'Internationnal sur les droits de l'Homme... Les chinois reconnaissent eux-même que depuis quelques années les droits obtenus avant Hu Jintao sont en train de régresser, que l'on a jamais autant vu d'arrestations de journalistes depuis 1989. C'est regretable et surtout triste de voir que les engagements pris en 2001 pour avoir les JO ne sont pas partis pour être tenus...

Voici des news... pas très heureuses en somme.

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 13:13
Non, ceci n'est pas un titre de roman, même s'il y ressemble. Mais pour souligner la véracité des faits exposés par Qiu XiaoLong dans son dernier polar, voici le dernier scandale en date qui est retenti en Chine : celui des travailleurs-esclaves découverts dans le centre du pays. Ce scandale éclate justement au moment où le CSI dénonce le non-respect des lois régissant le travail, exposant au grand jour la preuve irréfutable de la corruption de certaines autorités locales.  

Tout a commencé avec une pétition, diffusée sur Internet, de plus de 400 parents originaires du Henan à propos la disparition de leurs enfants. Kidnappés, enlevés à la sortie de l’école, un trafic s’était monté pour revendre, à 500 yuan par tête (un peu moins de 50 euros), des jeunes garçons entre 8 et 13 ans à des briqueteries ou à des petites mines (charbon ou fer) d’une région voisine (Shanxi).  

Près d’un millier d’enfants auraient été ainsi contraints de travailler dans des conditions déplorables, battus, affamés, en loques ou portant encore leurs uniformes d’écoliers ; ceux qui ont été délivrés ces dernières semaines étaient tous en état de choc, muets, certains portant d’horribles blessures ou brûlures et amaigris.  

Malgré les nombreux coups de filets de la police du Shanxi et du Henan, mobilisant plus de 35 000 policiers, la libération de 468 jeunes travailleurs forcés, la vérification de plus de 7 500 fonderies de briques, l’arrestation de quelques 120 suspects, la colère gronde contre les autorités locales.

En effet, le travaille des enfants est normalement interdit en Chine, seulement l’accord tacite ou la collusion de quelques responsables locaux permet sa persistance. D’autant plus que l’indifférence des hauts cadres des provinces face aux problèmes des paysans pauvres commence à échauffer l’opinion publique. Les média chinois se sont fait l'écho de cette affaire depuis quelques semaines et sensibilisé la population, jusqu'aux ministres et président qui ont demandé aux forces locales de tout faire pour libérer les enfants et adultes esclaves le plus rapidement possible... Jour après jour, le nombre d'interppelés grandi. 

Que les chinois se rassurent tout de même un peu ; une nouvelle loi, permettant d'obtenir des explications sur une décision des autorités provinciales, entrera en rigueur le premier août prochain… à condition déjà qu’être plusieurs à supporter le recourt. C'est tout de même un pas de fait dans le bon sens...

Sur ce, si vous avez des remarques les commentaires sont à vous!
Have Fun ^__-

Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 19:23
Le saviez-vous ? Le désert occupe actuellement un tiers de la superficie totale de la Chine. Peut-être pas, car souvent quand on s’imagine la Chine on voit des collines couvertes de vertes rizières, des forêts de bambou et des champs de théiers. Ce n’est malheureusement qu’un des revers de la médaille multi-facettes de l’Empire du Milieu.

Et, tout comme en divers autres lieux du monde, le désert avance en Chine. La raison n’est pas seulement due au réchauffement climatique, non… mais tout d’abord à la surpopulation de cette région de la Terre qui a fait le pari risqué de s’auto-suffire en cultures céréalières. La politique initiée par le Grand Bond en avant de Mao a imposé, dans les années 50, un type de cultures destructeur dans des régions sensibles. 

Le résultat est qu’aujourd’hui, faisant soudainement marche arrière, les autorités de la province autonome du Gansu contraignent les paysans de 20 villages, en bordure actuelle du désert, d’abandonner leurs terres et leurs maisons, sous trois ans, pour être délocalisés quelques vingt kilomètres plus loin. Le terrain sera donc rendu à la nature et replanté d’herbes pour enrayé l’avancée des déserts de Tengger et Badain Jaran. Cette mesure a pour but de protéger la ville la plus proche : Minqin

Et ce n’est pas que au Gansu que le désert avance, s’en est de même tout le long de l’ancienne route de la soie, au Qinghai, au Xinjiang, au Ningxia et même jusqu'au Shaanxi. La faute est donnée à une agriculture massive, l’idée de faire pousser des céréales gourmandes en eau dans des régions déjà semi-désertiques en irrigant à foison. Barrages, réservoirs et puits ont asséchés les courts d’eau et les nappes phréatiques au point de provoquer une salinisation du sol. Aujourd’hui une nouvelle bataille du désert se joue dans l’Ouest de la Chine. 

Selon un professeur de l’académie des sciences de Lanzhou (兰州, ville principale du Gansu) le désert avancerait de 2 460 km²/an. Depuis un demi-siècle, les tempêtes de sable se sont multipliées par six, on en compte plus d’une vingtaine chaque année sur tout le Nord de la Chine, poussant le désert  aux portes des agglomérations, aujourd'hui il ne se trouve plus qu'à 250 km de la capitale...

Et preuve que le problème de la désertification est plus qu’important en Chine, il pourrait provoquer ,à plus ou moins long-terme, une chute de la production céréalière (blé, maïs, sorgo, etc pour le cas du Nord de la Chine), entraînant une hausse des prix de la nourriture, laquelle serait une source potentielle d’instabilité politique. 

Lors que Monsieur Hu Jintao, président actuel de la Répuplique populaire de Chine, déclare que les questions sur l’environnement ne doivent  pas entraver le développement économique de la Chine, on peut se demander s'il a bien étudié le sujet...
Image Hosted by ImageShack.us La ville de Minqin, le 10 avril 2007, sous une tempête de sable.
Crédit photo : China Daily.
undefined
Vents de sables sur Pékin en 2006
Crédit photo : Chen Jie
Je vous laisse à vos commentaires pour toute remarque sur cet article ^__-
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 10:07
Peut-être vous souvenez-vous de mon article sur cette nouvelle loi, en Chine, renforçant le droit à la propriété. Peut-être aussi vous souvenez-vous encore de mon article sur les HUTONG de Pékin où je vous parlais de cette folie destructrice qui touche la Chine depuis des années. L'expropriation est devenue monnaie courante face aux promoteurs qui ne veulent qu'une chose, construire leurs building de luxe, leurs centres commerciaux, etc.

Il ne se passe pas une semaine en Chine sans qu'un quotidien parle d'une émeute de quartier provoquée par l'expropriation de quelques citadins. La plus part du temps, les gens résistent jusqu'à la dernière minute. Ils reçoivent un avis leur disant qu'ils ont jusqu'à tel jour pour partir. La plupart restent jusqu'au dernier jour, commençant a déménager seulement la veille. Alors c'est la police qui intervient, avant les pelleteuses. Il est rare que les gens résistent des années, tout au plus quelques heures.

Image Hosted by ImageShack.usPourtant, à Chongqing, dans la ville la plus peuplée de Chine, située dans le centre du pays, au bord du Chang Jiang (celui qu'en occident nous appelons à tord fleuve bleu), un couple résiste toujours et encore face aux pelleteuses!

Monsieur et madama Wu refuse de vendre et partir depuis septembre 2004. Vendre... quel bien grand mot. Installés depuis 27 ans dans cette demeure de quartier populaire, un petite immeuble en brique de deux étages, ils ont toujours refusés les propositions des promoteurs, même quand les enchères ont monté. Depuis; l'eau et l'électricité ont été coupé. Mais ils sont toujours là.
Pour partir, le couple a exigé un appartement de la même surface que leur maison (où ils tenaient un restaurant) dans la résidence de luxe qui sera construite à la place du quartier, qui aujourd'hui ne ressemble plus qu'à un trou. Ben entendu, les appartements de 200 m² sont rares, alors les promoteurs ont refusé.

A l'heure ou la nouvelle loi sur la propriété a été votée, cette résistance fait du bruit dans tout le pays. Depuis que monsieur Wu a placé le drapeau rouge étoilé de la Chine au toit de sa maison, les images ont fait le tour de la Chine et enflammé les conversations. C'est grâce aux média, d'abord internet puis les journaux, même les plus muselés par le pouvoir, que ce couple de Chongqing est devenu en quelques jours le symbole de tous les expropriés de Chine, pour tous ceux qui n'ont eu d'autre choix que de partir à l'arrivée des forces de l'ordre et des pelleteuses, des héros.

Pourtant, depuis samedi dernier, voulant étouffer l'affaire, le gouvernement local de Chongqing a interdit aux média d'évoquer ce que l'on nomme maintenant comme "l'affaire de Chongqing". Depuis, le silence envahi l'affaire.
Le couple aurait reçu un nouvel ultimatum du tribunal de Chongqing, jusqu'au 10 avril, pour être expulsés. Selon madame Wu, ils auraient aussi montré la volonté de négocier de nouveau...

Affaire à suivre...
ps: la photo est propriété de China Daily, elle se trouve ici à simple titre d'information.
A la simple demande de CNS, elle pourra être enlevée.
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 07:54
Savez-vous que la Chine se trouve actuellement être la première productrice mondiale de charbon? Peut-être...
Il se trouve aussi que la Chine possède la plus grande mine au monde de charbon... à ciel ouvert.
Mais ce qu'on oublie facilement, c'est que la Chine est détentrice du record de tués, et des mines de charbon (en profondeur, celles-là) les plus dangereuses au monde.

Pour 2003 en Chine, le nombre d'accident dans des mines, de charbon ou autre, s'envolait avec plus de 7000 morts par an. La Chine avait alors décidé de prendre des mesures... Et espérait une baisse de 7000 à 5000 d'ici 2007. Fol espoir? On retient tout de même une moyenne de 4 morts pour un million de tonnes de charbon produites...

Mais le problème est que l'état chinois n'est plus, aujourd'hui, l'exploitant et le propriétaire de toutes les mines de Chine. Il en possède une moyenne de 3 200, mais il faut encore compter quelques  22 000 autres aux mains des gouvernements locaux ou de propriétaires privés.
L'état chinois est encore, en majorité, propriétaire des grosses mines, mais dans les 22 000 autres beaucoup sont de petites mines, et certaines très dangereuses.

Hors, depuis ces chiffres de 2003, la Chine affirme avoir fait fermer un quart de ces petites mines. 2006 fut l'année de fermeture que quelques 5 931 mines... Mais pour ce faire, le gouvernement de Pékin doit faire face à l'hostilité des gouvernements locaux qui y tirent leurs richesses. Qui a parler de mandarin véreux?!

Ainsi, Pékin avoue ne vouloir conserver que 10 000 mines privées, ou aux mains des gouvernements locaux, des 22 000 initiales de 2003, et compte y arriver d'ici la fin 2008.

Mais voila, ce qui ranime la mèche explosive de ce sujet en Chine, et dans le Monde, c'est ce que mois-ci, à 10 jours d'intervalle, plus de 40 mineurs ont trouvés la mort au Shanxi dans deux coups de grisou.
Le premier, la semaine dernière, le 18 Mars, a tué quelques 21 mineurs dans la mine de Maojiang à Jincheng. Hier, c'est quelques 26 mineurs qui se sont retrouvés piégés dans la mine de Yujialing de la petite ville de Linfen, à quelques 300 km au sud-ouest de Taiyuan (la capitale du Shanxi), actuellement la Chine annonce au moins 19 morts et 7 disparus. Leurs 80 collègues, qui travaillaient au même moment dans la mine, ont pu avoir la vie sauve et ont  rapporté qu'une forte odeur de gaz avait envahi les galeries.

Selon Chine Nouvelle, la mine faisait état d'une production annuelle de quelques  150 000 tonnes, mais les autorités n'avaient pas renouvelé sa licence dernièrement, la jugeant trop dangereuse. Le propriétaire, le gérant et quelques hauts responsables de la mine ont été placés en garde à vue.

Malheureusement, les accidents, inondations, incendies, asphyxie, dans les mines de Chine sont légions.
Rien que sur cette dernière semaine on compte encore quelques 6 morts dimanche dernier dans un incendie de mine au Liaoning (grand Nord de la Chine...).
Jeudi 22 Mars, 15 mineurs trouvaient la mort dans une mine (de charbon) au Henan... noyés par une inondation.

Voici les dernières nouvelles de Chine...
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 21:23
Grande nouvelle de la semaine, voir même de l'année ou du siècle selon certains médias, le parlement chinois a voté hier, 16 Mars 2007, une lois pour en faveur de la Propriété Privée en Chine.

Au premier regard à un titre pareil d'article, je me penche immédiatement sur le sujet, intriguée. Puis en lisant en profondeur, on se rend compte qu'il n'y a pas de grands changements... Je vous explique!

Depuis les années 80, la Chine est entrée, sous l'égide de Deng Xiao Ping, dans une ère d'ouverture à l'économie de marcher... autrement dit à un certain capitalisme. Pour continuer dans cette voie, qui marche toujours aussi bien, dans les années 90 la Chine a privatisé en masse des entreprises d'Etat (comme la société des transports de la Capitale, privatisée au Premier Janvier 2001).

Cette nouvelle lois ne fait, malheureusement d'un certain côté, que renforcé la protection des entreprises privées.

Pourquoi malheureusement?
Parce qu'elle ne touche en rien la vie des millions de paysans chinois, qui sont toujours et encore métayers de leurs terres, louées pour des baux de 15 à 30 ans à l'Etat chinois (ou autrement dit... la collectivité!). Elle n'ouvre pas, non plus, de possibilités supplémentaires pour devenir propriétaire de son logement (possible en Chine, mais surtout rependu dans les villes).

Il faut aussi savoir que, cette lois votée hier, a été bloquée pendant 5 ans tant l'atmosphère en Chine, au sujet de la propriété privée, est tendue. Qu'elle a bénéficié, avant 2002, de 7 ans de préparations, et donc depuis de nombreux différés... Que, sur le sujet de la propriété de la Terre, on observe une quantité non négligeable d'émeutes chaque semaines en Chine, entre les habitants de vieux quartiers en voie de démolitions dans les villes en développement ou les paysans chassés de leurs terres (on ne peut parler d'expropriation... puisqu'ils ne sont pas propriétaires) par des promoteurs sans scrupules (appuyés par des cadres véreux...).
Le moins que l'on puisse dire est que le sujet est chaud...

Et c'est d'ailleurs ce que le Hunan vient de vivre, après quatre jours d'émeutes, des voitures de police brûlées, des bus incendiés (finalement, ce sport n'est pas que français... -__-), de nombreux blessés et d'un mort, le calme semble revenu. La raison? La société gérant les lignes de bus de la région venait de décider de tripler le prix du billet de bus. Un Lycéen ne voulant pas s'affranchir des deux RMB supplémentaires (on comprendra que le prix était à 1 RMB, tarif normal en Chine, et serait soudainement passé à 3 RMB...) aurait été molesté par le chauffeur de son bus... Il n'en a pas fallu plus pour que les esprits s'échauffent! Qui a dit que les chinois n'étaient pas bagarreurs?!

Ce que change vraiment cette loi?

-Elle protège le droit à la propriété privée comme collective... ce qui n'est pas un mal!

-Elle établie un taux unique de taxation... En effet la Chine, dans le cadre de l'OMC, a été obligée de revoir sa législation et annuler les avantages fiscaux consentis en 1993. Il faut tout de même savoir que, pour attirer les dollars et euros des occidentaux, les yen et les won de ses voisins, la Chine exemptait de taxes certaines entreprises étrangères installées dans certaines zones spéciales. Les autres étaient taxés entre 10 et 20% en moyenne. Et en opposition à tout cela, les entreprises chinoises devaient offrir quelques 33% de taxes à leur beau pays.
Ainsi, au premier octobre prochain, le nouveau taux unique de taxation sera de 25 % (28% pour la moyenne mondiale).

Voici, pour poursuivre la lecture sur le sujet, je vous propose l'article de l'Express du 16 Mars.

Have Fun tout de même...
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 11:56
Bonjour chers visiteurs,

Je remercie aujourd'hui ma chère Valérie qui vient de me confier une information...

Depuis presque 15 jours, comme chacun de vous le sait, nous sommes entrés dans l'année du Cochon (et pour ceux qui n'avaient pas compris, voila pourquoi un petit cochon rose vous dit bonjour en arrivant... ) de Feu!! (et non cochon d'or comme j'ai pu le lire sur le site de Radio France International... ah les journalistes, un seul dit une bêtise et c'est tous les autres qui la répètent!)

Mais voila, pour nous autres goy, catholiques, athées et j'en passe... ça ne nous choque pas le moins du monde. Pourtant, après plus de 4000 ans d'existence dans le zodiaque chinois, le petit cochon rose, symbolisant la richesse, la prospérité, l'abondance et la famille, risque sa peau!!

Comment ça me direz-vous? Et bien parce qu'il ne plait plus tant que ça au gouvernement chinois...
Cela peut vous paraitre idiot, mais il faut tout d'abord avoir à l'esprit que la Chine, et bien ce n'est pas la France. Non, la Chine c'est 17 fois et demi la France, la plus grosse mangeuse de ressources naturelles au Monde et... assez pauvre en possessions pétrolières. Ca vous semble plus compréhensible? Non, alors je continue...

Ensuite, voyez-vous, la Chine veut, depuis quelques années déjà, faire copain-copain avec les pays producteurs de pétrole. C'est en bonne voie, les liens se forment. Mais ces pays, dans le Golfe Persique pour la plupart, sont en grande majorité musulmans, là vous me suivez.
Et comme bien sûr, le cochon n'a pas bonne réputation pour les musulmans, le Gouvernement a décidé de soigner son image propre, plutôt que celle du petit animal rose.

Ca ne veut pas dire que l'année du cochon est annulée. Non, loin de là, et puis même le Gouvernement de Pékin n'aurait pas assez de poids pour faire changer les mentalités. Le changement s'opère uniquement sur les images diffusées au grand public à la télévision, sur les affiches publicitaires dans la rue. Et par quel animal, bien chinois, politiquement correct, peut-on remplacer un pauvre petit cochon qui vient de perdre son foyer... un panda!

L'année du cochon n'est en aucun cas devenue celle du panda. Mais pour "ne pas heurter la sensibilité traditionnelle de certaines ethnies" (selon les mots du Gouvernement de Pékin via CCTV, rapportés par RFI entre autre), le panda remplacera donc le cochonnet dans les annonces mercantiles si nombreuses en Chine.  Il est vrai que les musulmans de Chine sont au bas mot quelques douze millions, surtout présents dans le Nord et l'Ouest du pays. Et en même temps, faisant d'une pierre deux coups, cela redore un peu plus le blason de la Chine auprès de ses associés de l'OPEP.

Visiblement, pour la petite histoire, le début de cette initiative serait venue de la réaction à Taïwan de l'imam de Taïpei. Le pauvre homme aurait reçu une carte de voeux du gouvernement taiwannais avec un charmant petit goret rose dessus. C'est la réaction immédiate du saint homme qui, du coup, aurait provoqué à Pékin des mesures pour prévoir à tout débordement ou réaction indésirable. Il est vrai qu'il n'y a pas encore si longtemps, en 2005, dans la région du Hebei, quelques villages "Hui" (musulmans d'ethnie chinois Han) avaient été placés sous surveillance militaire et couvre-feu suite à des émeutes...

Enfin, cette mesure n'a pas empêché que les cartes de voeux du Nouvel An soient à l'image du petit animal rose, que des cochons ornent partout les magasins et maisons des habitants de tout le pays (sauf peut-être les musulmans...). On ne change pas du jour au lendemain une tradition vieille de plus de 4000 ans, selon le calendrier chinois traditionnel.

Pour continuer dans cet aspect, l'article du Figaro et celui de RFI.
Repost 0
Published by Chen Jie - dans Actualité en Chine
commenter cet article

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement