Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 18:55
Dans la tradition chinoise, il existe quelques fêtes estivales capitales qui malgré le temps et le communisme se produisent toujours au sein des familles. L'une d'elles est si célèbre en Asie qu'elle s'est aussi installée au Japon sous le nom de Tanabata, ou encore en Corée (Chilseok)... Il s'agit de la fête du double sept, Qiqiaojie 乞巧节.


Mais qu'est-ce dont?

Le septième jour du septième mois célèbre la date annuelle à laquelle la Voie Lactée réunie la constellation du bouvier et celle de la tisserande. Cette réunion, comme un pont d'étoiles entre les deux constellations, n'a lieu qu'une fois l'an, d'où son importance.

Il s'agit d'une fête très populaire à travers l'Asie, surtout parmis les enfants et les jeunes. Cette festivité est quelque fois comparée à la Saint-Valentin chinoise pour deux raisons. D'une part la légende à laquelle elle se ratache est celle d'une histoire d'amour, d'autre part traditionnellement les jeunes-filles montraient ce jour là leur compétence domestiques en vue de trouver un futur mari.


Une légende comme point de départ :

Tout vient de cette légende qui régit déjà quelques autres fêtes chinoises, dont le festival de la mi-automne, celle du Bouvier et de la Tisserande. Evoquée déjà dans le Shijing (le livre des Odes), ce classique de la littérature chinoise qui compile les plus anciens poèmes de la civilisation du Milieu, elle forme une des bases de la culture chinoise.

L'histoire commence ainsi :
Il y a très longtemps vivait sur Terre un pauvre bouvier solitaire, orphelin, chassé de chez lui par une belle-soeur sans coeur, qui cultivait sans relache son petit lopin de terre, avec pour unique compagnon un vieux buffle qui le comprennait et lui parlait comme un humain.
Très haut dans le ciel, la Tisserande, septième fille de l'Empereur Céleste, travaillait aussi sans relache à sa peine : tisser les nuages du ciel.
Un jour, les sept filles célestes descendirent sur terre se baigner dans la rivière, tout près de laquelle habitait le bouvier. Celui-ci en se rendant à son champs les vit s'ébattre dans l'eau et admira leur beauté. Il remarqua en particulier la plus jeunes des sept.
C'est alors que son buffle lui souffla l'idée de voler les vêtements des nymphes célestes. Le bouvier suivit son conseil et chaparda un des habits. Les sept soeurs l'ayant vu, elles sortirent de l'eau et s'habillèrent en âte. Seule resta dans l'eau la plus jeune, la Tisserande, celle dont le Bouvier avait pris le vêtement.
Le Bouvier lui proposa donc de lui rendre sa robe en échange de sa main. La Tisserande accepta et l'épousa.

Des années plus tard, mariés et parents de deux jeunes enfants, le bruit vola jusqu'aux oreilles de l'Empereur Céleste que sa plus jeune fille avait quitté sa tâche céleste pour vivre avec un humain. Furieux, il fit pour les séparer et faire voler en éclat cette union.
Enlevée à sa famille, la Tisserande rentra en larmes sous bonne garde au palais céleste.
De son côté, le Bouvier partit à sa recherche, emportant ses enfants dans deux paniers. Quand il arriva aux portes du Palais, de colère l'Empereur Céleste fit jaillir un fleuve impétueux dans le ciel, la Voie Lactée.
Depuis ce jour l'étoile de la Tisserande est continuellement séparée de celle du Bouvier par le passage de la Voie Lactée.

Mais devant la peine de sa fille et son refut de reprendre son travail céleste, l'Empereur du lui concéder un jour par an pour revoir son mari et ses enfants.


C'est pourquoi le 7eme soir du 7eme mois, les pies forment un pont aux deux amoureux pour leur permettre de se rejoindre. Autour de l'étoile du Bouvier, Altaïr,  on peut apercevoir deux autres plus petits astres scintillants, ce sont ses enfants qui attendent de revoir leur mère.


Cette histoire berce depuis des millénaires le coeur des chinois.
Depuis très longtemps, les pies sont considérées en Chine comme étant porte-bonheur (surtout quand on en voit deux, mais les pies sont toujours en couple), elles symbolisent aussi l'union fidèle, tout comme les canards.


Traditions chinoises de la fête :
Dans la fête des compétences, les jeunes filles devaient (surtout autrefois) montrer leur valeur en vue de se marier. Alors elles faisaient une offrande à la Tisserande, pour que leur vie future de couple soit aussi réussie que la sienne.

L'offrande consistait en fruits, fleurs, thé et poudre de riz que l'on disposait dans la cour de la maison en l'honneur de Niu Lang (le Bouvier) et Zhi Nu (la Tisserande). Puis la jeune fille de maison jetait la moitié de la poudre de riz sur le toit de sa maison et gardait l'autre partie pour son utilisation et celle des femmes de la maisonnée. Ainsi elles devenaient liées à la Tisserande par leur beauté.

De nos jours, la fête concerne surtout les jeunes amoureux. Comme à Noël, à la fête des lanternes ou encore à la Saint Valentin, les restaurants sont pris d'assaut, les chocolats font autant recette que les bouquets de roses rouges et tout le monde rêve d'une soirée en tête à tête.
Alors on fait un voeux à la Tisserande et au Bouvier, celui de trouver l'être aimé pour les célibataires, ou celui de rester éternellement avec la perle rare que l'on a déjà trouvé!


Traditions japonaises de Tanabata :
De l'autre côté de la mer, les japonais célèbrent aussi la même légende, mais de façon différente et à une date légèrement divergeante.

Tout d'abord, les japonais suivent scrupuleusement le calendrier international, ainsi Tanabata se trouve fêté le 7 Juillet ou le 7 Août de chaque année, sans date alléatoire comme les chinois.
Si vous lisez des manga, vous devez déjà savoir que ce jour-là japonaises et japonais de tout âge se vêtissent de leur plus beau Yukata (kimono d'été en coton), jouent avec des pétards et vont voir les feux d'artifices.

L'autre tradition consiste à accrocher des voeux écris sur des papiers (tanzaku) sur une branche de bambou pour que le Bouvier et la Tisserande les réalisent. Dans la nuit, ou le lendemain, on brûle la branche et les tanzaku pour qu'ils parviennent aux cieux.

Si vous avez lu Nana, vous savez aussi que malheureusement la fête de Tanabata tombe en pleine saison des typhons et tempêtes et se trouve souvent annulée ou reculée pour les soirées de feux d'artifices.


Dates des prochaines fêtes du double sept en Chine :
2008 - 7 Août
2009 - 26 Août
2010 - 16 Août
2011 - 6 Août
2012 - 23 Août


Les divers noms donnés à la fête :
La nuit des sept (七夕 qixi)
L'anniversaire de la septième soeur (
七姐誕 qijiedan)
La nuit des compétences (
巧夕 qiaoxi)
Le festival des compétences (
乞巧节 qiqiaojie) : nom le plus courant!


Articles liés :
Nana, le manga d'Ai Yazawa.
Ayashi No Ceres, ce manga de Yuu Watase reprend la légende de la robe de la Tisserande volée par le Bouvier pour en faire une tragédie familiale.

La fête des Lanternes
Le festival des fantômes
La fête de la Mi-automne


Have Fun!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Duchinois 16/09/2010 11:28


très bon article, je n'ai jamais entendu parler de cette histoire mais les voitures de Ravalomanana, un des présidents de Madagascar avaient toujours 77 !


CARAMBAOLE :0114: 29/09/2008 13:38

Un survol de l'actu d'over blog et
j'ai un peu butinné la votre et ma foi c'était trés bon

annie buche 25/09/2008 21:03

C'est la poisse !!! je n'ai pas encore lu tout ton blog, je comptais y faire des recherches au fur et à mesure des questions, je vais y bosser ce soir , mes bagages st faits.....Bises

Chen Jie 25/09/2008 21:37


Alors bonnes lectures et bonne soirée avant le grand départ!! :0010:


annie buche 25/09/2008 19:59

J'aime beaucoup les contes, malgré notre "culture très moderne"!!!!!!! ils nous parlent et ils parlent toujours de nous aujourd'hui.....je vais chercher ta pagode.....c'est un jeu de piste pour me faire visiter Pékin !!!!!c'est toujours sympha de découvrir avec la mémoire d'un autre.....Merci pour la mission que tu m'as confiée, je vais te ramener la photo de ton amour de pagode....Bises.

Chen Jie 25/09/2008 20:08


Elle est toute petite (environ 10m de haut) et se situe dans le quartier de l'avenue Xidan (à l'ouest de Tian'an men).
Elle se nomme "Wansong Yelao", elle est du style multi-avant-toits et date de l'époque Yuan (dynastie Mongole).
Bonne chance et merci d'avance!! :0010:


vita 24/09/2008 20:35

Ta nouvelle présentation est très raffinée, toute en délicatesse.Les couleurs harmonieuses et puissantes.Admirative.Bises, Chachen. VITA

Avis aux lecteurs

Paris-Beijing vous rappelle que les textes et photos de ce site sont tous régis par la loi française et internationale du Copyright.
Ainsi toute reproduction, intégrale ou partielle, sans permission écrite et signée de leur propriétaire est interdite.

Merci infiniment de votre compréhension.

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Recherche

Proverbe du jour

« Un ami c'est une route, un ennemi c'est un mur. »

Suivez le guide


Toc toc toc

Qui est là??

Il y a actuellement curieux se baladant sur O-B... et seulement voyageur(s) dans ce coin de Chine!

Référencement